En session de rattrapage

  • A
  • A
En session de rattrapage
Partagez sur :

En concurrence avec Geox et Euskaltel, trois équipes françaises (AG2R-La Mondiale, FDJ et Europcar) sont candidates pour décrocher une licence World Tour en 2012. L'UCI, qui a rendu ses premières évaluations, attribuera les trois derniers sésames le 20 novembre. Quinze formations sont déjà qualifiées, dont les nouvelle entités Omega-Quick Step, RadioShack-Nissan-Trek et GreenEdge.

En concurrence avec Geox et Euskaltel, trois équipes françaises (AG2R-La Mondiale, FDJ et Europcar) sont candidates pour décrocher une licence World Tour en 2012. L'UCI, qui a rendu ses premières évaluations, attribuera les trois derniers sésames le 20 novembre. Quinze formations sont déjà qualifiées, dont les nouvelle entités Omega-Quick Step, RadioShack-Nissan-Trek et GreenEdge. Le plateau des équipes Pro Team se précise pour la saison 2012. L'Union cycliste internationale (UCI) a rendu ses premières évaluations en se basant essentiellement sur le critère sportif et a dévoilé une liste de quinze équipes assurées de figurer en première division. Cette liste sera complétée fin novembre avec l'apport de trois nouvelles formations, à choisir parmi cinq candidates dont trois équipes françaises (AG2R-La Mondiale, FDJ et Europcar). Après études des critères éthiques, financiers et administratifs des formations de la liste principale, dont les conclusions seront rendues le 1er novembre, l'UCI attribuera le 20 novembre les trois derniers sésames pour le World Tour. Des cinq équipes en lice, les trois candidates tricolores ont de sérieuses chances de rejoindre la première division. L'arrêt du sponsoring de Geox laisse la formation de Mauro Giannetti dans l'expectative, tandis que les résultats décevants en 2011 d'Euskaltel pourraient reléguer les Basques en Continental Pro, d'autant que le sponsor principal a prévu la fin de son engagement au terme de la saison 2012, ce qui jette le flou sur la santé financière de la formation de Samuel Sanchez. "Vu les problèmes qu'ont certaines autres équipes, notre sérieux pourrait payer", espère ainsi Jean-René Bernaudeau, le manager d'Europcar, sans doute l'équipe française la mieux placée après son excellent Tour de France dans le sillage de Thomas Voeckler et Pierre Rolland. Le critère éthique pourrait également faire pencher la balance du côté d'AG2R, FDJ et Europcar. Geox, associé aux sulfureux passés de Giannetti et de Juan José Cobo, pourtant vainqueur du Tour d'Espagne, part avec un autre sérieux handicap. Pour la première fois depuis l'instauration World Tour, la France pourrait avoir trois représentants en première division. Et donc avoir l'assurance de participer à toutes les grandes courses du calendrier sans dépendre des éventuelles invitations. Les 15 équipes retenues par l'UCI: Astana, BMC, Garmin-Cervélo, GreenEdge, Katusha, Lampre, Liquigas, Lotto, Movistar, Omega-Quick Step, Rabobank, RadioShack-Nissan-Trek, Saxo Bank, Sky et Vacansoleil. Les cinq équipes candidates: AG2R-La Mondiale, Geox, FDJ, Euskaltel, et Europcar.