Evian, plus qu'un promu ?

  • A
  • A
Evian, plus qu'un promu ?
Partagez sur :

Auréolé de son titre de champion de France de Ligue 2, Evian-Thonon-Gaillard, bien que novice en Ligue 1, attaque sa première saison parmi l'élite avec un certain nombre de certitudes. Le club haut-savoyard a effectué un recrutement de qualité, avec notamment Sidney Govou et Jérôme Leroy en têtes d'affiche, mais s'appuiera aussi sur l'équipe de l'an passé pour viser le maintien, et même un peu mieux.

Auréolé de son titre de champion de France de Ligue 2, Evian-Thonon-Gaillard, bien que novice en Ligue 1, attaque sa première saison parmi l'élite avec un certain nombre de certitudes. Le club haut-savoyard a effectué un recrutement de qualité, avec notamment Sidney Govou et Jérôme Leroy en têtes d'affiche, mais s'appuiera aussi sur l'équipe de l'an passé pour viser le maintien, et même un peu mieux. LA SAISON DERNIERE Sur la lancée de son titre en National, Evian-Thonon-Gaillard démarre la saison de Ligue 2 tambour battant. Trois matches, et trois victoires sans encaisser de but pour commencer, les hommes de Bernard Casoni se positionnent idéalement comme des candidats à la montée. L'amalgame entre les anciens et les jeunes fonctionnent parfaitement. Dauphin du Mans à la trêve, l'ETG va rester dans le bon wagon jusqu'à la fin du championnat. Portés par le duo Sagbo-Adnane en attaque (9 buts chacun), les Savoyards se montrent très efficaces en déplacement, et Evian valide son ticket pour l'élite dès la 37e journée, et terminera la saison en apothéose. Un titre de champion de France de Ligue 2, et un statut honorifique de meilleure attaque. LE RECRUTEMENT Il est déjà bien entamé. Et on peut dire que l'ETG a frappé fort. La plus prestigieuse des cinq recrues est évidemment Sidney Govou, venu à Evian "pour prendre du plaisir", après une saison difficile du côté du Panathinaïkos. Son expérience, tout comme celle de Jérôme Leroy (près de 700 matches de L1 à eux deux), sera évidemment précieuse pour le promu, qui compte, selon la volonté de Bernard Casoni, s'appuyer sur l'ossature actuelle. Outre Govou et Leroy, trois autres joueurs sont arrivés: le milieu gauche Fabrice Ehret, qui revient en France après un long bail à Cologne (Allemagne), l'attaquant tunisien Saber Khelifa, en provenance de l'Espérance de Tunis, et le défenseur Jonathan Mensah, 21 ans et déjà 11 sélections en équipe ghanéenne. Si Bernard Casoni semble satisfait de ce recrutement, Pascal Dupraz espère encore quatre arrivées supplémentaires. "On est toujours à la recherche d'un gardien de but, d'un défenseur central, d'un latéral droit et d'un milieu offensif gauche", explique le directeur sportif du club. LE JOUEUR A SUIVRE Le rendement de joueurs comme Govou et Leroy sera évidemment déterminant pour l'ETG. Mais Bernard Casoni, qui espère "faire progresser son groupe", comptera également sur un jeune comme Yannick Sagbo, 23 ans et meilleur buteur du club l'an passé. "Je suis impatient de découvrir un nouveau championnat, c'est excitant", nous a confié l'ancien Monégasque, qui sera malheureusement suspendu pour l'ouverture du championnat à Brest. Rapide, technique, puissant, Sagbo est ambitieux. "Un objectif de buts ? Bien sûr que j'en ai un, mais je le garde dans un coin de ma tête. Il faut toujours avoir des objectifs et s'y tenir", affirme celui qui a déjà inscrit deux buts en trois matches de préparation. "On a recruté des joueurs d'expérience, il faut qu'ils se fondent dans le moule, qu'on garde ce même moule justement, pour ne pas faire la même erreur qu'Arles-Avignon", explique Sagbo. Et l'objectif collectif ? "Essayer de se maintenir, et pourquoi pas faire comme l'an dernier, viser une place dans les trois premiers puis le titre", plaisante l'international ivoirien. Serein. L'ENTRAINEUR On se souvient de ses débuts d'entraîneur compliqués à l'OM en 1999-2000, avec une saison achevée à la 15e place. Par la suite, Bernard Casoni a pas mal bourlingué, passant notamment par le championnat tunisien ou la sélection arménienne. L'ancien défenseur de l'OM s'est enfin stabilisé en 2005, avec Bastia, pour quatre saisons de Ligue 2. C'est en janvier 2010 que Casoni a posé ses valises à Evian, en remplacement de Stéphane Paille. Cinq mois plus tard, l'ETG remporte le titre de champion de National, puis enchaîne avec un nouveau titre en Ligue 2. Casoni reçoit au passage le Trophée UNFP du meilleur entraîneur, et se prépare désormais à une nouvelle aventure en Ligue 1. "On va essayer de faire du Evian, explique-t-il. On a encore l'ossature du National, avec tout ce que cela comporte, l'envie de découvrir la L1, l'envie de progresser." LE PRONOSTIC DE LA REDAC Clairement, Evian apparait comme le mieux armé des trois promus. L'équipe de base de l'an passé, qui avait dominé la Ligue 2, est toujours là, et la qualité du recrutement du club est incontestable. De plus, Evian a l'habitude de démarrer ses saisons très fort, et pourrait surfer sur sa bonne vague actuelle lors d'un mois d'août clairement abordable, avec Brest, Nice, Ajaccio et Dijon comme adversaires. Si l'ETG réussit son entame de championnat, le maintien pourrait n'être qu'un objectif minimal pour un club structuré, avec un actionnaire solide derrière.