Enfin de l'or pour les Bleus !

  • A
  • A
Enfin de l'or pour les Bleus !
Partagez sur :

ESCRIME - Tenante du titre, l'équipe de France masculine d'épée a obtenu l'or mercredi lors des Mondiaux d'Antalya en battant la Hongrie en finale.

Double championne olympique et triple championne du monde en titre, l'équipe de France masculine d'épée n'a pas failli lors des Mondiaux disputés à Antalya. Gauthier Grumier, Ulrich Robeiri, Jérôme Jeannet et Jean-Michel Lucenay ont en effet décroché l'or mercredi aux dépens de la Hongrie en finale (45-41). Leipzig, Turin, Saint-Pétersbourg... et Antalya ! Quatre titres mondiaux consécutifs, deux titres de champion olympique, l'équipe de France d'épée évolue tout simplement sur une autre planète. Encore une fois, ils ont su dompter les éléments pour grimper tout en haut de la boîte. Cette équipe de France a réussi cette performance sans Fabrice Jeannet, champion du monde 2003, et véritable moteur du groupe pendant de longues années qui avait pris sa retraite au soir du sacre olympique à Pékin.La relève a assuré le travail sans sourciller. Et cette fois, pas question de visages fermés sur le podium comme à Pékin. Fabrice Jeannet, Jérôme Jeannet et Ulrich Robeiri en l'occurrence avaient été touchés dans leur chair d'avoir été contraints par les arbitres à ne pas laisser festoyer leur pote Jean-Michel Lucenay, auquel avait été refusée l'entrée en piste en cours de finale. La victoire est donc totale à Antalya et Lucenay a bien participé à la fête lors de la septième rotation face à Imre.Un départ peu convaincant Une journée triomphante qui avait pourtant commencé tout doucement avec une difficile victoire face au Japon (43-39). Le temps sans doute de mettre la machine en route puis de trouver les bons réglages contre les Suisses (45-41). En demi-finale en revanche, Robeiri Jeannet et Grumier étaient bien chauds et la Pologne subissait une grosse défaite 45 touches à 30. De bon augure avant la dernière marche face à la Hongrie de Boczko, Imre et Redli.Un dernier acte d'abord très serré: 3-4, 9-10 et 11-11 à la fin de la troisième rotation. Robeiri place un premier coup d'accélérateur face à Imre pour porter le score à 20-18 mais Jeannet subit face à Boczko (22-22) et c'est Grumier qui creuse le premier écart (30-27). Le trou est fait, il est confirmé par Lucenay qui tient tête à Imre (35-32) avant que Robeiri ne porte l'estocade contre Redli (38-34). Grumier s'occupe de terminer le travail contre Boczko (45-41).Une victoire sans équivoque face au champion d'Europe 2009 et numéro 1 mondial hongrois. Il n'y a pas de doute, l'épée par équipes appartient à ces Bleus.