Et Joaquin Rodriguez craqua

  • A
  • A
Et Joaquin Rodriguez craqua
@ Reuters
Partagez sur :

VUELTA - L'Espagnol laisse Nibali faire un grand pas vers la victoire finale.

VUELTA - L'Espagnol laisse Nibali faire un grand pas vers la victoire finale. Joaquin Rodriguez n'aura donc pas pu faire oublier ses lacunes dans l'exercice du chrono. Affirmant avant le départ à qui voulait l'entendre qu'il pouvait conserver son maillot rouge à Penafiel, l'Espagnol de la Katusha aura totalement cédé. Avec 33 secondes d'avance à l'orée de ce contre la montre, son petit gabarit pouvait craindre ce parcours totalement plat. Les 46 kilomètres du jour et ses longues lignes droites lui promettaient les pires tourments. Et Vincenzo Nibali de se prendre à rêver d'une prise de pouvoir à quatre jours de la grande arrivée à Madrid. Le chrono référence de Fabian Cancellara, très attendu, donne d'ailleurs le ton. Ce parcours pour gros rouleurs allait aussi se jouer en fonction d'un vent tournant compliquant un peu plus une équation déjà corsée. Parfois totalement défavorable pour les uns, celui-ci se prend à tourner avant le passage des meilleurs pour offrir ses services sur les derniers kilomètres aux organismes émoussés. A l'image d'un Grischa Niermann reprenant 36 secondes à l'horlogier suisse sur 15 derniers kilomètres soudain bien différents. Menchov en profite alors pour prendre la tête avec 25 secondes d'avance sur Cancellara. Mosquera sera à surveiller Pile au moment où Mosquera, Nibali puis Joaquin Rodriguez s'élancent. Et Nibali, malgré une grosse frayeur sur une crevaison mal gérée par l'encadrement d'une équipe Liquigas en panique, n'allait pas rater l'offrande. Si Mosquera, lui, affiche une belle résistance, Joaquin Rodriguez craque dès les quinze premiers kilomètres, concédant déjà 1 minute et 18 secondes sur l'Italien. Rédhibitoire alors que les 30 derniers kilomètres ne pouvait offrir de répit au grimpeur de la Katusha, confirmant ses difficultés extrêmes dans cet exercice. Le deuxième point intermédiaire confirme l'impression avec plus de deux minutes perdues alors que Nibali tente également de creuser l'écart sur un Mosquera déterminé à concéder le moins de temps possible dans l'optique de l'ascension du Bole del Mundo samedi. Le leader de la Xacobeo Galicia fait même mieux que résister puisqu'il ne perd au final que 16 secondes sur l'Italien. Pour se placer à 39 secondes du nouveau leader. Peter Velits réalise une belle opération en remportant la quatrième étape sur la Vuelta de la formation HTC devançant finalement Denis Menchov de 12 secondes. Tout en prenant la troisième place du général. Les derniers kilomètres auront, eux, tourné à la punition pour Joaquin Rodriguez classé au-delà de la 100e place à l'arrivée. Le vainqueur de Mende sur le Tour de France y perd sa place sur le podium et pourrait même livrer un duel pour la quatrième place avec Frank Schleck et Xavier Tondo... A 1 minute et 45 secondes d'un podium désormais quasiment décidé. Reste à en connaitre l'ordre dimanche soir à Madrid.