Encore une finale pour les Experts !

  • A
  • A
Encore une finale pour les Experts !
Partagez sur :

Ils ont tout gagné depuis 2008, JO, championnat du monde, championnat d'Europe, et ils ne semblent pas décidés à stopper la moisson. Malgré une fin de rencontre tendue, les Experts se sont qualifiés vendredi pour la finale du Mondial 2011 en dominant la Suède, pays hôte de la compétition (29-26). Un sommet atteint notamment grâce à un Gille et un Guigou de gala où la France attend désormais le Danemark, tombeur de l'Espagne (28-24).

Ils ont tout gagné depuis 2008, JO, championnat du monde, championnat d'Europe, et ils ne semblent pas décidés à stopper la moisson. Malgré une fin de rencontre tendue, les Experts se sont qualifiés vendredi pour la finale du Mondial 2011 en dominant la Suède, pays hôte de la compétition (29-26). Un sommet atteint notamment grâce à un Gille et un Guigou de gala où la France attend désormais le Danemark, tombeur de l'Espagne (28-24). Les Experts ne sont pas rassasiés ! Invincibles depuis les Jeux de Pékin, les Bleus ont remporté ce vendredi la demi-finale piégeuse qui les opposait à des Suédois nantis de deux énormes sources de motivation: le soutien de leur public à domicile et un esprit de revanche nourri depuis 2001 et cette finale de Mondial perdue à Bercy, devant ceux que l'on appelait à l'époque les Barjots. Omeyer, Dinart, Gille et Fernandez, les grognards tricolores étaient déjà de la partie il y a dix ans, mais leur soif de victoire n'était pas étanchée pour autant. Pas si l'on considère en tout cas leur prestation du jour... L'expérience française face à l'insouciance de la jeunesse suédoise, là réside l'équation de ce choc déjà joué à ce stade d'un grand championnat aux JO de Barcelone, en 1992. A cette époque, les Olsson et consorts règnent sans partage sur la planète handball mais ce vendredi, près de 20 ans plus tard, la hiérarchie est bel et bien inversée. Alors les Scandinaves s'attèlent à démarrer la rencontre pied au plancher, leur seule chance de survie à vrai dire face aux champions du monde, d'Europe et olympiques en titre. Guigou flambe avant la pause... Et cette stratégie contrainte s'avère payante, dans un premier temps. Soutenue par près de 12 000 personnes acquises à la cause nationale, dans une salle de Malmö comble et chauffée à blanc, la Suède, emmenée par un Carlen longtemps incertain et finalement fidèle au poste, prend très vite les devants au score (1-2, puis 2-4 à la 7e). Seulement après huit minutes passées à courber l'échine, les Français réagissent, relancés notamment par un Guigou auteur à lui seul de cinq buts en première période (8 au total). De 2-4, la marque passe rapidement à 6-4 en faveur des Bleus (14e). Les hôtes du tournoi ne reviendront plus... A l'issue du premier quart d'heure, les affaires scandinaves se corsent tandis qu'Accambray ou Barachet montent en puissance et que Carlen, diminué par une blessure au genou, se voit contraint d'abandonner provisoirement ses partenaires. Gille et Karabatic écopant d'une exclusion temporaire, l'écart entre les deux sélections demeure cependant stable jusqu'à la pause. Les Tricolores rejoignant les vestiaires avec trois buts d'avance seulement (15-12). Pas cher payé... ...et Gille prend le relais ! De retour sur le terrain, Gille, au four et au moulin comme à son habitude, s'emploie à mettre les siens à l'abri. Flanqué d'un impressionnant 6 sur 6 dans ses tentatives jusqu'à l'entrée dans le dernier quart d'heure du match (8 sur 8 au final), le pivot du HSV porte la marge tricolore à cinq longueurs (18-13 à la 34e), et s'efforce de la maintenir (20-15, 21-16 et 22-17 à la 43e). Dans la foulée, Karabatic et Guigou font parler la poudre pour achever la Suède (24-17). Du moins le croit-on... Un doublé de Källman sur deux pertes de balle malheureuses et un nouveau but de l'incontournable bien que boiteux Carlen rappellent en effet aux Français que la finale n'est pas encore acquise (24-20, à la 50e). A quatre minutes du terme des débats, Fernandez est prié de s'assoir deux minutes sur le banc, les Suédois en profitant pour revenir à deux unités au tableau d'affichage (25-23, à la 56e). L'orage traversé, les Experts, à leur tour en supériorité numérique, se ressaisissent sous l'impulsion de leurs deux meilleurs buteurs du jour: Gille et Guigou, lequel porte le coup de grâce en signant un doublé (27-24 puis 28-24, 59e), pour une victoire scellée sur le score de 29-26. Privée de titre international depuis son sacre à l'Euro 2002, la Suède est tout simplement tombée devant plus forte qu'elle ce vendredi. Après avoir conquis le monde au détriment de la Croatie en 2009, les Experts ont de nouveau brisé les illusions de tout un peuple, faisant de fait respecter leur rang de grandissime favori. A confirmer dimanche, bien sûr, face au champion d'Europe 2008 danois, bourreau dans la soirée du champion du monde 2005 espagnol (28-24). Avec, peut-être, une quatrième étoile à la clef...