Et de six !

  • A
  • A
Et de six !
Partagez sur :

Le Royaume-Uni et l'Irlande ont remporté le Vivendi Seve Trophy face à l'Europe continentale (15½-12½), qui a pourtant gagné cinq matches en simple dimanche: Björn contre Westwood (2 et 1), Hansen face à Dyson (un trou), Molinari et Norén devant Donaldson et Rock (4 et 3), puis Jimenez contre Clarke (4 et 2). Mais Jamieson, Poulter et Foster ont tous gagné d'un trou contre Larrazabal, Manassero et Jacquelin.

Le Royaume-Uni et l'Irlande ont remporté le Vivendi Seve Trophy face à l'Europe continentale (15½-12½), qui a pourtant gagné cinq matches en simple dimanche: Björn contre Westwood (2 et 1), Hansen face à Dyson (un trou), Molinari et Norén devant Donaldson et Rock (4 et 3), puis Jimenez contre Clarke (4 et 2). Mais Jamieson, Poulter et Foster ont tous gagné d'un trou contre Larrazabal, Manassero et Jacquelin. Comme attendu, les Britanniques ont gagné. La ritournelle devient sempiternelle, puisque l'Europe continentale n'a pas réussi à ramener le Vivendi Seve Trophy en ses contrées depuis six éditions. Mais après un samedi très négatif, les troupes de Jean van de Velde ont fini avec les honneurs, offrant même au public de Saint-Nom-la-Bretèche de vrais espoirs... de victoire, contrairement à ce que peut laisser penser le score final (15½-12½). "Ça me semble tourner dans le bon sens, il y a beaucoup de bleu", se risquait même Alexander Norén devant les caméras de Canal+ Sport, juste après sa victoire devant Robert Rock (4 et 3). En effet, sur cette ultime journée où dix simples étaient au programme, les continentaux ont remporté les cinq premières parties, revenant ainsi à égalité (11½-11½). Avant Norén, Thomas Björn avait enclenché la machine de fort belle manière, en dominant le n°2 mondial Lee Westwood (2 et 1). Anders Hansen puis Francesco Molinari apportaient deux points supplémentaires à l'Europe continentale, respectivement devant Simon Dyson (un trou) et Jamie Donaldson (4 et 3). Les partenaires de Raphaël Jacquelin n'étaient alors plus menés que de deux points (11 ½-9 ½), et enchaînaient avec Norén puis Miguel Angel Jimenez, victorieux de Darren Clarke avec autorité (4 et 2). Après le match nul entre Nicolas Colsaerts et David Horsey, le suspense montait encore d'un cran, mais les Rouges (couleur donnée à l'équipe du Royaume-Uni et d'Irlande) choisissaient ce moment pour appuyer sur le champignon. Jacquelin: "Je me suis régalé, même si mon jeu n'était pas au niveau" Scott Jamieson, Ian Poulter et Mark Foster ont tous les trois décroché une victoire serrée, jusqu'au dernier trou, contre Pablo Larrazabal, Matteo Manassero et Raphaël Jacquelin. Face à l'Italien, Poulter a même fait la différence sur le n°18, assurant ainsi les hommes de Paul McGinley de conserver le trophée en décrochant deux points et demi sur la journée. La dernière égalité entre Peter Hanson et Ross Fisher, pour l'anecdote, a permis aux continentaux d'asseoir définitivement leur suprématie du jour. Bien maigre consolation, quand on vient de frôler un historique revirement de situation... Capitaine heureux, McGinley ciblait avant tout ses louanges sur Jamieson, celui qui a su mettre fin au début de spirale infernale côté britannique. "Je savais à quel point ce match devenait un tournant, et il a été brillant, indiquait l'Irlandais sur le site de l'European Tour. Je ne voulais pas qu'il prenne de risques, et il a fait exactement comme j'ai dit. Je suis vraiment fier de la façon dont il s'en est sorti cette semaine." Un peu moins ravi, Van de Velde restait toutefois beau joueur, en félicitant notamment Poulter pour son rush final qui a douché les derniers espoirs des continentaux. "C'était extrêmement serré. Comme McGinley l'a dit, ça aurait pu basculer d'un côté ou de l'autre. Bravo à Poulter, qui a réussi trois birdies sur les cinq derniers trous." Pour Jacquelin, encore défait dimanche et qui a globalement déçu sur les quatre jours, le souvenir restera tout de même positif: "Je suis déçu de ne pas avoir ramené un demi-point, ou même une victoire, admettait le Français devant les caméras de Canal+ Sport. Malgré tout, je me suis régalé, même si mon jeu n'était pas au niveau habituel." Les prévisions orageuses, qui avaient décalé le départ des parties de l'après-midi au matin, auraient pu être perçues comme un signe du ciel par les joueurs de l'équipe bleue. Ce n'est pas passé loin. Les résultats du Vivendi Seve Trophy: Jeudi 15 septembre: Fourballs Simon Dyson et Jamie Donaldson (Royaume-Uni et Irlande) battent Miguel Angel Jimenez et Pablo Larrazabal (Europe continentale): 2 et 1 Scott Jamieson et Ross Fisher (R-U et I) battent Peter Hanson et Raphaël Jacquelin (Eur): 6 et 4 Anders Hansen et Francesco Molinari (Eur) battent Mark Foster et Lee Westwood (R-U et I): Un trou Darren Clarke et David Horsey (R-U et I) battent Nicolas Colsaerts et Matteo Manassero (Eur): Un trou Robert Rock et Ian Poulter (R-U et I) battent Thomas Björn et Alexander Norén (Eur): 5 et 3 Le Royaume-Uni et l'Irlande mènent 4-1 Vendredi 16 septembre: Fourballs Egalité entre Björn-Jacquelin (Eur) et Dyson-Donaldson (R-U et I) Hanson-Norén (Eur) battent Rock-Poulter (R-U et I): 5 et 3 Colsaerts-Manassero (Eur) battent Jamieson-Fisher (R-U et I): Deux trous Foster-Westwood (R-U et I) battent Hansen-Molinari (Eur): 5 et 3 Jimenez-Larrazabal (Eur) battent Clarke-Horsey (R-U et I): 3 et 2 Le Royaume-Uni et l'Irlande mènent 5½-4½ Samedi 17 septembre: Greensomes Dyson-Donaldson (R-U et I) battent Colsaerts-Manassero (Eur): 2 et 1 Egalité entre Hanson-Norén (Eur) et Horsey-Clarke (R-U et I) Poulter-Fisher (R-U et I) battent Björn-Jacquelin (Eur): 2 et 1 Westwood-Jamieson (R-U et I) battent Jimenez-Larrazabal (Eur): 4 et 3 Foursomes Egalité entre Molinari-Manassero (Eur) et Rock-Donaldson (R-U et I) Björn-Hansen (Eur) battent Fisher-Foster (R-U et I): 3 et 2 Dyson-Poulter (R-U et I) battent Larrazabal-Norén (Eur): 3 et 1 Westwood-Horsey (R-U et I) battent Jacquelin-Colsaerts (Eur): 4 et 3 Le Royaume-Uni et l'Irlande mènent 11½-6½ Dimanche 18 septembre: Simples Thomas Björn (Eur) bat Lee Westwood (R-U et I): 2 et 1 Anders Hansen (Eur) bat Simon Dyson (R-U et I): Un trou Francesco Molinari (Eur) bat Jamie Donaldson (R-U et I): 4 et 3 Alexander Norén (Eur) bat Robert Rock (R-U et I): 4 et 3 Miguel Angel Jimenez (Eur) bat Darren Clarke (R-U et I): 4 et 2 Egalité entre Nicolas Colsaerts (Eur) et David Horsey (R-U et I) Scott Jamieson (R-U et I) bat Pablo Larrazabal (Eur): Un trou Ian Poulter (R-U et I) bat Matteo Manassero (Eur): Un trou Mark Foster (R-U et I) bat Raphaël Jacquelin (Eur): Un trou Egalité entre Peter Hanson (Eur) et Ross Fisher (R-U et I) Le Royaume-Uni et l'Irlande l'emportent 15½-11½