Edmundo emprisonné pour homicides

  • A
  • A
Edmundo emprisonné pour homicides
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - L'ancien attaquant du Brésil a été reconnu responsable d'un accident de la route en 1995.

L'"Animal" va être mis en cage. Edmundo, 39 sélections et 10 buts avec le Seleçao, a été incarcéré mardi soir au Brésil à la suite d'une condamnation datant d'il y a plus de 15 ans. L'ancien attaquant de la sélection brésilienne avait été reconnu responsable de la mort de trois personnes dans une collision à Rio de Janeiro en décembre 1995 : une jeune femme qui l'accompagnait et un couple circulant dans une autre voiture avaient péri. Trois femmes avaient également été blessées.

Condamné à quatre ans et demi de prison, en régime de semi-liberté, ses avocats ont fini par épuiser les recours en appel pour lui éviter de purger cette peine. L'un de ses avocats, Me Arthur Lavigne, a annoncé qu'il allait (encore) introduire une procédure pour dénoncer l'incarcération d'Edmundo, estimant que l'affaire était désormais prescrite.

Il fait boire du whisky à un singe

Aujourd'hui âgé de 40 ans, Edmundo s'est fait connaître autant par ses talents de buteur que par un caractère instable qui l'a conduit à changer 16 fois de maillot. C'est avec le club de ses débuts, Vasco de Gama, qu'il explose totalement avec 29 buts lors du championnat brésilien 1996-97. La saison suivante, il est convoqué par le sélectionneur Mario Zagallo pour la Coupe du monde 1998. Il reste à jamais comme celui qui aurait pu, ou dû, jouer la finale France-Brésil en lieu et place de Ronaldo, victime d'un malaise quelques heures avant le match.

En 1999, il s'était rendu tristement célèbre en étant poursuivi par un groupe de défense des animaux. Pour le premier anniversaire de son fils, celui que l'on surnommait l'"Animal" pour son côté bestial devant le but, avait loué une ménagerie entière qu'il avait installée dans son jardin. L'image du chimpanzé Pedrinho en train de boire de la bière et du whisky, publiée dans un magazine britannique en 2004, a fait beaucoup pour sa "légende". Retiré des terrains depuis plus de deux ans maintenant, le fantasque (plus que fantastique) Edmundo paie aujourd'hui ses erreurs passées.