Evian prend de la hauteur

  • A
  • A
Evian prend de la hauteur
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 2 - Evian est seul leader après sa large victoire contre Vannes (4-0), vendredi.

LIGUE 2 - Evian est seul leader après sa large victoire contre Vannes (4-0), vendredi. "Ecrire notre histoire". Sur notre site, en préambule de cette deuxième journée de Ligue 2, Bernard Casoni avait énoncé l'objectif du Evian-Thonon-Gaillard Football Club, lassé d'être comparé à Arles-Avignon, promu en Ligue 1 après avoir été promu en Ligue 2. Deux accessions en deux ans, bien sûr, Casoni ne dirait pas non. Mais le principal but à atteindre est moins reluisant mais tout aussi méritoire : le maintien. Après deux journées, Evian aura donc glané six points sur les 42 supposés nécessaires à son maintien au deuxième échelon du football français. Six points, car une semaine après s'être imposés solidement à Saint-Symphorien face à Metz (2-0), les joueurs du "Danone FC" se sont offert le scalp de Vannes. Dans ce qui constituait le choc de ce deuxième acte, entre deux vainqueurs de la première levée, le scénario n'a pas laissé place au suspense. 3-0 à la pause, 4-0 au coup de sifflet final, du travail bien fait, avec, qui plus est, trois buteurs différents côté savoyard. Adnane (22e), Farina (36e) et Bouby sur penalty (38e), les Bretons auront subi la loi d'un promu ambitieux mais raisonnable, tout du moins formidablement organisé. Les Vannetais auront pourtant tenté de se remettre dans le bon sens en seconde période, butant tant et plus sur cette formidable organisation tactique savoyarde. C'est ainsi que sur un nouveau contre rondement mené, Hervé commet l'irréparable et marque contre-son-camp pour le quatrième but (79e). De quoi réjouir le public venu soutenir les Evianais au Parc des sports d'Annecy, parmi lesquels un certain "Danoninho", la mascotte du club savoyard. Le Mans heureux Il est intéressant de noter, au soir de cette deuxième journée de Ligue 2, qu'Evian est seul leader. Aucune des équipes victorieuses pour leur entrée en lice n'ont en effet été capables de rééditer la performance ce vendredi soir. Outre Vannes, donc, Tours, Ajaccio et Grenoble n'ont pas su capitaliser. Tours, d'abord, a fait les frais du réveil istréen, vainqueur sur un but de Palmiéri (52e). Il en va de même pour Ajaccio, qui a subi la loi du Havre. Prétendant déclaré à la montée, le club haut-normand, vainqueur 2-0, a lancé sa saison grâce à des buts signés Bonnet (29e) et Bouadla (81e). Grenoble, enfin, en clôture de cette deuxième journée, s'est incliné à Sedan (0-1), Yohan Court, fraîchement entré en jeu, inscrivant l'unique but de la rencontre. Le Mans, pour sa part, a frôlé la correctionnelle. Sur sa pelouse de Léon-Bollée, le convaincant tombeur de Nantes lundi soir n'a pas su refaire le coup de la Beaujoire. Au moment de tirer le bilan de cette rencontre face à Reims, Arnaud Cormier pourra le considérer sous deux angles différents : soit il choisira de retenir la force de caractère de ses joueurs, revenus par deux fois au score grâce à des buts de Dossevi (55e) et Cissé dans les arrêts de jeu, soit il notera que son équipe, candidate naturelle à la montée, a perdu des points à domicile face à un promu rémois qui méritait mieux, menant par Krychowiak (13e) et Fauré (60e), en vain.