Et cinq qui font 13 !

  • A
  • A
Et cinq qui font 13 !
Partagez sur :

Non contents d'avoir offert à huit nouveaux joueurs leur première sélection au cours des trois premières levées de ce Tournoi 2008, les sélectionneurs du XV de France ont fait appel à cinq nouveaux néophytes pour affronter l'Italie le 9 mars prochain, au Stade de France. Inconnus du grand public, l'Auscitain Barcella, le Catalan Guirado, le Montalbanais Diarra, le Montpelliérain Tomas et le Berjallien David ne demandent qu'à se faire connaître. Découverte de cette nouvelle "nouvelle vague" chez les Bleus...

Non contents d'avoir offert à huit nouveaux joueurs leur première sélection au cours des trois premières levées de ce Tournoi 2008, les sélectionneurs du XV de France ont fait appel à cinq nouveaux néophytes pour affronter l'Italie le 9 mars prochain, au Stade de France. Inconnus du grand public, l'Auscitain Barcella, le Catalan Guirado, le Montalbanais Diarra, le Montpelliérain Tomas et le Berjallien David ne demandent qu'à se faire connaître. Découverte de cette nouvelle "nouvelle vague" chez les Bleus... Fabien BARCELLA (Pilier ; 24 ans - 1,85 m, 105 kilos) Le staff du XV de France n'a pas attendu de voir Fabien Barcella inscrire un essai de quarante mètres le week-end dernier à Aimé-Giral face à l'Usap pour découvrir le pilier gauche du FC Auch Gers. A 24 ans, ce joueur formé à Toulouse puis passé une première fois à Valence d'Agen, où il évoluait il y a encore deux saisons en Fédérale 1, est devenu l'un des hommes de base du pack et de l'équipe auscitaine, l'un des grands artisans du titre de champion de Pro D2 conquis l'an dernier et qui vaut aujourd'hui aux Gersois de batailler dans le Top 14. Si l'on parle du comportement de Fabien Barcella, je n'ai rien à redire, commente Pierre-Henry Broncan, l'entraîneur auscitain. Il suffit de voir ses performances sur le terrain. C'est un joueur qui ingurgite de l'expérience et qui progresse semaine après semaine. L'ironie de l'histoire veut que Barcella succède chez les Bleus à Lionel Faure, lui aussi passé par Valence d'Agen. L'histoire aussi d'une tradition perpétuée chez les piliers auscitains puisque l'an passé, c'est un certain Franck Montanella, pas encore parisien, qui avait précédé Barcella chez les Bleus. Auteur de performances remarquées week-end après week-end depuis le début de la saison, celui qui n'a connu aucune sélection chez les jeunes a tapé dans l'oeil de bien des recruteurs, à commencer par ceux du Biarritz Olympique avec lequel il aurait signé un précontrat en vuie de la saison prochaine. Guilhem GUIRADO (Talonneur ; 21 ans - 1,83 m, 105 kilos) C'est la saison passée que le jeune Guirado a pointé le bout de ses crampons avec l'équipe première de l'Usap. Avec déjà de solides références puisque le natif du Vallespir, au pied des Pyrénées, peut se targuer d'avoir écumé les sélections de jeunes avec à la clé un titre de champion du monde des moins de 21 ans - il était remplaçant -, qui en fait évidemment une vieille connaissance pour Emile Ntamack et Didier Retière, déjà ses entraîneurs à l'époque. C'est en toute logique que Jacques Brunel, à son arrivée aux commandes de l'Usap en début de saison, a promu ce champion de France Reichel dans un rôle de titulaire pour en faire l'égal du Roumain Marius Tincu, malgré son jeune âge. C'était bien d'avoir montré le bout de mon nez l'an passé mais je savais que le plus dur ce serait de confirmer cette saison et de continuer à jouer régulièrement, expliquait-il récemment sur le site de l'Usap. Cela n'a pas été facile à l'inter-saison où j'ai beaucoup bossé car j'ai voulu perdre un peu de poids. A chaque match, il s'agit de confirmer et de continuer à travailler et à progresser régulièrement à tous les niveaux. Le successeur désigné d'un certain Michel Konieck sous le maillot sang et or a de la suite dans les idées et l'a prouvé le 12 janvier dernier en inscrivant un triplé face à Trévise... Ibrahim DIARRA (3e ligne ; 24 ans - 1,85 m, 105 kilos) 41 ans que Montauban attendait ça! Le MTG XV n'avait plus connu la joie de voir l'un des siens appelés en équipe de France depuis... 1967! Une éternité à laquelle a mis fin mercredi Ibrahim Diarra, solide gaillard de 24 ans qui, à l'instar d'un Fabien Barcella avec Auch, a lui aussi largement contribué au retour de Montauban dans l'élite il y a deux ans et à la conquête du titre de Pro D2. Débarqué à Montauban en septembre 2003, Diarra a grandi en région parisienne, du côté de Viry-Châtillon, où il découvre le rugby sur le tard, à l'âge de 16 ans! Ce colosse, aux qualités physiques et athlétiques au-dessus de la moyenne, a le profil, dixit Marc Lièvremont, d'un Thierry Dusautoir. Et s'il n'a pas encore la reconnaissance du plus grand nombre, « Ibou » est déjà devenu le chouchou de la "cuvette", où l'on a plutôt tendance à en faire le "Betsen de Sapiac". Julien TOMAS (Demi de mêlée ; 22 ans - 1,78 m, 87 kilos) Et de quatre! Après Ouedraogo, Trinh-Duc et Picamoles, par ordre d'apparition en scène, un quatrième Montpelliérain fait son trou chez les Bleus. Le nom de Julien Tomas circulait depuis déjà plusieurs semaines dans l'entourage de cette équipe de France en recomposition, mercredi, les sélectionneurs ont choisi de le coucher sur leur liste pour affronter l'Italie. Cet autre pur produit de la formation montpelliéraine, tout comme Guirado, était lui aussi du titre de champion du monde avec les moins de 21 ans qu'il avait rejoint en fin de compétition pour pallier le forfait sur blessure de Tillous-Bordes. Propulsé en première ligne la saison dernière lors du match fondateur de toute une génération face à Bayonne (39-17), il avait pourtant devancé tout son monde en étant appelé en équipe première dès 2004. Cette précocité et son âge - il est le « doyen » de la bande des quatre - avaient de quoi le rendre impatient, à voir ses potes rejoindre Marcoussis sans que lui ne puisse goûter au grand frisson bleu. Ce sera chose faite face à l'Italie. Yann DAVID (Centre ; 19 ans - 1,84 m, 104 kilos) Un Berjallien s'en va, un autre arrive. Morgan Parra non reconduit face à l'Italie, c'est son coéquipier Yann David, 19 ans et de sept mois son aîné, qui débarque dans le paysage des Bleus. La fulgurance de la trajectoire de ce Berjallien d'origine est impressionnante. Pensionnaire du CSBJ depuis l'âge de 8 ans, David y a fait toutes ses armes avant de connaître les joies d'une première apparition en équipe première la saison dernière. Dans le même temps, il intègre naturellement les sélections de jeunes, des moins de 18 aux moins de 20 ans avec lesquels il avait d'ailleurs débuté le Tournoi. Doté de qualités athlétiques là aussi au-dessus de la moyenne pour son jeune âge, il a de qui tenir, son père étant un ancien champion de France de lancer du disque. Il y a un mois, le CSBJ ayant senti le danger, David paraphait un premier contrat pro de trois ans. Il signerait sans doute un bail tout aussi long avec les Bleus...