Entrée pimentée du Mexique

  • A
  • A
Entrée pimentée du Mexique
Partagez sur :

Le Mexique part dans l'inconnu... Souvent annoncée comme l'une des favorites de cette Copa America, la sélection mexicaine est loin de ressembler à celle alignée lors de sa récente victoire en Gold Cup. Emmené par ses jeunes des moins de 22 ans, renforcés par cinq éléments plus âgés, "El Tri" débute la compétition face au Chili ce lundi soir de bien mauvaise manière après l'exclusion de huit de ses joueurs pour indiscipline...

Le Mexique part dans l'inconnu... Souvent annoncée comme l'une des favorites de cette Copa America, la sélection mexicaine est loin de ressembler à celle alignée lors de sa récente victoire en Gold Cup. Emmené par ses jeunes des moins de 22 ans, renforcés par cinq éléments plus âgés, "El Tri" débute la compétition face au Chili ce lundi soir de bien mauvaise manière après l'exclusion de huit de ses joueurs pour indiscipline... A quoi ressemble "El Tri" ? L'équipe emmenée par Chicharito, glorieuse vainqueur de la dernière Gold Cup, désertera les terrains argentins lors de cette Copa America édition 2011. La CONCACAF est l'artisan de cette étrange décision. Inquiète de voir la sélection mexicaine privilégier la Copa America à la Gold Cup, la confédération du continent nord et centre-américain a exigé d'envoyer son équipe des moins de 22 ans, renforcée par cinq éléments plus âgés... Résultat, les Tricolores se retrouvent avec une sélection quasiment olympique, qui figure dans le "groupe de la mort", avec l'Uruguay, le Chili, et le Pérou. Brillant vainqueur de la Gold Cup, avec un cinglant (4-2) face aux voisins des Etats-Unis en finale, le Mexique aurait dû être parfaitement lancé pour sa Copa America. Et pourtant, un nouveau scandale a éclaté lors de la préparation de sa jeune garde. Après avoir remporté leur dernier match amical face à l'Equateur (1-0), les "bambinos" de Luis Fernando Tena ont certainement dépassé les limites en fêtant trop dignement cette victoire. Les joueurs mexicains ont permis à des femmes, qualifiées de prostituées par la presse locale, de monter dans leurs chambres... Une orgie collective, dans un hôtel de Quito, qui leur coûtera cher puisque des vols, argent et appareils électroniques, ont été commis dans l'établissement... Redorer le blason Résultat ? Jiménez, Néstor Vidrio, Jonathan Dos Santos, Marco Fabian, Jorge Hernández, Javier Cortes, Néstor Calderón et David Cabrera ont tous été suspendus six mois de la sélection. Parmi ses huit bannis, le jeune joueur du Barça, Jonathan Dos Santos, frère de Giovanni. Les scandales s'enchaînent sous le soleil de Mexico... Une affaire de dopage était en effet venue perturber la sélection aztèque, qui avait alors écarté cinq de ses joueurs, lors de la Gold Cup. Huit remplaçants ont donc été appelés pour venir pallier le départ des jeunes têtes brûlées. Giovani Dos Santos, seul rescapé du onze titulaire mexicain lors de la Gold Cup, aura la lourde tâche de mener cette équipe. L'ancien Catalan, en pleine bourre depuis qu'il a ragoûté au goût de la Liga au Racing Santander, et ses coéquipiers devront se dépasser, histoire de redorer leur blason... Luis Fernando Tena, remplaçant de José Manuel de la Torre pour cette Copa Amercia, est persuadé que cette compétition est une "opportunité" pour ses joueurs qui peuvent "se transcender". "Il est clair que nous ne sommes pas favoris dans ce tournoi mais mes joueurs ont démontré qu'ils avaient des qualités et une personnalité", a déclaré le chef d'orchestre des Tricolores pour leur tournée en Argentine, dans les colonnes de Marca. Dans la nuit de lundi à mardi, pour son entrée en lice face au Chili, le Mexique semble être condamné au pire... Huitième de finaliste du Mondial 2010, la Roja n'a pas connu de grande révolution avec l'arrivée de son nouveau son sorcier, Claudio Borghi. Avec un jeu toujours aussi alléchant, la "Marea Roja" peut s'appuyer sur son prodige de l'Udinese, Alexis Sanchez, qui a un rôle d'électron libre dans cette équipe. Lors de la dernière édition de la Copa América, les Chiliens et les Aztèques figuraient déjà dans le même groupe. Les Mexicains avaient alors brillé en terminant en tête de la poule avec une brillante victoire sur le Brésil, alors que le Chili s'était contenté d'une meilleure troisième place. Mais la sélection aztèque avait à l'époque son onze titulaire...