Evian, ça sent bon

  • A
  • A
Evian, ça sent bon
Partagez sur :

En dominant sans trembler Troyes (3-0), Evian-Thonon-Gaillard a conforté sa première place et se rapproche à grands pas de la Ligue 1, d'autant plus qu'Ajaccio a cédé à Angers (3-1). Sedan, tombeur de Nantes (3-1), revient à deux longueurs des Corses alors que, dans le bas du classement, Metz, qui a presque assuré sa survie à Istres (2-3), condamne Grenoble au National.

En dominant sans trembler Troyes (3-0), Evian-Thonon-Gaillard a conforté sa première place et se rapproche à grands pas de la Ligue 1, d'autant plus qu'Ajaccio a cédé à Angers (3-1). Sedan, tombeur de Nantes (3-1), revient à deux longueurs des Corses alors que, dans le bas du classement, Metz, qui a presque assuré sa survie à Istres (2-3), condamne Grenoble au National. Le scénario du match à Laval devait encore trotter dans les têtes. Rejoints en Mayenne (2-2) lors de la dernière journée alors qu'ils menaient 2-0 à la pause, les joueurs d'Evian-Thonon-Gaillard n'ont cette fois pas laissé filer un succès qui leur tendait les bras. En tête sur le même score à la mi-temps, grâce - un signe ? - à Aldo Angoula (18e), déjà héros de la montée en Ligue 2 l'an passé, et au 8e but de la saison de Youssef Adnane (38e), les hommes de Bernard Casoni ont tranquillement géré leur avance avant de tripler la mise en toute fin de match grâce au jeune Brice Dja Djeje (3-0, 89e). Un large succès qui propulse presque les Savoyards dans l'élite, eux qui comptent désormais, à deux journées de la fin, cinq longueurs d'avance sur Sedan, facile tombeur de Nantes (3-1) grâce notamment au doublé de Lossemy Karaboue, et autant sur des Manceaux qui avaient subi le même sort que les Troyens au Parc des Sports d'Annecy en début de mois. Les Sarthois seront quasiment dos au mur lundi soir face à Laval mais peuvent néanmoins se réjouir du faux-pas d'Ajaccio. Invaincus depuis huit journées, les Corses ont été victimes de la déferlante angevine (3-1) et du doublé de Gaëtan Charbonnier (67e, 86e), alors qu'ils tenaient encore le nul à la pause. Ils conservent néanmoins leur troisième place. Les autres enjeux de la soirée étaient eux à chercher dans une lutte pour le maintien où Metz a réalisé une excellente opération. Vainqueurs 3-2 sur la pelouse du FC Istres grâce à un but de Kévin Diaz dans le temps additionnel, les Lorrains ne sont pas loin d'avoir assuré leur place dans la prochaine édition de ce championnat de Ligue 2, un championnat qu'abandonne du même coup Grenoble et ce avant même le match de clôture de cette journée, lundi à Dijon. Il est peut être également trop tard pour Vannes qui, malgré son incroyable succès 4-3 au Havre, remonte au 18e rang à la place de Nîmes, vaincu 2-3 aux Costières par Tours en dix minutes alors que les crocodiles menaient 2-0 à la pause, mais compte désormais quatre points de débours sur Metz. A deux journées de la fin, on appelle ça un gouffre.