Elissalde sort de sa boîte

  • A
  • A
Elissalde sort de sa boîte
Partagez sur :

Après l'Australien Luke Burgess et l'Argentin Nicolas Vergallo, eux aussi sollicités par la Coupe du monde, le Stade toulousain a perdu Jean-Marc Doussain, appelé en équipe de France pour pallier le forfait définitif de David Skrela. Résultat, le champion de France en titre a fait appel à un joker Coupe du monde en la personne de... Jean-Baptiste Elissalde. Un recours d'extrême urgence, derrière Nicolas Bézy.

Après l'Australien Luke Burgess et l'Argentin Nicolas Vergallo, eux aussi sollicités par la Coupe du monde, le Stade toulousain a perdu Jean-Marc Doussain, appelé en équipe de France pour pallier le forfait définitif de David Skrela. Résultat, le champion de France en titre a fait appel à un joker Coupe du monde en la personne de... Jean-Baptiste Elissalde. Un recours d'extrême urgence, derrière Nicolas Bézy. "A croire qu'on n'a pas de n°10 en France..." Une petite phrase qui en dit long sur la manière dont le Stade toulousain a accueilli la convocation en équipe de France de Jean-Marc Doussain, pour pallier le forfait définitif de David Skrela. Déjà privé de l'Australien Luke Burgess et de l'Argentin Nicolas Vergallo, eux aussi retenus par la Coupe du monde, le staff des champions de France en titre ne pouvait masquer - malgré sa joie pour l'intéressé - sa préoccupation face à ce nouveau pillage. Mis devant le fait accompli mardi, alors que tout prédestinait au forfait du futur ouvreur clermontois depuis dimanche, le club de la Ville rose a obtenu auprès de Jo Maso, en accord avec le staff de l'équipe de France, trois jours de rab pour disposer de Doussain au coup d'envoi du match face à Biarritz (vendredi à Ernest-Wallon). Un moindre mal... Marc Lièvremont peut le regretter, ce n'est donc que mardi que le jeune demi de mêlée international (20 ans), capitaine de l'équipe de France des moins de 20 ans cet été, posera le pied en Nouvelle-Zélande. Soit à quatre jours du choc face aux All Blacks. De ce côté-ci de la planète, Toulouse préparera son déplacement à Agen avec un seul demi de mêlée préparé aux exigences du Top 14: Nicolas Bézy. Une pénurie qui a poussé le Stade toulousain à prendre deux décisions dans l'urgence: récupérer le jeune Clément Vernesoul, actuellement en stage à Marcoussis, et demander à... Jean-Baptiste Elissalde de reprendre une licence de joueur ! Elissalde: "Je n'en avais aucune envie""C'est vraiment par défaut que je le fais, je n'en avais aucune envie, confie-t-il au site Rugbynews.fr. Guy Novès me l'a demandé, mais j'ai bien senti qu'il n'était pas enthousiaste, qu'il sentait le danger. On fera tout pour m'éviter de mettre les pieds sur le terrain." Plus de 16 mois après avoir raccroché les crampons sur une dernière joie collective, un titre européen décroché aux dépens de Biarritz, l'ancien demi de mêlée international (35 sélections) pourrait cependant être amené à reprendre du service pour une pige ou deux. Cocasse pour un homme qui avait fait le chemin inverse l'été dernier, afin de prendre en charge - avec succès - la conduite des lignes arrière toulousaines. "C'est délicat, un peu bizarre, en sourit-il. Ça fait rigoler les joueurs, ça fait sourire un peu tout le monde, certains se posent des questions..." A commencer par son état de forme. "Physiquement, je ne suis pas prêt, avoue-t-il. On ne peut pas être prêt pour des matches de Top 14 après 16 mois d'arrêt, même si je me suis entretenu en faisant du sport loisir: vélo, course. J'ai aussi fait un peu de physique avec les joueurs en début de saison. Mais de toute façon, ce n'est qu'une solution en cas d'extrême danger pour l'équipe." Qui l'obligera à reprendre la musculation, pour préserver sa santé. Car pour le reste, l'intéressé ne se sent pas complètement largué à 33 ans: "Ça ne fait pas cinq ans que j'ai arrêté non plus (...) J'ai continué à m'entraîner, je suis encore en jambes, je connais les systèmes." Mieux, c'est même lui qui les fait. Et qui aura peut-être l'occasion de les mettre en application...