Encore un bon Tours !

  • A
  • A
Encore un bon Tours !
Partagez sur :

Première équipe à s'imposer cette saison face à Boulogne-sur-mer, Tours l'a emporté (2-0) ce lundi soir dans son Stade de la Vallée-du-Cher face aux Nordistes en clôture de la 14e journée de L2. La solidité défensive et le réalisme des hommes de Daniel Sanchez, dominés en première période notamment, leur permet de dominer à nouveau le classement avec deux longueurs d'avance sur Le Mans, leur dauphin.

Première équipe à s'imposer cette saison face à Boulogne-sur-mer, Tours l'a emporté (2-0) ce lundi soir dans son Stade de la Vallée-du-Cher face aux Nordistes en clôture de la 14e journée de L2. La solidité défensive et le réalisme des hommes de Daniel Sanchez, dominés en première période notamment, leur permet de dominer à nouveau le classement avec deux longueurs d'avance sur Le Mans, leur dauphin. Manchester United et le Real Madrid sont désormais seuls au monde. Dernières équipes européennes invaincues cette saison, les deux ténors de la Premier League et de la Liga ne sont plus accompagnés depuis lundi soir par Boulogne-sur-mer, qui au soir de cette 14e journée de Ligue 1 a fini par concéder sa première défaite de l'exercice en cours. La faute à cette équipe de Tours qui, trop alléchée par la perspective de reprendre les commandes du championnat, a pris le meilleur sur cette invincible USBCO (2-0) et su du même coup signer un deuxième succès de rang à domicile, une semaine après sa victoire sur le même score face à Ajaccio. Les Boulonnais auraient pu mériter mieux, mais c'était sans compter sur la maîtrise naissante de ce leader de plus en plus solide, certes encore perfectible à bien des égards, mais qui semaine après semaine offre des garanties certaines. "On s'est bien battus et on a été rigoureux sur le plan défensif, notait Daniel Sanchez, au micro d'Eurosport. Je regrette juste ces nombreux ballons perdus. On doit mieux garder le cuir, appelait de ses vieux l'entraîneur tourangeau, soucieux de voir sa formation progresser à chaque sortie. C'est aussi un apprentissage. On doit mieux maîtriser nos matches, mais on ne va pas faire la fine bouche, car ce sont trois points très intéressants". Et pour cause puisqu'ils permettent de reprendre la tête de cette Ligue 2 avec deux points de mieux que Le Mans. Pourtant, à l'image de son entame de match, Boulogne méritait sans doute mieux avec ces premières mèches allumées par Grégory Thil d'une frappe hors cadre (8e) et par Jérémy Blayac (11e). Tours faisait le dos rond et montait progressivement en régime jusqu'à ce premier tournant quand Jérémy Cardy s'infiltrait dans la défense et dans la surface adverse. Sur cette pelouse détrempée, Bakary Soumaré se jetait dans les pieds de l'intrus, mais perdait ses appuis et fauchait le capitaine tourangeau. Même sans le faire exprès, le penalty s'imposait que M. Falcone accordait et que kévin Lejeune transformait sans trembler (1-0, 20e). Cardy: "On a su faire le match qu'il fallait" Une ouverture du score, qui n'altérait en rien les bonnes intentions des Boulonnais, exprimées sur cette série de coup-francs sans que Blayac, à deux reprises (20e, 26e), ni Vincent Pajot (29e) ne trouvent le cadre. Tout l'inverse de leurs adversaires, qui une fois encore frappaient peu, mais terriblement juste. Le déboulé côté droit d'un Prince Oniangue plus actif que jamais faisait des ravages dans l'arrière-garde nordiste, avant que Titi Buengo ne serve de point d'appui pour un relais, contré à deux reprises, à destination de Jin-Hung Song, dont la frappe croisée du droit allait se ficher dans le petit filet d'un Florian Bague battu (2-0, 36e). Du 100 %, ou presque, pour Tours qui en seconde période subissait à nouveau les meilleures occasions, à mettre à l'actif des joueurs de Laurent Guyot, par l'intermédiaire de Blayac (57e) et par Laurent Agouazi, le rentrant, auteur d'une belle demi-volée sur un corner de Yoann Lachor (59e). Un manque de précision qui finissait par peser sur les ambitions des visiteurs, tombés dans cette fin de rencontre dans le faux rythme, imprimé par Tours, qu'Abraham Guié-Guié aurait pu même troubler (71e). Le dernier quart d'heure consacrait un peu plus l'impuissance d'une équipe boulonnaise, qui rattrapée par la défaite stagne à une peu reluisante dixième place. Loin des prétentions nordistes initiales, qui deviennent celles de Tourangeaux décomplexés, forts de six points d'avance sur Evian, le quatrième. "On retient toujours les 3 points, concluait Julien Cardy. On reste encore sur une bonne lancée, on ne savait que ce ne serait pas facile face à une équipe costaud, au gros potentiel, parmi les prétendants à la montée. Alors on ne va pas bouder notre plaisir en se disant qu'on fait un match moyen. On a su faire le match qu'il fallait." Et qu'il faudra au moins reproduire, sinon améliorer lors des prochaines journées face à Grenoble et face au Mans. La tournée des ex-pensionnaires de l'élite continue...