Eto'o s'excuse pour son coup de boule

  • A
  • A
Eto'o s'excuse pour son coup de boule
Comme Zinédine Zidane en 2006, Samuel Eto'o a frappé son adversaire d'un coup de boule dans le torse.@ Montage Reuters/DR
Partagez sur :

FOOT - Le joueur de l’Inter Milan a présenté ses excuses pour avoir asséné un coup de boule.

Il y avait le coup de boule devenu célèbre de Zinédine Zidane en juillet 2006 au soir de la finale de la Coupe du monde. L'un des plus grands joueurs du monde, Samuel Eto’o, a fait un copié-collé de ce mauvais geste. Dimanche soir, l’Inter Milan se déplaçait au Chievo Vérone, lors d'une rencontre de Série A, le championnat italien. Comme le Français quatre ans avant lui, l'attaquant camerounais a complètement perdu son sang-froid et asséné un coup de boule à son adversaire. Comme Zidane, Eto'o s'est excusé après coup.

Mercredi, avant le match de Ligue des Champions contre le FC Twente, Samuel Eto'o a présenté ses "sincères excuses à toutes les personnes qui ont pu être choquées". Et de rajouter : "Mes excuses s'adressent à tous les acteurs de la rencontre, et au corps arbitral qui n'a pu voir cette faute hors de son champ visuel mais aussi à tous les fans de l'Inter et à tous les amoureux du football".

Trois matches de suspension

Petit rappel des faits : tension, intimidations et mauvais geste. Sur la vidéo, on aperçoit un certain malaise entre le Camerounais et le défenseur slovène du Chievo Vérone, Bostjan Cesar. Les deux joueurs se chamaillent dans le rond central, puis le défenseur adresse une petite "baffe" à son adversaire. Visiblement vexé par le comportement de Cesar, Eto’o a voulu se faire justice lui-même.

Le coup de boule de Samuel Eto'o :

Si Zidane avait été exclu directement contre l’Italie il y a quatre ans, Samuel Eto’o, lui, ne s’est pas fait "attraper" par l’arbitre de la rencontre. En revanche, la commission vidéo de la Ligue italienne de football est intervenu a posteriori. La justice sportive italienne a décidé de lui infliger trois matches de suspension et 30.000 d'amende.

Son entraîneur le défend

Ce mauvais geste a été très commenté en Italie. L’entraîneur de l’Inter Milan, Rafael Benitez, avait rapidement pris la défense de son joueur. "C'est le défenseur du Chievo qui a le premier provoqué Samuel en lui donnant un coup de poing", plaide le coach espagnol. Et de poursuivre : "Samuel a perdu un peu le contrôle, c'est clair. Il a eu une réaction qui ne plaît à personne. Mais il y avait quatre arbitres sur le terrain. S'ils ont pensé qu'il ne fallait rien faire, on peut penser comme eux non ?"

La victime Bostjan Cesar, s'était étonné du manque de réaction du Camerounais après la rencontre. Les excuses de Samuel Eto'o vont certainement calmer l'affaire. Pas sûr que les deux hommes s'adorent pour autant au match retour...

Le coup de boule de Zinédine Zidane :