Estebanez doit tout plaquer

  • A
  • A
Estebanez doit tout plaquer
Partagez sur :

Pour Fabrice Estebanez, le Mondial est d'ores et déjà terminé. L'ancien treiziste a été suspendu lundi pour une durée de trois semaines, suite à un plaquage dangereux samedi dernier face aux Tonga (défaite des Bleus 14-19). L'ex-Briviste est donc mathématiquement dans l'impossibilité de prendre part à nouveau à un match de la Coupe du monde avec les Bleus, même si ces derniers allaient jusqu'en finale.

Pour Fabrice Estebanez, le Mondial est d'ores et déjà terminé. L'ancien treiziste a été suspendu lundi pour une durée de trois semaines suite à un plaquage dangereux samedi dernier face aux Tonga (défaite des Bleus 14-19). L'ex-Briviste est donc mathématiquement dans l'impossibilité de prendre part à nouveau à un match de la Coupe du monde avec les Bleus, même si ces derniers allaient jusqu'en finale. Quand y en a plus, y en a encore. La suspension pour trois semaines de Fabrice Estebanez est une goutte d'eau dans l'océan de médiocrité des Bleus, mais à coup sûr, elle n'arrange pas les affaires des troupes de Marc Lièvremont. Suite à un plaquage cathédrale samedi lors de la défaite face aux Tonga (14-19), l'ancien Briviste a été puni sans ménagement par la Commission de discipline. L'action incriminée se situe à un quart d'heure de la fin du match, lors d'une intervention sur Joseph Tuineau, alors que le centre français avait remplacé Aurélien Rougerie six minutes plus tôt. D'après le communiqué diffusé sur le site de la Coupe du monde de rugby, Estebanez s'en sortirait même plutôt bien: "Le responsable juridique a qualifié l'infraction d'un niveau moyen, pour lequel six matches de suspension sont normalement requis. Toutefois, il a décidé de réduire la peine normale, prenant en considération les circonstances atténuantes et l'absence de circonstances aggravantes. Le joueur a été suspendu pour trois semaines." Très maigre consolation, évidemment, puisque dans trois semaines le Mondial sera terminé... Une semaine seulement pour Armitage D'autant que cette décision ne manquera pas de susciter la polémique, puisque l'arrière anglais Delon Armitage, pour un geste sensiblement équivalent, n'a été suspendu que pour... une semaine. Certes, ceux qui se sont chargés d'appliquer la sanction envers Armitage sont de nationalité australienne (commissaire indépendant) et néo-zélandaise (responsable juridique indépendant). Mais dans le cas d'Estebanez, le commissaire était néo-zélandais et le responsable juridique... anglais. Surtout, les Français pourraient ressentir le sentiment compréhensible d'une justice assez inégale. Quoi qu'il en soit, les Bleus devront en tout cas faire sans leur centre. Et avec l'incertitude planant sur l'état de l'épaule de Rougerie, Estebanez briguait soit une place de titulaire, soit - plus probablement - un statut de joker amené à rentrer en fin de partie. Plus la peine de se creuser la tête désormais: si Rougerie est absent, les deux Perpignanais Mermoz et Marty débuteront ensemble au centre, et Traille fera le nombre sur le banc. A moins que Lièvremont ne décide à nouveau de sortir un tour de passe-passe dont lui seul a le secret, comme aligner le Biarrot d'entrée pour préférer la fraîcheur d'un Marty en cours de jeu. D'autres recours peuvent aussi se présenter, comme le rappel de Yannick Jauzion, par exemple, pour suppléer Rougerie. Ce ne sera en tout cas pas pour suppléer Estebanez, puisqu'il est interdit de remplacer un suspendu. Damned.