Et pendant ce temps là, à Dallas...

  • A
  • A
Et pendant ce temps là, à Dallas...
Partagez sur :

Alors que les Grizzlies et le Thunder ont décidé de faire durer le plaisir au maximum, les deux équipes devant se retrouver, dimanche, pour un match 7 forcément décisif, les Mavericks, auteurs d'un sweep retentissant sur les Lakers, n'en finissent plus de préparer leurs premières finales de Conférence depuis cinq ans.

Alors que les Grizzlies et le Thunder ont décidé de faire durer le plaisir au maximum, les deux équipes devant se retrouver, dimanche, pour un match 7 forcément décisif, les Mavericks, auteurs d'un sweep retentissant sur les Lakers, n'en finissent plus de préparer leurs premières finales de Conférence depuis cinq ans. Six minutes. C'est le temps qu'il a fallu aux Mavs pour écouler les billets mis en vente pour les deux premières manches des Finales de Conférence. Alors que près de 400 fans étaient venus faire la queue devant l'American Airlines Center, les sésames se sont arrachés en quelques minutes sur internet. Cinq jours après la démonstration offerte pour achever les Lakers et envoyer Phil Jackson à la retraite l'effervescence ne descend pas dans le nord du Texas. Après quatre saisons marquées par des échecs en tout genre, Dallas se remet à rêver. Et ce d'autant plus que sweep face aux Lakers oblige, les Texans aborderont les Finales de Conférence parfaitement régénérés. Avec au minimum une semaine de repos complète - la série face au vainqueur de la confrontation entre Oklahoma et Memphis devant en effet débuter mardi, les Mavericks ont en effet eu le temps de soigner les douleurs inhérentes à trois premières semaines de playoffs. «C'est vraiment appréciable d'avoir une telle plage de repos à cette époque de l'année. La fatigue s'accumule au fil des matches durant les playoffs et pouvoir ainsi recharger les batteries peut faire la différence pour la suite de la compétition.» appréciait notamment Jason Kidd, pas le dernier, à 38 ans, à devoir panser quelques plaies... Et si en dépit de ses efforts et de son insistance auprès du staff texan, Caron Butler devra se rendre à la raison et faire une croix sur ces playoffs, Rodrigue Beaubois en a également profité pour peaufiner son retour. Attendu face aux Lakers, l'ancien Choletais avait en effet finalement dû ronger son frein. «Il est de mieux en mieux physiquement et pourrait avoir un rôle à jouer lors de ces Finales.» a pris soin de prévenir Rick Carlisle, l'entraîneur texan. Pour autant, le débat ne manquera pas de faire rage à l'heure d'attaquer la série. Avec, en toile de fond, la question du rythme. A trop se reposer, ne perd-on pas le rythme des matches ? Les Grizzlies l'ont d'ailleurs encore rappelé à l'attaque de leur demi-finale de Conférence en surprenant le Thunder alors que les troupes de l'Oklahoma avaient bénéficié de trois jours de repos supplémentaires. «Ce n'est pas une semaine sans match qui va nous faire perdre le rythme. Je préfère être dans cette situation plutôt que d'enchaîner les rencontres tous les deux jours, a ainsi assuré le coach texan, surtout qu'on en a également profité pour étudier certains secteurs de jeu qu'on n'a pas forcément le temps de travailler habituellement. A nous de conserver notre dynamique.» Pas sûr néanmoins que les Mavericks puissent reproduire la même performance, à la limite de l'indécence à trois points, que lors du match 4 face aux Lakers...