Encore six globes à prendre !

  • A
  • A
Encore six globes à prendre !
Partagez sur :

Les finales de la Coupe du monde débutent mercredi à Lenzerheide (Suisse) avec les descentes masculine et féminine. Chez les messieurs, si Ivica Kostelic est d'ores et déjà sacré au général, les globes des quatre disciplines restent à prendre, avec notamment un Français candidat, Grange en slalom. Chez les dames à l'inverse, trois globes sur quatre sont déjà pourvus, restent le géant (Rebensburg ou Worley) et surtout le général avec un duel final Riesch-Vonn.

Les finales de la Coupe du monde débutent mercredi à Lenzerheide (Suisse) avec les descentes masculine et féminine. Chez les messieurs, si Ivica Kostelic est d'ores et déjà sacré au général, les globes des quatre disciplines restent à prendre, avec notamment un Français candidat, Grange en slalom. Chez les dames à l'inverse, trois globes sur quatre sont déjà pourvus, restent le géant (Rebensburg ou Worley) et surtout le général avec un duel final Riesch-Vonn. MESSIEURS Descente : Walchhofer-Cuche, duel de géants Le classement Depuis six ans, Michael Walchhofer et Didier Cuche règnent sans partage sur la descente, l'Autrichien (2005-2006-2009) et le Suisse (2007-2008-2010) ayant remporté trois globes chacun. Et cette domination devrait se poursuivre en 2011, puisqu'à un moins d'un coup de théâtre favorable à Klaus Kroell, troisième au classement avec 79 points de retard sur Walchhofer, les deux hommes en découdront mercredi pour le titre de meilleur descendeur de la saison: avantage pour l'instant à Walchhofer, qui possède 14 points d'avance sur son rival. Pour être assuré de remporter un deuxième globe de rang sans être tributaire du résultat de l'Autrichien, Cuche doit l'emporter devant son public. Le duel sent la poudre ! Super-G : Cuche en pole Le classement C'est la discipline dans laquelle il y a le plus de prétendants, puisque mathématiquement, pas moins de six skieurs peuvent remporter le globe ! Il faudrait cependant une hécatombe pour que l'Autrichien Romed Baumann, septième avec 94 points de retard sur le leader, Didier Cuche, soit sacré, le Suisse, qui compte une marge de 64 points d'avance sur son poursuivant immédiat, Georg Streitberger (blessé depuis janvier et out jusqu'à la fin de la saison) et 68 sur Ivica Kostelic, étant en position de force pour remporter son deuxième globe de Super G, après 2009. Pour être sacré, Cuche doit finir au pire huitième, autant dire que c'est dans les cordes d'un homme qui vient de remporter l'avant-dernier Super G de la saison, à Kvitfjell... Géant : Ligety peut voir venir Le classement Champion du monde, tenant du titre et double vainqueur du globe de la spécialité (2008-2010), Ted Ligety est le grand favori: leader avec 77 et 80 points d'avance sur Aksel Lund Svindal et Cyprien Richard, l'Américain, vainqueur cette saison à Beaver Creek, Val d'Isère et Alta Badia, peut se contenter d'une place parmi les onze premiers pour décrocher un troisième globe, tandis que ses rivaux seront obligés de jouer leur va-tout, avec la prise de risques que cela implique. Slalom : Grange menace Kostelic Le classement D'ores et déjà assuré de remporter le gros globe de cristal, récompensant le meilleur skieur de l'année, Ivica Kostelic se verrait bien achever la saison avec un autre globe à poser sur sa cheminée, celui de sa spécialité, le slalom, qu'il a déjà gagné en 2002. Avec 36 points d'avance sur Jean-Baptiste Grange, vainqueur cette saison de trois slaloms et sacré champion du monde à Garmisch, le Croate possède un petit matelas, pas suffisant cependant pour crier victoire dans une discipline où il est difficile de calculer. Pour être assuré du titre, indépendamment du résultat du Français, mais également du Suédois Andre Myrher, encore mathématiquement dans la course au globe, Kostelic doit terminer premier ou deuxième. Reste que la tendance n'est pas totalement en faveur du Croate qui, depuis sa cinquième place à Schladming, est en très nette perte de vitesse (deux sorties, une 8e place aux Mondiaux). Et si Grange, titré en 2009, récupérait son bien ? Les espoirs sont permis... Classement général : Kostelic, première Le classement Neuf ans après ce qui était jusque-là le seul globe de sa carrière, remporté en 2002 en slalom, Ivica Kostelic aborde les finales assuré de remporter le «gros» globe récompensant le skieur le plus polyvalent de la planète. Avec 1356 points, le Croate, 31 ans, rejoint ainsi sa soeur Janica, sacrée à trois reprises (2001-2003-2006). 55 points lui suffiraient à Lenzerheide pour signer le meilleur total des six dernières saisons (Benjamin Raich, en 2006, avait inscrit 1410 points, Bode Miller, un an plus tôt, 1648 points), ce qui serait une belle cerise sur le gâteau pour un skieur qui, cette saison, a signé son premier succès de Coupe du monde en Super G. DAMES Descente : Vonn, et d'un ! Le classement Pour la quatrième fois de suite, le globe de cristal de la descente file dans la poche de Lindsey Vonn qui, en vitesse, reste la meilleure skieuse de la planète. Malgré la menace de sa «meilleure ennemie», Maria Riesch (trois victoires dont les deux premières descentes de la saison), l'Américaine a vite remis les pendules à l'heure pour, à la faveur de sa deuxième place lors de la dernière épreuve avant Lenzerheide, à Tarvisio, assurer le globe avant même de débarquer en Suisse. Reste que dans sa quête de «gros globe», elle voudra marquer le coup d'entrée mercredi en ouverture des finales. Super G : Vonn, et de deux ! Le classement Six courses disputées, quatre premières places et deux deuxièmes, Lindsey Vonn aura quasiment sorti la saison parfaite en Super G ! Du coup, comme en descente, la voilà avec le globe en poche au moment de débarquer à Lenzerheide, soit son troisième consécutif dans la discipline. Mais comme en descente, l'Américaine ne sera pas là pour amuser la galerie, ayant besoin de points dans la perspective de la lutte pour le «gros» globe avec Maria Riesch. Géant : Rebensburg inaccessible pour Worley ? Le classement En sortant vendredi dernier lors de la première manche du slalom de Splinderuv Mlyn, Tessa Worley a grandement compromis ses chances de remporter le premier globe de cristal de sa carrière dans sa discipline de prédilection, le géant. D'autant que dans le même temps, sa grande rivale, Viktoria Rebensbug, championne olympique en titre, a signé son troisième succès de la saison (comme Worley), ce qui lui permet d'arriver à Lenzerheide avec une avance de 77 points sur la Française. Une 11e place, quel que soit le résultat de Worley, suffit à l'Allemande, pour, à 22 ans (elle est née le même jour et la même année que Worley, le 4 octobre 1989 !) remporter son premier globe. Slalom : Schild sans égal Le classement C'est une saison quasi-parfaite qu'a offerte cette saison Marlies Schild à ses fans. Sur les neuf slaloms qu'elle a disputés, elle est certes sortie deux fois (Aspen et Flachau), le reste du temps, elle a tout gagné, soit six succès en Coupe du monde et le titre mondial à Garmisch-Partenkirchen ! A bientôt 30 ans, l'Autrichienne, d'ores et déjà assurée de remporter un troisième globe en slalom (après 2007 et 2008), n'en sera pas moins déterminée à achever la saison comme elle l'a commencée, en gagnant ! Classement général : Riesch-Vonn, c'est la lutte finale ! Le classement 23 points, c'est l'écart qui sépare avant les finales de Lenzerheide l'Allemande Maria Riesch, leader du classement général de la Coupe du monde, de l'Américaine Lindsey Vonn, triple tenante du «gros» globe. Autant dire rien du tout, sachant qu'il reste 400 points à distribuer en Suisse. Les deux jeunes femmes étant aussi polyvalentes l'une que l'autre (avec peut-être un léger avantage pour l'Allemande, qui est montée sur le podium dans toutes les disciplines cette saison, là où Vonn n'a plus signé de Top 3 en slalom depuis novembre 2009), cela devrait se jouer au mental. Deuxième de la Coupe du monde avant Lenzerheide en Super G et en descente, troisième en slalom, troisième chez elle à Garmisch lors des Mondiaux en Super G et descente, Maria Riesch parviendra-t-elle à achever la saison tout en haut ? Réponse samedi à l'issue du géant.