En direct d'Eden Park

  • A
  • A
En direct d'Eden Park
Partagez sur :

Avant que les deux géants du Sud ne s'entredéchirent dimanche, la première demi-finale de la Coupe du monde a la saveur des Six Nations entre le Pays de Galles et la France. Statistiques, anecdotes, confidences et infos de dernière minute: notre envoyé spécial vous fait plonger dans l'ambiance avant ce choc, qui désignera l'élu de l'hémisphère nord pour la finale.

Avant que les deux géants du Sud ne s'entredéchirent dimanche, la première demi-finale de la Coupe du monde a la saveur des Six Nations entre le Pays de Galles et la France. Statistiques, anecdotes, confidences et infos de dernière minute: notre envoyé spécial vous fait plonger dans l'ambiance avant ce choc, qui désignera l'élu de l'hémisphère nord pour la finale. 9h58 - La pluie cesse pour les hymnes Alors que les deux équipes pénètrent sur la pelouse, la pluie cesse sur l'Eden Park. Les conditions de jeu devraient toutefois être très humides. Le choc peut débuter ! 9h55 - Mermoz, la loi du milieu A chaque match de l'équipe de France dans cette Coupe du monde, Maxime Mermoz doit justifier la manière dont le milieu de terrain français, composé d'une paire de centres, qui se découvre à peine, et d'un demi de mêlée reconverti en n°10, va s'y prendre pour faire face à des associations adverses autrement plus rodées et expérimentées. "Quelque soient les adversaires, on essaie d'analyser leurs forces et faiblesses à chaque fois , souligne le Catalan. C'est une Coupe du monde, les équipes nationales sélectionnent leurs meilleurs joueurs. Tous les matches, il y a face à nous à chaque fois de gros milieux." Et d'ajouter un brin agacé: "A croire qu'il n'y a que nous qui avons le milieu de terrain le moins dangereux..." 9h52 - Galles: Presque un XV type Il aura fallu la blessure de l'ouvreur Rhys Priestland pour contraindre Warren Gatland à modifier son quinze de départ avant d'affronter les Bleus. Car la fluidité du jeu gallois doit sans doute beaucoup à la stabilité de ce quinze du Poireau ; Gatland n'ayant utilisé que 22 de ses 35 remplaçants au cours des cinq premiers matches de la compétition, soit beaucoup moins que les trois autres demi-finalistes. L'Australie n'a laissé que cinq joueurs sur le banc au cours de ses cinq matches, la France un seul, et la Nouvelle-Zélande aucun. 9h49 - Les Gallois à leur top ! Le Pays de Galles, fort notamment de son excellent parcours dans cette Coupe du monde, figure au quatrième rang du Classement IRB, soit son meilleur classement qu'elle a atteint à une reprise auparavant en février 2009. Une victoire face aux Bleus garantirait au Pays de Galles la meilleure performance de son histoire en Coupe du Monde. Son meilleur résultat à l'heure actuelle restant une troisième place en 1987. La Coupe du Monde de 1987 constitue d'ailleurs la seule apparition galloise en demi-finales. 9h45 - Clerc (2): Face à deux clients S'il fait figure avant cette demi-finale de Coupe du monde de meilleur finisseur de la compétition à son poste d'ailier avec six réalisations à son actif, Vincent Clerc sait qu'il va être confronté à deux clients à son poste ce samedi, sur la pelouse de l'Eden Park avec à la fois Shane Williams et Goerge North. Deux générations d'ailiers gallois, deux profils totalement opposés, mais un même danger que décrit le Toulousain. "On a des profils un peu similaires, on est des petits gabarits, explique-t-il au sujet du feu-follet Williams... Il intervient un peu partout sur le terrain. Moi aussi, j'aime le regarder jouer. C'est un joueur assez exceptionnel, que j'apprécie et j'apprécie aussi l'homme." Quant au phénomène North, "il est très athlétique, puissant, il explose sur cette Coupe du Monde. Mais il ne faut pas le réduire à un ailier costaud. Il a de très bons appuis et il est capable de sortir des plaquages par des crochets." 9h42 - La pluie entre en scène ! On la craignait, elle tombe sur l'Eden Park: une violente averse est en train de s'abattre sur l'enceinte, à un quart d'heure du coup d'envoi, mettant un terme prématuré aux échauffements des deux équipes. Comme en 2003, à Sydney, la pluie revient hanter les Bleus, à moins que cette fois, ce paramètre météo ne vienne donner un coup de main à l'équipe de France. Le jeu de passes des Gallois pourrait en souffrir. 9h40 - Le drapeau gallois flotte sur Londres ! Non contents de susciter un engouement historique de la part de leur public, qui se réunira samedi matin dès 7h30 dans les travées du Millennium de Cardiff afin d'y suivre la demi-finale de la Coupe du monde face à la France, Sam Warburton et ses coéquipiers du Pays de Galles pourront compter sur une solidarité inattendue de la part du Premier Ministre anglais, David Cameron, qui fera hisser le drapeau gallois sur sa résidence du 10, Downing Street en signe de soutien. "Normalement, on ne hisse le drapeau d'une des nations (du Royaume-Uni) qu'à l'occasion d'une finale, mais je reconnais l'importance de cette rencontre, et nous voulons tous nous mobiliser derrière le pays de Galles". 9h36 - Hook (2) : Message aux Catalans Alors qu'il se verrait sans doute bien débarquer au pied du Castillet les bras chargés de la Coupe William-Webb-Ellis, James Hook s'est fendu d'un petit clin d'oeil à ses futurs coéquipiers catalans de l'équipe de France, Maxime Mermoz, Nicolas Mas, tous deux titulaires face à l'ouvreur gallois ce samedi, à l'Eden Park, en demi-finales de la Coupe du monde: "Il me tarde de les jouer. Je ne veux pas leur souhaiter bonne chance, juste une petite chance..." 9h28 - Les Gallois sur la pelouse ! Tandis que les Bleus ont fait leur apparition au grand complet sur la pelouse de l'Eden Park, toujours épargnée par la pluie, ce sont les Gallois qui entrent dans l'arène pour y débuter leur échauffement à une demi-heure du coup d'envoi. A l'applaudimètre, il faut bien le reconnaître, avantage aux hommes du XV du Poireau. 9h24 - Shane Williams fâché avec les Bleus Shane Williams peut bien figurer au rang de meilleur marqueur d'essais de l'histoire du pays de Galles et le troisième de l'histoire du rugby international avec un total de 56 réalisations, l'ailier gallois n'en a marqué que... deux contre la France, en neuf confrontations. C'est son total le plus faible ex-æquo contre une équipe des Six Nations. 9h 17 - Chocs de titans dans la troisième Côté gallois : Lydiate-Warburton-Faletau ; côté français : Dusautoir-Bonnaire-Harinorodquy. La demi-finale de Coupe du monde entre le XV du Poireau et le XV de France vaudra ce soir aussi pour son combat entre deux troisièmes lignes parmi les plus impressionnantes du tournoi. Danny Lydiate, le flanker gallois, autre révélation parmi les Diables rouges, en convient lorsqu'il détaille ses homologues tricolores: "Ils sont tous trois des joueurs de grande classe. Avec un porteur de ballons imposant comme (Imanol) Harinordoquy, un grand plaqueur (Thierry) Dusautoir, et (Julien) Bonnaire qui nettoie tout sur son passage. Ils travaillent vraiment bien ensemble et ont cette synergie... C'est la clé d'une bonne troisième ligne, qui travaille collectivement. On va donc devoir être au top face à ces gars-là." 9h14 - XV de France: Le statu-quo ne leur réussit pas C'est la première fois que la France ne procède à aucun changement dans cette Coupe du Monde de et la sixième de son histoire en Coupe du Monde. Une initiative qui ne lui a guère réussi par le passé puisque quatre des cinq fois précédentes ont également eu lieu à l'occasion de matches à élimination directe, pour quatre défaites, dont trois par au moins 17 points d'écart. 9h09 - Galles : Tout un pays derrière eux ! Le retour des Diables rouges en demi-finales de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1987 suscite une vague d'engouement exceptionnelle au Pays de Galles, dont le retentissement a fini par atteindre en Nouvelle-Zélande les oreilles des joueurs du XV du Poireau qui, à l'image de l'arrière Leigh Halfpenny, savent compter sur ce supplément d'âme face aux Bleus: J'ai parlé à mes amis et à ma famille, et ils ont dit que c'était la folie chez nous. Je ne crois pas vraiment me rendre compte de ce qu'il s'y passe et on n'a rien vu à ce sujet dans les journaux. Mais je peux imaginer la ferveur là-bas. En ce qui nous concerne, on n'a pas encore fini notre travail. 65 000 supporters seront réunis dès 7h30 du matin ce samedi pour suivre le choc depuis les tribunes du Millennium Stadium de Cardiff. 9h04 - "Le Yach'" s'éclipse déjà... Contre toute attente, Dimitri Yachvili n'aura passé qu'une vingtaine de minutes sur la pelouse, avant de regagner les vestiaires. Faut-il s'en inquiéter, alors que le jeune Jean-Marc Doussain, qui se tient prêt à toute éventualité, a lui débuter son échauffement en compagnie de Julien Deloire enchaînant notamment les chandelles. 8h58 - Clerc (1): Parmi les géants... Vincent Clerc, qui a la particularité d'être l'un des cinq joueurs à avoir disputé la totalité des cinq matches de son équipe jusqu'à présent dans cette Coupe du monde 2011, est surtout à ce jour le meilleur marqueur d'essais de la compétition ex-æquo avec l'Anglais Chris Ashton (six essais chacun). Sa performance actuelle de 11 essais en Coupe du monde est la troisième meilleure de tous les temps, derrière les Néo-Zélandais Jonah Lomu (15) et Doug Howlett (13). 8h53 - Hook (1): un bon ratio en dix Marc Lièvremont a sans doute raison de craindre la titularisation de James Hook en n°10 pour cette demi-finale côté gallois. Le futur Perpignanais a en effet remporté 12 des 17 matches qu'il a débutés à l'ouverture pour le pays de Galles. Mais sa dernière défaite remonte au match du dernier tournoi des Six Nations face... à la France (28-9). 8h49 - Harinordoquy: "Les All-Blacks du Nord !" Au milieu du concert de louanges qu'on joué cette semaine les Bleus à l'intention de leurs adversaires gallois dans cette demi-finale de Coupe du monde, Imanol Harinordoquy aura sans doute été le plus élogieux en formulant un compliment de tout premier ordre aux joueurs du XV du Poireau: "Ce sont les All Blacks du Nord, n'a ainsi pas hésité à décréter le Basque. Une très belle équipe, qui est surtout en conscience, on les sent sereins, même quand ils sont bousculés dans les matches, ils ne s'affolent pas, ils reviennent sur les schémas de jeu, sur ce qu'ils savent faire. Je n'ai pas senti une équipe durant la compétition qui les a vraiment mis à mal ou qui est parvenue à les déstabiliser." 8h45 - Gatland: "Nous ne sommes pas des moines" Les fameuses nouvelles résolutions que seraient censés avoir pris les joueurs gallois concernant la vie hors du terrain depuis le début de leur préparation à cette Coupe du monde, et notamment l'idée d'un sevrage contre toute consommation d'alcool ont contraint Warren Gatland, le sélectionneur des Diables rouges, à effectuer sa mise au point: "Il y a eu beaucoup d'histoires autour du fait que nous vivrions comme des moines et que les joueurs seraient interdits de boire, a ainsi expliqué le Néo-Zélandais. C'est complètement faux. A plusieurs reprises, il nous est arrivé de prendre quelques verres le soir à l'hôtel et nous avons discuté avec les cadres de l'équipe pour mettre en place un couvre-feu lors des sorties. Mais on ne peut pas tout contrôler. Beaucoup de choses ont été écrites selon lesquelles nous serions plus blancs que blancs. Ce n'est vraiment pas le cas, nous ne sommes pas des moines." 8h41 - Confrontations: Ascendant français ? Le Pays de Galles face à la France, c'est un classique de l'hémisphère nord puisque les deux nations se sont affrontées à 88 reprises en match officiel. Le pays de Galles mène 43 victoires à 42, pour trois matches nuls. Mais surtout la France peut se prévaloir d'avoir remporté 10 des 13 derniers matches ! La meilleure série de victoire durant cette période est de trois matches, performance réalisée à trois reprises et qui est également la série en cours en faveur des Bleus, vainqueurs du XV du Poireau (28-9) lors du dernier Tournoi 2011. 8h35 - Le "Yach" en éclaireur Sous un ciel menaçant, mais qui pour l'heure se montre clément, les premiers Tricolores font leur entrée sur la pelouse de l'Eden Park. Après les inséparables Palisson-Estebanez, venus humer l'ambiance de l'enceinte qui peu à peu à se remplit à une heure et demi du coup d'envoi, Dimitri Yachvili, sans doute soucieux de débuter son échauffement le plus tôt en raison de sa blessure à la cuisse, se met en action avec Gonzalo Quesada enchaînant les passes sur la largeur de terrain. 8h30 - Eden Park épargné par la pluie ? Alternance de giboulées et d'éclaircies, la journée s'étire longuement sur Auckland avant la première demi-finale de la Coupe du monde, qui oppose le Pays de Galles à la France sur la pelouse de l'Eden Park (en direct sur notre site dès 10h, heure française). Les prévisions météo sont toujours aussi délicates, même si des averses passagères pourraient marquer la rencontre, au même titre qu'un léger vent d'ouest par une température, qui ne devrait pas descendre sous les 14 degrés.