Evian est de retour

  • A
  • A
Evian est de retour
Partagez sur :

Après l'intermède Ajaccio, c'est au tour d'Evian de revenir sur le trône de la Ligue 2, après sa victoire face à Nîmes (1-0), vendredi, dans le cadre de la 29e journée. Les Ajacciens, tenus en échec par Châteauroux (1-1), sont à égalité de points, mais possèdent une différence de but défavorable. Le Mans, qui n'a pu se défaire d'Angers (0-0), reste sur le podium, tandis que Le Havre en descend, après sa défaite face à Istres (1-2). En bas du tableau, Grenoble va s'imposer à Metz (1-0).

Après l'intermède Ajaccio, c'est au tour d'Evian de revenir sur le trône de la Ligue 2, après sa victoire face à Nîmes (1-0), vendredi, dans le cadre de la 29e journée. Les Ajacciens, tenus en échec par Châteauroux (1-1), sont à égalité de points, mais possèdent une différence de but défavorable. Le Mans, qui n'a pu se défaire d'Angers (0-0), reste sur le podium, tandis que Le Havre en descend, après sa défaite face à Istres (1-2). En bas du tableau, Grenoble va s'imposer à Metz (1-0). C'est à se demander si la montée intéresse vraiment les équipes de Ligue 2. Après 29 journées, bien malin qui peut actuellement citer les trois clubs qui évolueront dans l'élite l'an prochain. A neuf journées de la fin, six points séparent en effet Evian, le nouveau leader, d'Angers, dixième. La valse semble de plus partie pour durer, et pas sûr que ce soit une bonne chose pour les formations amenées à se frotter à la Ligue 1 la saison prochaine. Tout ça, Evian-Thonon-Gaillard n'en a sûrement que faire, puisque les Savoyards reprennent la tête du classement, après leur victoire face à Nîmes (1-0). "Cette place est anecdotique, lâche Cédric Barbosa au micro d'Europe 1. Le plus important c'était de prendre ces trois points pour commencer le sprint final". Trois points que les Ajacciens, anciens locataires du trône, ont laissé échapper face à Châteauroux (1-1). "C'est rageant, reconnaît Andy Delors. "On pouvait prendre cinq points sur le quatrième. Il ne faut rien lâcher". Grenoble veut y croire Le troisième larron à provisoirement occuper une place dans le wagon à destination de l'élite se nomme Le Mans, pourtant tenu en échec par Angers, à domicile (0-0). "C'est une grosse satisfaction pour nous, car ils avaient besoin de la victoire", sourit Jean-Louis Garcia, tandis que les Sarthois ne parviennent plus à s'imposer depuis désormais sept matches. De son côté, Dijon s'est fait plaisir face à Vannes (4-2), avec notamment un doublé signé Ribas, et pointe le bout de son nez au pied du podium. Tout en bas du classement, Grenoble s'est offert une petite bulle d'oxygène, en allant s'imposer à Metz, dans ce qu'on pouvait appeler le match de la peur (1-0). "L'espoir subsiste. On va essayer de l'entretenir le plus longtemps possible", souffle Yvon Pouliquen, licencié par le club grenat l'an passé, à cinq journées de la fin. Alors que Vannes a lourdement chuté, Reims en profite pour s'échapper, grâce aux trois points pris face à Tours (4-1). L'étau se resserre pour la relégation.