En direct de Minsk: Les réactions

  • A
  • A
En direct de Minsk: Les réactions
Partagez sur :

Voici les principales réactions des joueurs de l'équipe de France et du sélectionneur biélorusse après le nul entre la formation de ce dernier et les Bleus vendredi soir à Minsk: Bernd Stange (sélectionneur de la Biélorussie): "Dès la première minute, on a essayé d'attaquer l'équipe française, on a même mené de façon méritée, mais nous avons trop rapidement encaissé un but. Ensuite, on a essayé de garder ce tempo, mais dans un deuxième mi-temps, on a baissé physiquement. La France a dominé, mais nous avons réussi à terminer à 1-1. Avoir quatre points contre une telle équipe, c'est un grand résultat, l'équipe française a très bien joué, avec la meilleure composition qu'elle pouvait avoir, mais nous avons réussi à lui opposer quelque chose. J'aime beaucoup le football français, c'est un très bon exemple pour moi, et je voudrais que nos jeunes joueurs apprennent beaucoup d'une telle équipe. Nous sommes fiers, mais ce résultat aura de la valeur si on bat le Luxembourg dans quelques jours. Nous allons lutter jusqu'au bout pour nous qualifier pour l'Euro." Mamadou Sakho (défenseur de l'équipe de France): "On est déçus du résultat, on n'a pris qu'un point en deux matches contre cette équipe qui était à notre portée, mais il n'y pas le feu au lac. C'est une équipe qui joue assez regroupée derrière, ce n'est pas facile de transpercer les lignes, on a essayé de faire tourner derrière, de trouver des décalages, ça n'a pas été si facile. Les milieux décrochaient et ce n'était pas facile de trouver Karim qui était un peu esseulé devant. On a quand même vu une équipe de France qui a essayé de jouer, mais c'était un match fermé de leur part, c'est difficile de jouer contre les équipes qui font un bloc bas. Sur le but, je ne vois pas trop parce que je suis au marquage de mon joueur. Mon premier quart d'heure a été un peu timide, après, je me suis lâché un peu plus, c'était correct, on va dire. Mes coéquipiers m'ont beaucoup encouragé, beaucoup parlé, ils étaient de bon conseil, j'ai commencé à me lâcher un peu plus, ça m'a permis de me sentir de mieux en mieux. C'est le niveau international, ce n'est pas un match de Championnat, c'est le plus haut niveau, c'est normal qu'à 21 ans, je sois un peu timide au début." Hugo Lloris (gardien de l'équipe de France): "Ça a été un match qu'on s'est rendu compliqué par notre entame de rencontre, on a manqué d'agressivité et on s'est laissé endormir par cette équipe qui pressait assez haut, on a perdu des ballons un peu facilement, on était un peu fébriles. Après le but, il y a eu une bonne réaction, en deuxième mi-temps, ça ne se joue pas sur grand-chose, on aurait pu remporter ce match, mais c'est un match à l'extérieur, je pense que c'est quand même un bon point de pris parce que l'adversaire était de qualité. Sur le but, c'est un coup de pied arrêté à hauteur de tête, le ballon redescend d'un coup et c'est Abi (Abidal) qui la met contre son camp, c'est des choses qui arrivent, on n'est jamais à l'abri d'un but sur coup de pied arrêté, mais le plus important à régler, c'est notre entame de match où il y a eu pas mal de manques. C'est un match à retenir, parce qu'il y aura des matches semblables en Albanie et en Roumanie. C'est dommage, cette équipe nous a pris quatre points, maintenant, il n'y a rien de catastrophique, ce point pris comptera au final." Alou Diarra (capitaine de l'équipe de France): "On a essayé de repartir de derrière, c'est notre philosophie de jeu, ils ont fait un gros pressing qui nous a gênés, ce qui est dommage, c'est l'entame de match, on est passés à côté pendant vingt minutes. Par contre, on réagit bien après le but, avec un peu plus de réussite, on aurait pu gagner. On est déçus parce qu'on était venus à Minsk pour prendre trois points, on va se contenter de ce point du match nul et de soigner nos entames de match, parce que l'entame a été déterminante. On a préparé ce match avec plusieurs soucis à gérer au niveau physique, on n'est pas tous dans le même était au niveau physique, on a essayé de gérer ça pendant le stage, mais malgré l'entame, il y a eu des choses positives. C'était un match engagé, on s'attendait à ce genre de rencontre, à une équipe généreuse qui allait faire beaucoup d'efforts devant son public, on est déçus parce qu'on savait qu'en cas de victoire, on augmentait nos chances de qualification. Il y a deux rendez-vous très importants en septembre où il faudra prendre le maximum de points. Vu qu'on est premiers du classement, le bilan est positif, on a bien réagi après la première contre-performance contre la Biélorussie, notre objectif est de maintenir cet écart pour se qualifier directement." Florent Malouda (milieu offensif de l'équipe de France): "On va dire mauvais match, déception, parce qu'on était venus pour rattraper les points perdus au Stade de France. On a mal entamé le match, et même si on a eu une bonne réaction, ce n'est pas à la hauteur de ce qu'on était venus chercher. Mon positionnement à droite ? Je m'adapte, c'est une première pour moi de commencer à droite, ce n'est pas vraiment un problème, ça s'est bien passé dans le sens où j'ai marqué, mais je suis déçu par rapport au résultat du match. Il y a plusieurs explications: on a eu l'impression d'avoir des difficultés à changer de rythme, surtout au début du match, ce qui fait qu'ils étaient dans un certain confort et ils arrivaient à avoir la maîtrise du ballon et à nous déstabiliser par moments. On a mieux joué en seconde mi-temps, c'était plus clair dans les enchaînements, mais ce n'est clairement pas assez. On est contents de notre première position au classement, on a eu une belle série depuis le match aller et la défaite à domicile, on est quand même contents d'avoir pris la tête, maintenant, il ne faut pas s'endormir." Bacary Sagna (défenseur de l'équipe de France): "On est premiers, mais l'important c'est d'y être dans un an, on veut se qualifier pour l'Euro, j'espère que c'est un point qui comptera dans l'avenir. Il y a eu du positif cette saison avec une équipe de France plus conquérante et plus sereine que dans le passé. Mais tout peut aller très vite, c'est dans un an qu'on fera le bilan. C'était un match très dur, mais on s'y attendait, on a très mal commencé le match avec des pertes de balles inhabituelles, mais on a eu le mérite de revenir assez rapidement. On ne mérite pas de gagner aujourd'hui."