En direct du Vélodrome

  • A
  • A
En direct du Vélodrome
Partagez sur :

Voici les réactions recueillies à Marseille après OM-PSG (2-1) de la 28e journée de Ligue 1.

Voici les réactions recueillies à Marseille après OM-PSG (2-1) de la 28e journée de Ligue 1. Clément Chantôme, milieu du PSG C'est forcément difficile à encaisser, car Marseille n'a pas proposé grand-chose. Au final, on perd. C'est frustrant et dommage. Ce résultat montre aussi nos limites. Il faudra encore progresser pour prétendre à une meilleure place. Mais le podium, ce n'est pas le plus important. L'idée était de bien jouer et de progresser par rapport à la saison dernière. Ils nous a juste manqués du réalisme par rapport à l'OM. Nous avons eu du mal pendant un quart d'heure de jeu, puis on a dominé la rencontre. On ne peut sortir que déçu vu la physionomie de la rencontre. L'OM nous a laissés le ballon et a procédé en contre. On aurait pu faire mieux. L'objectif désormais ? Conforter cette 5e place et voir si on peut en grappiller une. Guillaume Hoarau, attaquant du PSG Comme souvent, on a cette rage et ce sentiment d'injustice. A aucun moment on s'est senti dépassé par les événements. Au final, on repart avec aucun point. En seconde période, il nous a manqués quelque chose. Il reste deux mois de compétition et il ne faut pas se décourager. On ne veut pas faire une fin de saison médiocre. Ce serait dommage. On fera les comptes à la fin, mais on a jamais évoqué le titre, seulement la course au podium. Et tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Il faut avoir une bonne réaction et repartir de l'avant. Steve Mandanda (gardien et capitaine de l'OM Il y a eu de la qualité dans le jeu et au final, on remporte les trois points, on est deuxième au classement et on distance Paris. Oui, c'est une bonne soirée. Battre Paris, c'est vrai que la motivation était grande. Avec le nul de Lyon-Rennes et la victoire de Lille, il fallait impérativement ce succès, c'est bien. On n'a pas envie de lâcher et on ne lâchera rien. On est à quatre points des Lillois et il reste 10 matches, voilà. On sait qu'on leur court derrière et il faut espérer qu'ils lâchent un peu en route. Nous, on doit faire le maximum. Robin Leproux, président du PSG C'est toujours très contrariant de perdre un clasico. Mais il faut être réaliste: on a joué jeudi contre Benfica et j'ai senti les joueurs un peu émoussés. La trêve internationale arrive au bon moment. On va pouvoir repartir du bon pied. Je n'ai pas envie que l'on se mette plus de pression. Le club a toujours dit qu'il voulait progresser par rapport à l'an dernier et jouer dans les 5 premiers. On remplit actuellement l'objectif. Nous allons essayer de grignoter une place ou deux. On n'a pas un effectif aussi important que ça. Avec ce groupe, on va surtout s'attacher à conserver la Coupe de France et se qualifier pour la Ligue Europa. Il faut vraiment se détendre et repartir du bon pied. Grégory Coupet, gardien du PSG Avec Edel, on est en concurrence et c'est le coach qui décide. Maintenant, je vais essayer de garder le cap et d'être performant. J'ai vécu une première période très frustrante. Il fallait ensuite rester concentré et la seconde période a été meilleure. J'ai un sentiment très ambigüe car je suis content de revenir, mais je ne suis pas satisfait du résultat. On a discuté avec Edel avant le match et heureusement qu'on s'entend si bien. L'amitié est toujours aussi forte. L'envie de s'éclater à l'entraînement est toujours présente. Sur le coup franc d'Heinze ? Je ne vois pas grand-chose car il y a beaucoup de monde. Et puis il est très bien tiré. J'aurais pu plonger, mais je ne l'aurais pas eu. Mentalement? Je ne pense pas qu'on craque. Nous sommes conscients du chemin parcouru et nous avons envie d'avancer. Il faudra se montrer plus efficace. L'ambiance est bonne, le groupe vit bien. Après, pour le titre, je crois que c'est fini. On va essayer de s'accrocher aux places d'honneur.