Eto'o-Sneijder, duo gagnant

  • A
  • A
Eto'o-Sneijder, duo gagnant
Partagez sur :

Grâce à son Camerounais et à son Néerlandais, l'Inter Milan s'est imposé face à la Lazio Rome (2-1), samedi, lors de la 34e journée, et garde un petit espoir de conserver le Scudetto. Les Nerazzurri pointent toujours à huit points de l'AC Milan, vainqueur à Brescia (0-1) en soirée. En revanche, Naples, battu à Palerme (2-1) et désormais 3e, a perdu gros ce samedi. Ménez et la Roma se sont relancés face au Chievo (1-0).

Grâce à son Camerounais et à son Néerlandais, l'Inter Milan s'est imposé face à la Lazio Rome (2-1), samedi, lors de la 34e journée, et garde un petit espoir de conserver le Scudetto. Les Nerazzurri pointent toujours à huit points de l'AC Milan, vainqueur à Brescia (0-1) en soirée. En revanche, Naples, battu à Palerme (2-1) et désormais 3e, a perdu gros ce samedi. Ménez et la Roma se sont relancés face au Chievo (1-0). Un peu d'air pour Leonardo. En battant la Lazio Rome (2-1), samedi, lors de la 34e journée de Serie A, l'Inter Milan s'est replacé à la deuxième place, et se rapproche d'une indispensable qualification pour la Ligue des champions. Dans une après-midi où pas grand-chose ne lui aura été épargné (expulsion de Julio César, claquage pour Stankovic), le technicien brésilien a pu compter sur l'orgueil et la classe de Samuel Eto'o et Wesley Sneijder, tous deux buteurs à San Siro. Réduits à dix après l'expulsion de Julio César, coupable d'une faute sur l'intenable Zarate (22e), et menés 1-0 après le penalty de l'Argentin qui en a découlé (23e), les quintuples champions d'Italie s'en sont remis au talent de leur duo d'attaque, livré à lui-même après la sortie de Milito, sacrifié par Leonardo pour l'entrée en jeu de Castellazzi, le gardien remplaçant. Dominés en début de match, notamment face aux percussions de Zarate, les Nerazzurri ont relevé la tête en infériorité numérique. Sur un coup franc obtenu par Eto'o, Sneijder (1-1, 40e) trouve la lucarne d'un Muslera qui lui avait « enlevé » un premier but quelques minutes plus tôt, d'une belle claquette. Ménez titulaire avec la Roma En seconde période, Eto'o profite d'une glissade de Biava pour s'en aller effacer Muslera, et marquer dans le but vide (2-1, 53e). Muet depuis six matches, et malheureux dans ses tentatives individuelles jusqu'alors, le Camerounais a retrouvé la lumière au meilleur moment. Par la suite, l'Inter a pu compter sur un sacré brin de réussite, et surtout sur les ratés laziale de Floccari (58e), Dias (59e) ou Zarate (63e). Kozak trouvera même la barre intériste à un quart d'heure de la fin. Tant bien que mal, l'Inter reste encore en vie dans la course en titre, à huit points de l'AC Milan, vainqueur à Brescia (0-1) dans la soirée. Auparavant, les Rossoneri ont dû apprécier la défaite de Naples, qui était jusqu'alors leur principal rival pour le Scudetto. Mais malgré l'ouverture du score de Cavani (3e), auteur de son 26e but en championnat, les Napolitains ont été battus à Palerme (2-1), et cèdent leur deuxième place à l'Inter. Dans la course à la 4e place, l'Udinese, surpris dans le Frioul par Parme (0-2, doublé d'Amauri), a manqué l'occasion de déposséder la Lazio du dernier ticket pour la Ligue des champions, à laquelle peut encore croire l'AS Roma. Les Giallorossi, avec un Ménez titulaire pendant 80 minutes et auteur d'une frappe sur le poteau, ont mis fin à leur série de défaites à domicile aux dépens du Chievo (1-0), et reviennent à quatre points de leur rival et voisin.