Escalettes démissionne

  • A
  • A
Escalettes démissionne
@ Reuters
Partagez sur :

Le président de la Fédération française de football va présenter sa démission vendredi.

Le président de la Fédération française de football va présenter sa démission vendredi.Jean-Pierre Escalettes a pris les devants. Le président de la Fédération française de football a annoncé, lundi, qu'il mettait un terme à ses fonctions à la tête de l'instance nationale avant même la tenue du Conseil fédéral, vendredi. "Après un week-end de réflexion durant lequel j'ai consulté mes collègues élus, mes collaborateurs et mes proches, je considère qu'il est de mon devoir de démissionner de ma fonction de Président de la Fédération Française de Football", a expliqué Jean-Pierre Escalettes dans un communiqué diffusé par la Fédération Française de Football (FFF).Le dirigeant de 75 ans avait été pointé du doigt après la déroute de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Un fiasco bleu marqué, outre par une élimination au premier tour de la compétition, par l'affaire Anelka-Domenech et ses multiples rebondissements dont l'exclusion de l'international tricolore. "J'assume avec lucidité ma part de responsabilité. Ma décision est essentiellement dictée par la volonté de préserver et de faciliter l'évolution d'une institution que je sers avec passion depuis plusieurs décennies", a souligné Jean-Pierre Escalettes, en poste depuis février 2005. Bachelot prend "acte" de la décisionLa ministre de la Santé et des Sports Roselyne Bachelot a déclaré, dans un communiqué, prendre "acte de la décision de Jean-Pierre Escalettes de démissionner de ses fonctions de président de la Fédération française de football". Un départ que la ministre avait jugé "inéluctable" sur RTL au lendemain de l'élimination des Bleus. Alors que la Fédération internationale de football association (Fifa) avait mis en garde la France contre toute "ingérence politique" dans les affaires de la FFF, Roselyne Bachelot a rappelé que la Fédération dispose de "statuts [qui] contiennent des dispositions s'appliquant à cette situation". De son côté Le chef de l'état Nicolas Sarkozy avait lui appelé les responsables à tirer "rapidement les conséquences de ce désastre" annonçant à l'occasion la tenue "d'états généraux du football" en octobre prochain afin d'engager "une réflexion plus générale sur la gouvernance des fédérations".Ancien président de la Ligue fédérale de football amateur, Jean-Pierre Escalettes avait déjà été la cible de nombreuses critiques après le désastre de l'Euro 2008 où les Bleus furent éliminés dès le premier tour. Après cet "l'échec retentissant" - selon ses mots -, le président de la FFF avait toutefois plaidé pour le maintien de Raymond Domenech à la tête de l'équipe de France en juillet 2008. Une décision rapidement ébranlée par la qualification laborieuse des Bleus pour le Mondial sud-africain et la fracture grandissante entre l'équipe de France et ses supporters. Jean-Pierre Escalettes, qui souhaitait poursuivre l'aventure avec Laurent Blanc, appelé au poste de sélectionneur national au terme de la Coupe du monde 2010, n'assumera finalement pas la totalité de son mandat qui courait jusqu'en 2012.Le dirigeant, qui aura oeuvré pour l'assainissement des finances de la FFF et obtenu l'organisation de l'Euro 2016 par la France, a annoncé qu'il remettrait sa démission à l'issue du Conseil Fédéral de la FFF qui se tiendra le 2 juillet prochain. "Je resterai à la disposition de tous pour analyser sans complaisance les raisons du fiasco de l'équipe de France en Afrique du Sud. Je développerai ces divers points vendredi devant mes collègues du Conseil Fédéral", a-t-il déclaré mais dans l'intervalle, je ne répondrai à aucune sollicitation des médias". Jean-Pierre Escalettes doit être auditionné, mercredi, par la commission des Affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale.Lire aussi : Tout sur le fiasco des Bleus