Et si c'était l'année de Chavanel ?

  • A
  • A
Et si c'était l'année de Chavanel ?
Partagez sur :

Pour sa troisième saison sous les couleurs de la Quick-Step, Sylvain Chavanel espère franchir un nouveau cap. Souvent placé lors de Paris-Nice - il a même terminé sur le podium en 2009- le coureur français, qui fêtera ses 32 ans en juin prochain, vise la gagne cette année. Mais ils seront nombreux à vouloir se tester sur la Course au Soleil, l'un des premiers moments forts de la saison qui débute ce dimanche.

Pour sa troisième saison sous les couleurs de la Quick-Step, Sylvain Chavanel espère franchir un nouveau cap. Souvent placé lors de Paris-Nice - il a même terminé sur le podium en 2009- le coureur français, qui fêtera ses 32 ans en juin prochain, vise la gagne cette année. Mais ils seront nombreux à vouloir se tester sur la Course au Soleil, l'un des premiers moments forts de la saison qui débute ce dimanche. Auteur d'un début de saison très enthousiasmant avec déjà 24 victoires depuis janvier, le cyclisme français compte sur son chef de file Sylvain Chavanel pour poursuivre sur sa lancée la semaine prochaine sur Paris-Nice, qui commence dès dimanche par une étape en ligne de 155 kilomètres autour de Houdan dans les Yvelines. Le coureur de la Quick-Step, qui a souvent brillé sur la Course au soleil ne s'en cache d'ailleurs pas, lui qui a avoué à La République du Centre y viser "un podium, comme il y a deux ans ", où il était parvenu à se hisser à la troisième place derrière Luis Leon Sanchez et Frank Schleck. Le Luxembourgeois, qui fera encore parti des favoris cette année, mise d'ailleurs volontiers sur le Français: "Je jouerai bien Sylvain Chavanel", a-t-il confié à L'Equipe. Reste à savoir si le double vainqueur d'étapes sur le Tour l'an dernier parviendra à assumer ce statut de favori. Le natif de Châtellerault a en tout cas fait en sorte d'arriver en forme pour la deuxième épreuve du calendrier World Tour après le Tour Down Under. Depuis janvier, il a participé à deux épreuves par étapes, le Tour du Gabon et le Tour d'Algarve, où il a respectivement terminé 21e et 10e, et à quatre courses d'un jour, le Trophée Inca (27e), le Trophée Magaluf-Palmanova (12e), puis le Circuit Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne samedi et dimanche dernier où il finit en 25e et 91e poistion. Un contre-la-montre sûrement décisif Un programme varié pour le Tricolore qui devrait lui permettre d'arriver affûté sur Paris-Nice. Mais le parcours 2011 lui conviendra-t-il ? Grande nouveauté de cette édition, le traditionnel prologue a été remplacé par un contre-la-montre de 27 km entre Rognes et Aix-en-Provence, à deux jours de l'arrivée. Une innovation qui ne sera pas forcément pour lui déplaire, lui qui est plutôt un spécialiste en la matière comme en témoigne ses trois titres de champion de France du contre-la-montre acquis en 2005, 2006 et 2008. Mais d'autres amateurs de l'effort individuel seront également au rendez-vous, tels que Michael Rogers et Bradley Wiggins (Sky), Tony Martin et Tejay Van Garderen (HTC-Highroad), Levi Leipheimer et Andreas Klöden (Team Radioshack) ou encore Vladimir Karpets et Vladimir Gusev (Katusha). Ces derniers pourront profiter de ce chrono pour prendre du temps sur les puncheurs, qui ont l'habitude de briller sur Paris-Nice. Blanchi par la fédération espagnole, Alberto Contador, vainqueur l'an dernier sur la Côte d'Azur pour la deuxième fois après son premier succès en 2007, sera en revanche absent. L'Espagnol préfère peaufiner sa préparation lors du Tour de Murcie ce week-end avant d'affronter les meilleurs Mondiaux. Un adversaire de moins, et non des moindres, pour Sylvain Chavanel.