Et au bout du suspense...

  • A
  • A
Et au bout du suspense...
Partagez sur :

Cette dernière journée du Top 14 aura été marquée par l'élimination de Toulon, battu à Montpellier (3-27), laissant la sixième place à son adversaire du jour, devancé par Biarritz, vainqueur à Bourgoin (22-18). Devant, le Racing a assis sa place en demi-finale alors que Castres et Clermont joueront les barrages à domicile.

Cette dernière journée du Top 14 aura été marquée par l'élimination de Toulon, battu à Montpellier (3-27), laissant la sixième place à son adversaire du jour, devancé par Biarritz, vainqueur à Bourgoin (22-18). Devant, le Racing a assis sa place en demi-finale alors que Castres et Clermont joueront les barrages à domicile. Philippe Saint-André avait donné le ton cette semaine, affirmant que si la rencontre s'était jouée à Mayol, le RCT serait nettement favori de ce match au couteau. Oui mais voilà, le calendrier imposait bien aux Varois un déplacement à Yves Du Manoir, pour un voyage forcément périlleux pour une équipe incapable de s'imposer à l'extérieur sur la phase retour et qui aura terminé la saison avec une statistique peu enviable: neuf essais marqués en treize matches joués hors de ses bases, soit la plus mauvaise attaque du Top 14 à l'extérieur. Avec une telle apathie, difficile de mériter une place en barrages... Et puisque Montpellier, dans le sillage de Trinh-Duc, a livré une belle prestation, s'imposant 27-3 avec deux essais, une telle issue semble des plus logiques. "On a loupé des matches importants, il faut féliciter Montpellier qui mérite sa victoire", avouait d'ailleurs Pierre Mignoni au micro de Canal +, déçu mais lucide. "Ils ont été plus réguliers que nous, c'est la première fois de leur histoire et on a vu un grand Montpellier. Ce groupe a quelque chose à faire, j'espère dès la saison prochaine. C'est mon dernier match mais on ne choisit pas sa fin...". Saint-André: "On ne mérite pas mieux" Philippe Saint-André, lui, semblait KO debout: "On n'a pas existé, ils avaient beaucoup plus d'envie, on a été pris dans les rucks, on voulait bien commencer pour les faire douter. Mais on a plus cherché des solutions individuelles que collectives aujourd'hui", commentait l'entraîneur varois qui n'a d'ailleurs pas hésité à remplacer un "Wilko" hors du coup dès le début de la seconde période. "On a fait quatre matches couperets de suite, on a manqué de fraicheur, on est resté en vie jusqu'au dernier match où on n'a pas existé. On ne mérite pas mieux que la huitième place, il va falloir travailler..." Le MHR, présent dans le top 6 lors de 23 des 25 premières journées, pouvait exulter, Fabien Galthié s'offrant un tour d'honneur... La victoire héraultaise fait aussi le bonheur du BO, vainqueur poussif d'un Bourgoin admirable de courage jusqu'au bout pour son dernier match dans l'élite à Rajon. "C'est une bonne nouvelle pour nous", avoue Yachvili au micro de Canal +. "Depuis 2007, on n'a pas joué les phases finales. On a eu peur de louper cette place pour la Coupe d'Europe la saison prochaine. Ils ont tout donné, avec en plus une vraie dimension émotionnelle. C'est une bonne victoire pour nous mais ce fut laborieux. Le match était très moyen. Si on se déplace à Clermont avec une telle fébrilité, on risque de "charger." On aurait préféré recevoir, on s'est mis nous mêmes dans le caca donc il va falloir tout donner.", reconnait humblement le demi de mêlée international. Le verdict est en effet désormais connu: Toulouse, déjà qualifié et vainqueur de Clermont 15-6, et le Racing, vainqueur du derby francilien à Charléty face au Stade Français (29-16), seront en demi-finales. Ils y retrouveront les 27 et 28 mai Clermont ou Biarritz et Castres ou Montpellier, qui s'apprêtent à disputer des barrages épiques dès vendredi et samedi prochains.