Et revoilà Grosjean !

  • A
  • A
Et revoilà Grosjean !
@ Maxppp
Partagez sur :

Nick Heidfeld attendu chez Sauber dès le Grand Prix de Singapour, Pirelli a décidé de se séparer du pilote allemand par souci d'équité, jetant son dévolu sur Romain Grosjean pour assurer les prochains essais de ses pneumatiques à Monza. L'occasion pour le Franco-Suisse de se refaire une place en F1, lui qui avait couru sous la bannière de Renault en 2009.

Nick Heidfeld attendu chez Sauber dès le Grand Prix de Singapour, Pirelli a décidé de se séparer du pilote allemand par souci d'équité, jetant son dévolu sur Romain Grosjean pour assurer les prochains essais de ses pneumatiques à Monza. L'occasion pour le Franco-Suisse de se refaire une place en F1, lui qui avait couru sous la bannière de Renault en 2009. L'éviction de Pedro de la Rosa chez Sauber n'aura donc pas profité qu'à Nick Heidfeld. Appelé à effectuer son retour en F1 dès le Grand Prix de Singapour, dans dix jours, le pilote allemand a endossé pour la dernière fois sa combinaison de pilote essayeur chez Pirelli ce jeudi, à Jerez. Cela afin de "ne favoriser aucune équipe" en vue de la saison prochaine, dixit Paul Hembery, le responsable de la compétition chez Pirelli cité par AUTOhebdo.fr, alors que le manufacturier italien chaussera toutes les monoplaces la saison prochaine. Un souci d'équité bien légitime qui fait directement les affaires de Romain Grosjean, choisi par Pirelli pour prendre le relais de Nick Heidfeld. Et ce dès la semaine prochaine à Monza, si l'on en croit le Journal du Dimanche, où le Genevois s'emploiera à poursuivre les tests pneumatiques après avoir moulé le baquet de sa future TF109 à l'usine Toyota de Cologne. "Nous avons choisi Romain pour nos prochains essais à Monza. Il a acquis beaucoup d'expérience en peu de temps, à commencer par le développement de nos pneus GP3, je suis donc persuadé qu'il pourra nous apporter des commentaires très utiles", estime Paul Hembery. Après avoir intégré la structure de management de pilotes de Genii Capital, la société d'investissements luxembourgeoise qui détient la majorité des parts du team Renault, Romain Grosjean ouvre là une nouvelle porte menant à la F1, lui qui avait disputé en 2009 sept Grands Prix au sein de l'écurie au losange. En tant que pilote essayeur et metteur au point des pneus qui équiperont chacune des voitures l'an prochain, le voilà de nouveau attractif pour les différentes équipes qui composeront le plateau en 2011. A commencer par Renault, qui n'a pas encore verrouillé son second baquet ?