Elles ne lâchent rien

  • A
  • A
Elles ne lâchent rien
Partagez sur :

Au lendemain de la correction infligée à Cuba, les handballeuses françaises sont restées bien concentrées vendredi soir pour dominer les Roumaines (39-20), à l'issue de leur dernier match de poules du Championnat du monde du Brésil. L'équipe d'Olivier Krumbholz, deuxième de son groupe, attendait les autres résultats pour connaître son adversaire des huitièmes de finale.

Au lendemain de la correction infligée à Cuba, les handballeuses françaises sont restées bien concentrées vendredi soir pour dominer les Roumaines (39-20), à l'issue de leur dernier match de poules du Championnat du monde du Brésil. L'équipe d'Olivier Krumbholz, deuxième de son groupe, attendait les autres résultats pour connaître son adversaire des huitièmes de finale. "Ce n'est pas dans notre mentalité de perdre un match volontairement, on a la culture de la gagne." Après le succès tranquille obtenu jeudi soir contre Cuba (38-18), Cléopâtre Darleux ne se prêtait pas au jeu des calculs. Pas question pour la gardienne des Bleues de lâcher contre les Roumaines vendredi soir afin de terminer troisième de la phase de poules et éviter probablement la Russie en quart de finale. Face à l'équipe de Radu Voina, les Françaises ont fait le boulot, boostées par un Olivier Krumbholz toujours très exigeant avec ses filles. Il faut dire que depuis leur seconde période indigne face au Brésil, qui leur coûte la première place et un chemin plus paisible vers le dernier carré, les Bleues ne lâchent plus rien. Notamment en défense. Un secteur clé qui a assez rapidement usé un adversaire à l'effectif diminué avant la rencontre. La Suède en 8e Les Roumaines, à l'image des Cubaines, ont tenu les premières minutes avant de subir la supériorité incontestable de la bande de Krumbholz que ce soit en vitesse, physique ou adresse. L'écart s'est creusé sensiblement pour la première fois du match à la fin du premier acte et cette infériorité numérique qui a pénalisé sur ce coup la Roumanie. Les Bleues en ont profité, bien aidées aussi par une Amandine Leynaud très inspirée à ce moment-là. Tout en écoeurant les Roumaines par ses arrêts, elle lançait des contres ultra rapides, un régal pour ses coéquipières. 10-8, puis 14-8 et 20-12 à la pause, la machine bleue n'allait plus s'arrêter. Avec 10 buts sur 11 tentatives, Paule Baudoin se montrait la plus prolifique dans une rencontre, remportée 39-20, qui récompensera finalement Cléopâtre Darleux. Celle qui a supplée Amandine Leynaud au retour des vestiaires, a été élue joueuse du match par l'organisation, s'offrant même le dernier but du match, de sa propre ligne. Deuxièmes du groupe C, les Françaises croiseront donc en 8e de finale la route des Suédoises, battues dans le même temps par le Danemark (20-19). Un adversaire que Krumbholz voulait éviter.