Everton se joue des cadors

  • A
  • A
Everton se joue des cadors
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Après Chelsea, les Toffees ont cette fois disposé de Manchester United.

PREMIER LEAGUE - Après Chelsea, les Toffees ont cette fois disposé de Manchester United. S'il fallait un arbitre pour le titre, la Premier League l'a trouvé. Non content de terrasser Chelsea (2-1) il y a dix jours grâce à un doublé de Saha, Everton a fait coup double et pas n'importe lequel, puisque Manchester United est tombé à son tour à Goodison Park. Le début du match ne laissait pourtant pas augurer une telle issue ce samedi à Liverpool. Les Red Devils ouvrent en effet le score rapidement par Berbatov (0-1, 16e). Mais face aux Blues aussi, les partenaires de Louis Saha avaient été menés au score tôt dans la partie, pour le résultat que l'on sait. Et la réaction des pensionnaires de Goodison Park est encore plus rapide que face à Chelsea, puisque Bilyaletdinov égalise trois minutes plus tard suite à un bon écran de Saha (1-1, 19e). La rencontre reste relativement équilibrée, et si Rooney pousse trop son dribble après avoir effacé Howard (29e), Donovan est lui aussi à deux doigts de pieds de donner l'avantage aux siens en ratant l'immanquable de près après une erreur de Brown dans la surface (39e). MU ne trouve plus le chemin du but Everton confirme alors sa grande forme actuelle en acculant MU sur ses bases, notamment après la pause alors que les hommes de Ferguson semblent éprouver le besoin de souffler, quatre jours après leur huitième de finale aller de Ligue des champions disputé à San Siro face à l'AC Milan. Fletcher (54e) puis Berbatov (56e) inquiètent bien Howard mais manquent de précision, réveillant tout de même MU qui monte d'un cran et bénéficie des nombreuses montées d'Evra côté gauche ainsi que de la facilité technique de Berbatov pour développer son jeu, trop loin du but des Toffees cependant. Le latéral gauche français va se trouver beaucoup moins inspiré défensivement lorsque sur un centre de Pienaar côté gauche, Gosling profite du marquage très lâche de l'ancien Monégasque pour reprendre victorieusement à l'entrée des six mètres (2-1, 76e). Les Toffees ajoutent un dernier but en contre par Rodwell, qui en profite pour humilier Evans à la course (3-1, 89e). Les hommes de David Moyes confirment ainsi leur nouvelle spécialité : laisser espérer aux cadors de Premier League une victoire tranquille à Goodison Park, avant de renverser la tendance.