Eden Hazard pense à l'étranger

  • A
  • A
Eden Hazard pense à l'étranger
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le meneur de jeu du Losc se dit prêt à quitter la France à la fin de la saison.

Eden Hazard est l'une des rares pépites du championnat de France. Des déplacements hallucinants, des coups de reins zidanesques, des grosses "pralines" quand il faut et des passes décisives à la pelle, bref la panoplie complète du joueur qui fait envie aux plus grosses équipes européennes. Dans un entretien qu'il a accordé au journal L'Equipe, le meneur de jeu belge s'est dit prêt "à partir à l'étranger". Il est également revenu sur sa possible dernière saison au Losc, la Ligue des champions et le nouveau PSG.

Son avenir. C'est la question qui passionne forcément tous les supporters lillois. Et malheureusement pour eux, à la lecture de l'entretien accordé à L'Equipe, ce n'est pas vraiment rassurant. "Je me sens prêt à partir, à franchir un pallier dans un grand club". Pas de langue de bois ni de formules détournées, Eden Hazard est franc : "je suis resté cette année à Lille parce que j'avais encore des choses à travailler et à prouver. Mais maintenant, je suis prêt. Je me sens capable de m'imposer à l'étranger".

Et le PSG ? Si le milieu de terrain du Losc est prêt pour partir à l'étranger, il n'a pas encore donné de pistes sur son futur club. Cet été, Manchester City avait proposé 25 millions d'euros pour s'attacher ses services. L'Inter Milan s'était également positionné. Aucune piste pour l'instant. En revanche, Eden Hazard a accepté de revenir sur l'offre folle du PSG qui aurait proposé 50 millions d'euros la semaine dernière. "C'est un très grand club, une très belle ambiance. Mais Paris, ce n'est pas pour maintenant".

Encore des progrès à faire. Eden Hazard n'a pas vraiment le "melon" de Cristiano Ronaldo. Très humble à chaque fois qu'il prend la parole, il sait qu'il doit encore progresser. Et de faire son autocritique : "je rate encore des passes toutes simples, des dribbles simples. Il faut être concentré pendant 90 minutes, marquer, faire marquer, acquérir de l'expérience et aussi être présent dans les gros matches".

Sa relation avec Rudi Garcia. C'est à Lille qu'Eden Hazard s'est révélé. C'est aussi grâce à son entraîneur actuel, Rudi Garcia, qu'il a pu prendre autant d'importance dans le jeu lillois. "C'est un entraîneur qui met en confiance et, quand ça va un peu moins bien, il est toujours là pour rigoler ou pour dire des choses, même si elles ne plaisent pas toujours". Le n°26 du Losc doit beaucoup à son coach et il ne l'oublie pas : "il a été important. Dans les moments plus compliqués, il a été là. Je l'en remercie".

Hazard-2

Dernière chance contre l'Inter. Difficile d'éviter le sujet à deux jours d'un déplacement capital à San Siro pour affronter l'Inter Milan. Avec seulement deux points en trois journées de Ligue des champions, le Losc n'a plus vraiment le droit à l'erreur mercredi contre les Milanais. Le match de la dernière chance donc ? "Si on le perd ou qu'on fait match nul... Enfin, match nul, ce n'est pas complètement perdu mais une victoire, ça serait l'idéal". Plutôt perspicace Eden qui s'attend à un "match très ouvert". Si Lille était éliminé prématurément de la coupe aux grandes oreilles, l'international belge ne cache pas que ce "serait un échec".

Pastore, plus fort que lui ? Depuis le début de la saison, Hazard a un adversaire de taille dans le championnat de France avec la venue de l'attaquant argentin, Javier Pastore. Alors forcément, la question est plutôt normale : "Pastore est-il meilleur ?". Là, la réponse semble un peu moins sincère… "C'est difficile de juger un joueur qui n'a fait que 10 matches en Ligue 1. Il provoque moins que moi mais il a vision du jeu au-dessus de la moyenne". Et de conclure, avec une certaine langue de bois : "c'est un joueur qu'on à plaisir à regarder".