Et l'Asvel sombra...

  • A
  • A
Et l'Asvel sombra...
Partagez sur :

Plus gros budget de Pro A, l'Asvel, au soir de la 5e journée, se retrouve aux portes de la zone rouge, avec une seule victoire au compteur. En avance à la pause, les Villeurbanais ont coulé après le repos, pour finalement s'incliner 80-63 à Cholet, qui s'empare au passage de la tête du classement. Dans le bas du tableau, cela va en revanche beaucoup mieux pour Pau-Lacq-Orthez.

Plus gros budget de Pro A, l'Asvel, au soir de la 5e journée, se retrouve aux portes de la zone rouge, avec une seule victoire au compteur. En avance à la pause, les Villeurbanais ont coulé après le repos, pour finalement s'incliner 80-63 à Cholet, qui s'empare au passage de la tête du classement. Dans le bas du tableau, cela va en revanche beaucoup mieux pour Pau-Lacq-Orthez. On imagine que Vincent Collet aurait préféré que ce match soit reporté... Jusqu'au dernier moment, on a bien cru qu'il faudrait revenir dimanche dans les Mauges pour voir ce Cholet-Asvel. La bien vétuste Meilleraie avait fait des siennes : toit percé, parquet inondé. Finalement, après 1h20 de nettoyage, la rencontre a pu démarrer. Et c'est l'Asvel qui s'est noyée. Lourdement défaits sur le parquet des champions de France en titre (80-63), alors qu'ils ont mené de dix points dans le deuxième quart-temps, les hommes de Vincent Collet continuent de s'enfoncer. Toujours quatorzièmes, ils ne doivent leur place au-dessus de la ligne de flottaison qu'au bénéfice de leur attaque, meilleure que celle de Vichy... Et dire que l'Asvel, bien emmenée par Matt Walsh (25 points à 73% au tir), menait de dix points à la pause (43-33), avant d'encaisser un cinglant 57-20 après le repos. Pourtant, les Rhodaniens n'ont pas mal tiré (51% de réussite). Ils n'ont pas non plus été dominés sous le panneau, au contraire (32 prises à 30). Mais plus que les artilleurs choletais, symbolisés par le duo Mejia-Avladovic (9 paniers primés), ce sont les 16 pertes de balle, pour 3 petites interceptions, qui ont plombé l'Asvel. Cholet n'en demandait pas tant. Deux jours après avoir décroché leur premier succès en Euroligue, contre Vilnius (73-69), les hommes d'Erman Kunter s'emparent du trône de Pro A, en attendant la rencontre de Gravelines-Dunkerque contre Poitiers mardi. "Les ambitions de l'Asvel sont à terme plus grandes qu'à Cholet", disait, avant la rencontre, un Mickael Gelabale débarqué du Maine-et-Loire cet été. A l'heure actuelle, cela ne saute pas aux yeux. Chalon nouveau dauphin... Derrière Cholet, Chalon grimpe à la 2e place. Pendant que Ricardo Greer cherchait son shoot (4 points, à 2/8 dont 0/4 à 3 pts), Haynes Marquez a enquillé sans compter pour terminer avec 31 points (7/9 derrière la ligne), et mener l'Elan vers la victoire contre la SIG (84-66). De leur côté, Le Havre et Nancy ont raté le coche. Les Normands ont chuté en prolongation sur le parquet de Limoges (82-78 ap), sous les coups de boutoir de Chris Massie (26 points, 18 rebonds, dont 9 offensifs). Quant aux Lorrains, ils ont subi face à Roanne (85-93) une deuxième défaite de rang en Pro A, qui vient ternir une entame idéale (3 victoires en 3 matches). D'autant plus dommage qu'après un troisième quart-temps de rêve (27-16), le Sluc menait de deux points, 67-65, à l'entame de la dernière période. "C'était la tempête, on a laissé passer l'orage pour mieux revenir dans le quatrième quart-temps. On avait perdu la semaine dernière, c'était important de se rattraper", expliquera Pape Philippe Amagou sur Sport +. Avec K.C. Rivers (19 pts, 6 rebonds), l'arrière roannais, meilleur marqueur de la partie avec 20 unités, a été l'artisan du succès de la Chorale, qui se replace au 5e rang. Dans le bas du tableau, Pau-Lacq-Orthez va de mieux en mieux. Avec Bennett, Mendy, Bryant et Bauer à plus de 17 points chacun, l'Elan béarnais s'est imposé pour la deuxième fois de rang, à Hyeres-Toulon (76-93), et sort de la zone rouge, dans laquelle s'enfonce Poitiers, qui compte un match en moins. Vichy, battu à Orléans (63-59), reste quinzième. Pour l'instant...