Evian en toute simplicité

  • A
  • A
Evian en toute simplicité
Partagez sur :

Premier club haut-savoyard à se hisser dans l'élite, Evian-Thonon entame cette semaine une phase importante de sa préparation avec un stage aux alentours de Megève. Deux jours après une défaite en match amical face à Nantes (2-0) que l'entraîneur Bernard Casoni a dédramatisé, l'ETG poursuit l'intégration de ses recrues en utilisant des recettes similaires aux saisons dernières. Pour la même réussite ?

Premier club haut-savoyard à se hisser dans l'élite, Evian-Thonon entame cette semaine une phase importante de sa préparation avec un stage aux alentours de Megève. Deux jours après une défaite en match amical face à Nantes (2-0) que l'entraîneur Bernard Casoni a dédramatisé, l'ETG poursuit l'intégration de ses recrues en utilisant des recettes similaires aux saisons dernières. Pour la même réussite ? Tranquille, Evian-Thonon ! Sans faire de bruit, le club haut-savoyard prépare sa première saison dans l'élite du football français. Samedi, son premier match amical s'est certes clos sur une défaite face à Nantes (0-2) mais les explications étaient toutes trouvées : "Certains joueurs n'avaient que trois jours d'entraînement dans les jambes. On sait qu'il y a du boulot", confiait Bernard Casoni sur le site du club. L'ancien Marseillais peut toutefois être satisfait. Si, marqué par le fiasco d'Arles-Avignon l'an dernier, Evian-Thonon ne souhaite pas agiter le mercato estival, le champion de France de Ligue 2 a tout de même déjà bien avancé sur ses dossiers prioritaires. Le président Trotignon annonçait ainsi désirer compter sept recrues à la reprise de la Ligue 1. Deux semaines plus tard et à moins d'un mois des grands débuts à Brest, Sidney Govou, Jérôme Leroy et le Ghanéen Jonathan Mensah ont rejoint les pionniers Fabrice Ehret et Saber Khelifa, les premiers renforts. Ce dernier, ancien attaquant de l'Espérance Tunis, s'était même engagé dès janvier. Dans les temps, l'ETG FC peut maintenant s'appliquer à intégrer efficacement ses joueurs, comme l'an passé quand Sorlin ou Barbosa avait rejoint les cadres de National pour apporter une touche d'expérience sans doute décisive pour décrocher l'accession. Ehret : "Tout ce qui m'avait été présenté se réalise" Rodé à ce type d'exercice, l'encadrement haut-savoyard n'a pas hésité à faire jouer ses recrues dès samedi. Si Govou a connu quelques difficultés ("Ça faisait un mois et demi que je n'avais plus joué. Je manque forcément de rythme", avouait l'ancien Lyonnais sur le site du club), Fabrice Ehret en est lui satisfait : "On ne se connaît pas encore tous. Il y a encore du chemin à parcourir. Me concernant, ça se passe bien. Je ne pensais pas que j'allais m'intégrer aussi rapidement, tout ce qui m'avait été présenté avant mon arrivée se réalise." Seul bémol qui devra être rapidement corrigé, Jonathan Mensah a eu du mal à communiquer en défense, le jeune Ghanéen peinant à se faire comprendre : "C'était plus difficile pour moi au niveau communication. Il faut que j'apprenne le français rapidement, c'est important pour la suite. On a perdu certes mais on va s'améliorer au fil des semaines." Une simple question de temps et de rodage, les amicaux n'apportant pas toujours de réels éclairages sur les niveaux de chaque équipe. Bastia, deuxième adversaire ce mardi, ne représentera donc qu'une nouvelle étape. Sochaux, totalement à la rue l'été dernier, en sait quelque chose puisque les Doubistes joueront la Ligue Europa cette saison, récompense d'un dernier exercice brillamment géré. Evian-Thonon n'en est pas là. Avec 26 millions d'euros de budget mais des recrues intéressantes combinées à un effectif enthousiaste, disposant d'automatismes et comprenant quelques espoirs (Sagbo ou Bérigaud entre autres), les Haut-Savoyards arrivent avec humilité. Mais pas sans ambitions...