Evian enfonce Nantes

  • A
  • A
Evian enfonce Nantes
@ MaxPPP
Partagez sur :

LIGUE 2 - Le leader Evian-Thonon-Gaillard enfonce des Nantais bien pâles.

LIGUE 2 - Le leader Evian-Thonon-Gaillard enfonce des Nantais bien pâles. Après être complètement passé à côté de sa rentrée face au Mans (0-2), les Nantais se devaient de réagir pour ne pas voir le maigre capital sympathie de la Beaujoire s'évaporer. La victoire vendredi face à Troyes, la première de la saison après une élimination en Coupe de la Ligue, allait dans ce sens. C'était oublier la fébrilité de cette équipe, son incapacité à réagir face à un événement contraire. Après un bon début, marqué par une grosse entame du néo capitaine Bruno Cheyrou, la première banderille des Savoyards se sera en effet transformé en coup de poignard. Une ouverture du score concédée dont les Canaris n'ont jamais semblé pouvoir se relever sous la pluie battante de La Beaujoire. Car Evian Thonon possède cette réussite, cette malice que tiennent les équipes en confiance, dépourvues de tout complexe Dominés, ces Savoyards ne s'affolent pas. Mieux, il contrent et se montrent diablement réalistes. Bernard Casoni tient un milieu performant, qui sait tenir le ballon, rassurer son collectif par un replacement méticuleux au coeur d'un gros bloc. Avant de placer un contre souvent meurtrier. N'Dy Assembé, isolé par sa défense sur le centre de Lacour, en sait quelque chose. La tête piquée d'Adnane ne lui laisse aucune chance (0-1 27e). Et Evian d'ouvrir le score sur sa première occasion alors que Keita avait mangé la feuille quelques minutes auparavant. Le Mans à la peine en Corse Il serait pourtant dangereux pour les futurs adversaires des Savoyards de les réduire à cette simple analyse d'une équipe en réussite. Car, après s'être offert le scalp d'habitués (Metz et Vannes) et du supposé prétendant nantais, les petits de Danone occupent seuls la tête de la L2. Tout sauf un hasard au vu des grosses qualités montrées dans la possession et la conservation d'un score favorable. Une force renforcée par un peu de réussite au moment de logiquement subir. Evian Thonon Gaillard engrange. A ce rythme, il sera bientôt l'heure de rêver de sommets peut-être pas si escarpés que ça.D'autant que les gros peinent. Le Mans a concédé son deuxième match nul consécutif à Ajaccio. Les Sarthois ont même paru plus proche d'un premier revers que d'un éventuel succès sauvé par leur portier Ovono et la maladresse de Kinkela sur un pénalty complètement manqué. Grenoble fait pire. Déjà apathiques à Sedan vendredi (0-1), les Isérois s'inclinent à domicile face à Angers (0-2) et sont proches d'une zone rouge où Metz s'est installé lundi. La Ligue 2 n'est pas si aisée pour les gros. Les exemples strasbourgeois, guingampais et bastiais devraient d'ailleurs les inciter à la plus grande prudence...