Emane et Pavia en or !

  • A
  • A
Emane et Pavia en or !
Partagez sur :

L'équipe de France a débuté le tournoi de Paris avec deux titres pour Gevrise Emane (-63kg) et Automne Pavia (-57kg). Deux belles performances complétées par les médailles de bronze de Agbegnenou (-63kg), Gneto (-52kg) chez les filles et de David Larose (-66kg) et Ugo Legrand (-73kg) pour une journée sans éclat chez les garçons. Dimanche, Teddy Riner et Lucie Décosse, notamment, seront à l'oeuvre.

L'équipe de France a débuté le tournoi de Paris avec deux titres pour Gevrise Emane (-63kg) et Automne Pavia (-57kg). Deux belles performances complétées par les médailles de bronze de Agbegnenou (-63kg), Gneto (-52kg) chez les filles et de David Larose (-66kg) et Ugo Legrand (-73kg) pour une journée sans éclat chez les garçons. Dimanche, Teddy Riner et Lucie Décosse, notamment, seront à l'oeuvre. Deux énormes sourires pour deux succès importants. A quelques 7 mois des championnats du monde qui se disputeront à Paris, le tournoi de Paris revêt une importance toute particulière. C'est d'autant plus le cas que les résultats comptent pour les classements pris en compte pour la qualification olympique. Ça fait beaucoup et ça donne davantage encore d'ampleur aux résultats d'ensemble de cette première journée, principalement aux succès d'Automne Pavia et de Gévrise Emane. La première nommée, pensionnaire du club de Levallois, a tenu bon tout au long de la journée. Dans une catégorie très relevée en France, avec notamment la concurrence d'une Morgane Ribout championne du monde 2009 au Brésil mais qui s'est fait surprendre dès son 2e combat face à la Canadienne Melancon, Automne Pavia, championne de France, prend encore plus de place avec ce succès de prestige. Après un début de journée rondement mené, elle l'emporte waza ari en quart de finale face à la Russe Zabludina puis en demi-finale face à la Roumaine Caprioriu non sans avoir un peu trop reculé en fin de combat. En finale, elle a été poussée en golden score par la Japonaise Aiko Sato avant de marquer waza ari sur uchi mata. Une clameur du public, un saut dans les bras de Cathy Fleury et la voilà qui peut vraiment communier avec le chaud public de Bercy. Et de trois pour Gevrise Emane Quelques secondes plus tard, c'était au tour de Gevrise Emane de disputer la finale des 63 kg. Comme l'an dernier, la championne du monde 2007 n'a rien lâché. Elle aussi doit composer avec une concurrence nationale de haut niveau, notamment avec une Clarisse Agbegnenou qui arrive en force avec un titre de championne de France mais également un succès au Grand Chelem de Tokyo. A seulement 18 ans, elle est passée tout près d'une finale, butant seulement sur la Chinoise Lili Xu à cause, principalement, d'une erreur d'inattention en début de combat qui lui a coûté un waza ari... La Chinoise Lili Xu n'a rien pu en revanche en finale face à Gevrise Emane. Un combat disputé, physique et âpre que la Française a su arracher en lançant un mouvement d'épaule lancé à genoux à valeur de waza ari à seulement 3 secondes du terme ! Impeccable pour une Gevrise Emane complètement de retour avec deux succès de rang au Masters de Bakou en janvier puis au Grand Chelem de Paris en février. Ça s'appelle un début d'année canon ! Legrand et Larose à l'honneur Outre ces deux titres, les Français n'ont pas été totalement muetsavec quatre autres breloques, toutes en bronze. Ainsi, pour en finir avec les filles, Priscilla Gneto a brillé tout au long de la journée jusqu'à ce contre assassin en demi-finale durant un golden score qu'elle avait pris par le bon bout avec beaucoup d'envie, presque trop... Du coup, la Mongole Bundmaa Munkhbaatar est passée et s'est offert le titre dans la foulée. Chez les hommes, point de Dragin (-66kg) sorti très vite, de Darbelet (-73kg) battu par Riki Nakaya le vainqueur final. Dans cette catégorie des -73kg, c'est Ugo Legrand qui a tiré son épingle du jeu. Il a même fait mieux que ça jusqu'à une demi-finale qui lui laissera des regrets. Attila Ungvari a été plus actif pendant un long moment, le Hongrois a même mené wazar ari et yuko sur deux planchettes japonaises qui ont fait mouche mais Ugo Legrand pensait avoir inversé la tendance sur un ko soto gake annoncé ippon... Une décision revue à la baisse pour un « simple » waza ari. S'il a tout donné dans les 45 dernières secondes qui ont suivi, cela n'a pas suffi. Un bronze presque amer... Enfin, dernier Tricolore à l'honneur, David Larose est passé tout près de l'exploit en demi-finale face au champion du monde japonais Junpei Morishita. Avant cela, il avait tout de même sorti un Tsagaanbaatar Hashbaatar numéro 1 de la ranking list. Face à Morishita, il a bien failli marquer sur un uchi mata avant de s'incliner sur le même mouvement durant le golden score. Sa médaille de bronze lui fera tout de même oublier la « boîte » de l'an dernier et les railleries qui avaient suivi.