En bas, ça se débat

  • A
  • A
En bas, ça se débat
Partagez sur :

C'est la saison des occasions manquées. Alors qu'ils pouvaient rejoindre Brest, battu dans le même temps à Lille (3-1), en tête du classement, Montpellier et Toulouse se sont inclinés à Lens et à Nice. Un sursaut des mal classés, qui comprend aussi la large victoire de Monaco à Nancy (0-4), qui ne va pas desserrer les positions au classement.

C'est la saison des occasions manquées. Alors qu'ils pouvaient rejoindre Brest, battu dans le même temps à Lille (3-1), en tête du classement, Montpellier et Toulouse se sont inclinés à Lens et à Nice. Un sursaut des mal classés, qui comprend aussi la large victoire de Monaco à Nancy (0-4), qui ne va pas desserrer les positions au classement. Voilà qui ne va pas réjouir Didier Deschamps. Le nivellement des équipes de Ligue 1, que déplorait récemment l'entraîneur marseillais, s'est encore poursuivi ce dimanche, lors de la 12e journée du championnat de France. Au niveau du classement, tout du moins. Pensez-donc, à quelques minutes de PSG-Marseille, l'écart entre le troisième, l'OM, et le 19e, Lens, n'est que de cinq malheureux points. Même pas deux victoires. La faute à qui ? Aux équipes du haut de tableau qui patinent ? A celles du fond du classement qui, excepté Arles-Avignon, font tout pour ne pas se laisser décramponner par l'imposant peloton ? Les deux tendances se dégagent. Ainsi, pendant que Monaco et Lens, occupants de la zone rouge, engrangeaient trois nouveaux points, Toulouse et Montpellier pouvaient profiter du revers de Brest à Lille (3-1), pour rejoindre provisoirement les Bretons en tête. Raté. Et ce n'est pas la première fois. "On s'était promis de ne pas refaire le même match qu'à Lens, pestera Aurélien Capoue après la défaite du TFC à Nice (2-0). On a poussé en seconde période, mais on n'a pas réussi à la rentrer. Le coach a gueulé à la mi-temps. On a encore fait encore 45 min au lieu de 90 et on repart avec 0 point. On rate le coche deux fois d'affilée. Il faut qu'on travaille encore plus pour retrouver le haut du tableau." Même constat pour Montpellier, battu à Lens (2-0)... Bien que secoués par des tensions dans le vestiaire, les Sang et Or sont invaincus depuis quatre matches. Ils restent pourtant dix-neuvièmes, la faute à Monaco, qui s'est baladé sur la pelouse de Nancy (0-4). Un succès qui fait du bien aux hommes de la Principauté. "C'est toujours stressant de jouer des matches couperet, expliquera Guy Lacombe devant les caméras de Foot +. On a eu 15 minutes difficiles. Après on a senti qu'on pouvait faire quelque chose. Les garçons y ont cru, et les buts sont venus". A foison. Mais c'est fréquent sur la pelouse de Nancy, qui a déjà vu les adversaires de l'ASNL marquer à 14 reprises, en 6 matches. C'est énorme. Surtout dans un championnat où le moindre point compte. Même la différence de buts...