Et de deux pour Cavendish !

  • A
  • A
Et de deux pour Cavendish !
Partagez sur :

Vainqueur la veille à Brignoles, Mark Cavendish a récidivé lundi à La Grande-Motte en s'imposant au sprint lors de la 3e étape du Tour de France devant Thor Hushovd et Cyril Lemoine. Une nouvelle journée faste pour la Columbia qui est parvenue à piéger plusieurs favoris, à l'exception d'Armstrong, en provoquant une cassure.

Vainqueur la veille à Brignoles, Mark Cavendish a récidivé lundi à La Grande-Motte en s'imposant au sprint lors de la 3e étape du Tour de France devant Thor Hushovd et Cyril Lemoine. Une nouvelle journée faste pour la Columbia qui est parvenue à piéger plusieurs favoris, à l'exception d'Armstrong, en provoquant une cassure.. Victorieux de quatre étapes l'an dernier sur le Tour de France, Mark Cavendish est bien parti pour au moins rééditer sa performance cette année. Vainqueur à Brignoles dimanche, le sprinteur britannique s'est de nouveau imposé à La Grande-Motte lundi à l'issue d'une étape de 196,5 km partie de Marseille. Comme la veille, Samuel Dumoulin est dans les premiers à se mettre en action Vainqueur l'an dernier à Nantes sur la Grande Boucle, le coureur de la formation Cofidis s'échappe avec trois autres coureurs, Maxime Bouet (Agritubel), le Néerlandais Koen De Kort (Skil-Shimano) et l'Espagnol Ruben Perez Moreno (Euskaltel). Profitant de la relative passivité du peloton, qui s'économise sûrement en vue du contre-la-montre par équipes qui aura lieu demain à Montpellier, les quatre hommes creusent rapidement l'écart. Ils vont compter jusqu'à treize minutes d'avance après seulement cinquante kilomètres de course.Mais après avoir maintenu l'écart autour de dix minutes, la formation Saxo-Bank, du maillot jaune Fabian Cancellara, décide de durcir la course à mi-parcours. L'avance du groupe de tête se réduit alors considérablement, l'équipe Astana de Contador et d'Armstrong, la Columbia de Mark Cavendish et la Rabobank d'Oscar Freire étant venues prêter main forte en tête du peloton.Le bon coup de la Columbia Si une chute intervenue à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée et impliquant notamment le Français Sandy Casar (Française des Jeux) et l'Italien Marzio Bruseghin (Lampre) ralentit quelque peu l'allure, le peloton reprend rapidement sa marche en avant. L'écart n'est alors plus que de trois minutes à moins de quarante kilomètres de l'arrivée. C'est le moment choisi par la Columbia pour tenter un coup. Avec l'aide du vent, la formation américaine provoque une cassure au sein du peloton. Le maillot jaune Fabian Cancellara, ainsi que Lance Armstrong et Andreas Klöden ne se sont pas laissés piégés, à l'inverse d'Alberto Contador et des autres principaux favoris (Carlos Sastre, Andy Schleck, Cadel Evans...).Rapidement, les quatre hommes de tête sont repris par ce premier groupe de 29 coureurs, qui compte alors une trentaine de secondes d'avance sur le reste du peloton à 20 kilomètres du terme. Se pose alors la question de la tactique à adopter pour Astana, alors que le leader de l'équipe, Alberto Contador, n'est pas dans le groupe de tête. Haimar Zubeldia et Yaroslav Popovych, un proche de Lance Armstrong, n'hésitent pas et aident la Columbia en tête du groupe.A l'arrivée, Mark Cavendish remporte une nouvelle fois aisément le sprint devant le Norvégien Thor Hushovd et trois Français, Cyril Lemoine, Samuel Dumoulin et Jérôme Pineau. Le gros du peloton, dont Contador, franchit la ligne avec 41 secondes de retard. Si la Columbia est une nouvelle fois la grande gagnante de cette étape, elle n'est pas la seule. Lance Armstrong est pour l'instant troisième du classement général à 40 secondes de Cancellara et avec 19 secondes d'avance sur Contador, alors qu'il en comptait 22 de retard à la suite du contre-la-montre de Monaco.