Evian douche Boulogne

  • A
  • A
Evian douche Boulogne
Partagez sur :

Au ralenti depuis février et restant sur deux défaites, Evian-Thonon-Gaillard a bien réagi lundi soir en s'imposant (2-1) sur la pelouse de Boulogne-sur-Mer pour le compte de la rencontre de clôture de la 26e journée de Ligue 2. Un succès, le 11e de la saison, qui permet aux hommes de Bernard Casoni de se réinstaller aux commandes du championnat. Pour Boulogne, huitième, rien n'est perdu malgré ce coup d'arrêt.

Au ralenti depuis février et restant sur deux défaites, Evian-Thonon-Gaillard a bien réagi lundi soir en s'imposant (2-1) sur la pelouse de Boulogne-sur-Mer pour le compte de la rencontre de clôture de la 26e journée de Ligue 2. Un succès, le 11e de la saison, qui permet aux hommes de Bernard Casoni de se réinstaller aux commandes du championnat. Pour Boulogne, huitième, rien n'est perdu malgré ce coup d'arrêt. A douze journées de l'épilogue de la Ligue 2, Evian-Thonon-Gaillard, promu de National l'an dernier, est la mieux placée des 20 candidates pour monter en Ligue 1 ! Vainqueurs à Boulogne-sur-Mer lundi soir (2-1) à l'occasion du dernier match de la 26e journée, les Haut-Savoyards siègent pour la douzième fois de la saison sur la plus haute marche de l'antichambre de l'élite. Une sacrée performance pour un club censé jouer le maintien et qui, au fil des semaines, se découvre des ambitions cachées. Pourtant, les trois défaites concédées en février avaient fait naître des doutes sur les capacités de l'équipe à tenir la distance jusqu'au sprint du printemps. Le président Patrick Trotignon avait même haussé le ton dans la presse en demandant à ses joueurs de rester des compétiteurs et de croire à la montée. Un objectif auquel son entraîneur, Bernard Casoni, refuse pour l'instant de penser, affirmant qu'il faut déjà songer à obtenir les 44 points du maintien. Piqués au vif par leur président, les Haut-Savoyards ont bien répondu sur la pelouse du stade de la Libération en douchant dès les cinq premières minutes les espoirs nordistes. Deux buts signés par d'anciens joueurs de Ligue 1, Nicolas Goussé (0-1, 3e) et Cédric Barbosa (0-2, 5e), plaçaient Evian-Thonon-Gaillard sur orbite. Un retard que les Boulonnais, eux aussi lancés dans la course aux trois premières places, ne réussiront jamais à refaire entièrement malgré la réduction du score par leur buteur Grégory Thil à l'heure de jeu (1-2, 60e). Grâce à leur quatrième victoire à l'extérieur de la saison, les partenaires d'Olivier Sorlin s'installent donc de nouveau au sommet du championnat, avec le même nombre de points que Le Mans et Ajaccio. "On ressort d'une dizaine de jours difficile, avoue l'ancien Montpelliérain devant les caméras d'Eurosport. On avait à coeur de se servir des dernières critiques pour se remotiver parce qu'on n'avait pas vraiment besoin de ça." Interrogé sur la petite polémique, Bernard Casoni préférait retenir la performance de ses joueurs. "Je suis fier d'eux, le reste ce n'est que du bla bla..."