Et si Levet...

  • A
  • A
Et si Levet...
Partagez sur :

Déjà bien réglé l'issue du deuxième tour, Thomas Levet a passé la vitesse supérieure samedi lors de la troisième journée de l'Open de France. Auteur d'une carte de 67, soit quatre coups sous le par - comme Martin Kaymer - le truculent Français reste en position pour la gagne, 4e à trois coups des deux leaders, James Morrison et Mark Foster. Les deux Anglais mènent la danse avec 204 coups.

Déjà bien réglé l'issue du deuxième tour, Thomas Levet a passé la vitesse supérieure samedi lors de la troisième journée de l'Open de France. Auteur d'une carte de 67, soit quatre coups sous le par - comme Martin Kaymer - le truculent Français reste en position pour la gagne, 4e à trois coups des deux leaders, James Morrison et Mark Foster. Les deux Anglais mènent la danse avec 204 coups. L'Open de France n'appartient pas aux Français, c'est la certitude de l'édition 2011. Mais le public continue de venir en nombre, et dès vendredi, les supporters tricolores - tant chéris par Bubba Watson - avaient compris sur quel compatriote reporter tous leurs espoirs. Thomas Levet, toujours accompagné de son légendaire sourire et de sa gouaille naturelle qui le rendent si sympathique, a encore bénéficié d'un soutien massif samedi, et devrait en profiter dimanche dans des proportions plus importantes encore. Meilleure carte du troisième tour à quatre coups sous le par - à égalité avec Martin Kaymer et Brendan Steele - Levet pointe à trois longueurs de James Morrison et de Mark Foster, respectivement à +1 et -3 samedi. "En arrivant ici je savais que j'allais être en forme, indiquait le Français vendredi. J'avais axé ma saison sur l'US Open, le British Open avec l'objectif d'essayer d'arriver début juillet avec la carte en poche. Je ne suis pas loin." Au moment de cette déclaration, Levet était à huit coups de la tête. Autant dire que la situation se décante vite, d'autant que son meilleur score a été amélioré de trois coups, par rapport à ses deux cartes de 70 jeudi et vendredi. "Je crois que je n'ai jamais été aussi bien mentalement. Quelle que soit la situation, je réagis vite et je réagis bien." Ce malheureux double bogey... Levet est clairement en position de faire mieux que le top 10 de Grégory Bourdy l'an passé. Pourtant l'un des fers de lance majeurs du golf français, le Parisien n'a jamais brillé à l'Open de France. 15e en 2002, il n'a jamais fait mieux que 30e sur ses 22 autres participations et n'a d'ailleurs passé le cut qu'à neuf reprises au total. L'heure est peut-être venue pour lui, à 42 ans, de magnifier sa solide réputation, devant son public. Sa relation avec les spectateurs est spéciale, lui qui n'a pas hésité à rappeler les spectateurs à l'ordre vendredi à propos de ces fameuses caméras, "surtout celles avec les bip-bip, c'est vraiment gênant". S'il peut se permettre ce genre de remarques et qu'il est écouté, c'est parce que Levet sait qu'il jouit d'une énorme cote de popularité auprès du public français. Sa journée aurait pu être encore plus idyllique s'il ne l'avait pas conclue par un double bogey sur le trou n°18. S'il était resté dans le par, sa place serait samedi soir sur le podium, à un petit coup seulement de Morrison et Foster après une carte splendide de 65. Finalement, elle n'est que de 67, et seul l'avenir dira s'il s'agissait d'un mal pour un bien. Cette contre-performance peut aussi lui permettre de maintenir toute sa concentration intacte, pour l'ensemble du dernier tour. L'enjeu est de taille, même si Martin Kaymer, qui demeure à égalité avec le Français, sera évidemment une menace immense, lui qui l'a emporté à Saint-Quentin-en-Yvelines en 2009. L'Allemand, auteur d'un eagle sur le n°14, est sur une toute autre dynamique. Mais l'enjeu peut, et doit sublimer Levet. Après, il aura tout le loisir d'aller piquer une tête, lui qui invite par le geste - et en plein jeu - les commissaires à nager pour se rafraîchir. Tel est Thomas Levet. Le top 10 de l'Open de France après le 3e tour: 1. Mark FOSTER (ANG) 204 (68+68+68) James MORRISON (ANG) 204 (66+66+72) 3. Richie RAMSAY (ECO) 205 (69+68+68) 4. Martin KAYMER (ALL) 207 (71+69+67) Thomas LEVET (FRA) 207 (70+70+67) 6. Thorbjörn OLESEN (DAN) 208 (66+71+71) 7. Bradley DREDGE (GAL) 209 (72+68+69) Richard GREEN (AUS) 209 (65+68+76) 9. Anthony WALL (ANG) 210 (68+73+69) Jamie DONALDSON (GAL) 210 (70+71+69) Simon KHAN (GAL) 210 (70+70+70) Nicolas COLSAERTS (BEL) 210 (69+70+71)