Encore une...

  • A
  • A
Encore une...
Partagez sur :

Miami et son "Big Three" ne sont plus qu'à une victoire de la finale de NBA, suite à leur victoire dans le match 4 de la finale de la conférence Est dans la nuit de mardi à mercredi, en Floride (101-93 a.p.). LeBron James a inscrit 35 points et Chris Bosh a rentré 22 unités, tandis qu'à Chicago, Derrick Rose est resté un ton au-dessous de ses prestations habituelles (23 points, 6 passes).

Miami et son "Big Three" ne sont plus qu'à une victoire de la finale de NBA, suite à leur victoire dans le match 4 de la finale de la conférence Est dans la nuit de mardi à mercredi, en Floride (101-93 a.p.). LeBron James a inscrit 35 points et Chris Bosh a rentré 22 unités, tandis qu'à Chicago, Derrick Rose est resté un ton au-dessous de ses prestations habituelles (23 points, 6 passes). Les taureaux vont peut-être devoir plier leurs cornes. Match après match, le Heat confirme qu'il s'est réglé pour rugir au meilleur moment dans cette saison de NBA, à savoir en playoffs. Victorieux du match 4 de la finale de conférence Est sur son parquet, avec autorité et après prolongation (101-93), Miami impose clairement sa loi à Chicago. Quoi qu'il arrive dans un peu moins de deux jours au United Center, les "Heatles" auront l'opportunité de plier l'affaire sur leur parquet lors du match 6, puisqu'ils mènent désormais la série 3 victoires à 1. Mais sur leur lancée, ils ne se priveront évidemment pas de faire le travail dès le match 5, si possible. Et au vu de ce que LeBron James et Chris Bosh, notamment, ont encore réussi dans la nuit de mardi à mercredi, c'est possible. "King James", auteur de 35 points avec 6 passes et 6 rebonds en option, a réussi sa plus grosse prestation de la série, pendant que Bosh - même s'il n'a pas réédité son énorme perf' du match 3 où il avait inscrit 34 points - n'a pas été en reste avec 22 unités. Un peu plus discret, Dwyane Wade s'est contenté de 14 points, mais le "Big Three" a encore rentré plus de 70% du score du Heat... Miami peut compter sur ses stars, toujours au bon moment, prouvant clairement qu'il a l'étoffe d'un champion. C'est peut-être ce qui manque aux Bulls... Noah: "La différence se joue à très peu" Car Chicago menait de cinq points à l'issue du troisième tiers-temps, avant de craquer: 22-17 dans l'ultime période du temps réglementaire, puis surtout 16-8 lors de l'overtime. "La différence se joue à très peu, on a fait des erreurs par-ci par-là et ça nous a coûté le match, avec des balles perdues super importantes, analysait ainsi Joakim Noah à l'issue de la rencontre, devant les caméras d'Infosport+. Ils ont mis des gros shoots à la fin, notamment Chris Bosh. On est un peu déçu pour ce soir, mais il faut rester guerriers et concentrés, parce que le prochain match chez nous sera un gros match." Le Français, deux jours après s'être retrouvé au coeur d'une polémique pour son "fucking faggot" adressé à un spectateur (pour lequel il n'a pas été suspendu mais a été sanctionné de 50.000 dollars d'amende), a réalisé sa part du travail avec 14 rebonds. Carlos Boozer et Luol Deng, auteurs tous les deux de 20 points avec un double-double en prime pour le premier nommé (11 rebonds), n'ont pas spécialement failli non plus. Mais les Bulls ont à la fois l'immense chance et le grand tort de compter sur Derrick Rose. Cette fois, le MVP de la saison régulière est passé à côté, avec seulement 23 points et 6 passes. Surtout, il a manqué le panier de la gagne sur l'ultime possession dans le temps réglementaire. Chicago n'avait jamais perdu trois matches de suite en saison régulière, et il va maintenant falloir réussir tout le contraire, en espérant que Rose retrouve un très haut niveau sur les trois matches restants. Le problème, c'est que ce n'est pas n'importe qui en face. Miami sait qu'en muselant le maître à jouer des Bulls, l'essentiel du chemin est fait. La "Heat machine" est lancée, et il est peut-être trop tard pour l'arrêter.