Ecrasant Vettel

  • A
  • A
Ecrasant Vettel
Partagez sur :

Sebastian Vettel a été étincelant ce samedi lors de la séance de qualifications du Grand Prix d'Australie. Le champion du monde en titre a largement signé la pole position devant un Hamilton qui prouve que McLaren est dans le coup. Webber (Red Bull) et Button (McLaren) vont se partager la 2e devant la Ferrari d'un Alonso décevant ainsi que la Lotus Renault d'un Petrov à la fête.

Sebastian Vettel a été étincelant ce samedi lors de la séance de qualifications du Grand Prix d'Australie. Le champion du monde en titre a largement signé la pole position devant un Hamilton qui prouve que McLaren est dans le coup. Webber (Red Bull) et Button (McLaren) vont se partager la 2e devant la Ferrari d'un Alonso décevant ainsi que la Lotus Renault d'un Petrov à la fête. Le champion est à la fête ! Sebastian Vettel a en tout cas mis un gros coup au moral de la concurrence en signant une première série de chronos lors des essais libres 3 puis surtout dans une séance de qualifications maîtrisée de main de maître. En tête à chaque partie de la séance de qualifications, le pilote allemand en a sans doute pleinement profité. De fait, il est le seul à être descendu (plusieurs fois) sous les 1'24 en signant la pole position en 1'23"529 avec 778 millièmes d'avance sur son second... Voilà qui confirme que la RB7 est la référence en ce début de saison. Mais la Red Bull ne suffit pas. Pour preuve, Mark Webber s'est fait souffler sa place en première ligne sous le drapeau à damiers par un Lewis Hamilton toujours aussi accrocheur (1'24"307 contre 1'24"395). Cela prouve à la fois que l'Australien n'a pas donné sa pleine mesure mais également que McLaren est tout à fait dans le ton contrairement à ce que laissait supposer les essais hivernaux. L'écurie britannique a notamment modifié ses plans concernant ses échappements et revu son fond plat pour reprendre une direction de développement qui fonctionne. Avec Hamilton 2e mais également Button, double vainqueur en titre en Australie, 4e, ils ont très clairement répondu présent. Ferrari déçoit Ce n'est pas la même donne pour une équipe Ferrari que l'on imaginait venir titiller Red Bull mais qui doit se contenter des accessits. Fernando Alonso se classe en effet 5e, à quasiment 1"5 de Vettel. Comme un symbole, le champion du monde espagnol a dû passer des pneus tendres dès la Q1 pendant que Felipe Massa a bien failli se faire éliminer dès cette même Q1 sortant sous le drapeau à damiers la Lotus Renault d'un Heidfeld pas aussi à son aise que souhaité (loin de Petrov en tout cas) et qui a peut-être été un peu gêné par le trafic. Toujours est-il qu'Alonso et Massa ont poursuivi leur route en Q2 puis en Q3 pour finir 5e et 8e. Il reste à savoir s'il s'agit d'un simple couac ou si l'écurie italienne saura montrer son vrai visage lors des longs runs de la course. Cette séance de qualifications a également pu mettre en avant la belle performance de Vitaly Petrov qui, avec cette 6e place finale, prouve que Lotus Renault n'est pas loin des meilleurs. Le Russe devrait jouer devant pour ce premier Grand Prix tandis qu'Heidfeld aura à coeur de se rattraper dans une course qui pourrait s'avérer mouvementée grâce notamment à la gestion des pneumatiques. On pense notamment à deux énormes freinages de Lewis Hamilton. En course ce sera tout simplement proscrit avec des gommes très fragiles. Deux à quatre arrêts selon les prévisions, ça promet du mouvement ! Enfin, si Rosberg (7e) a une nouvelle fois fait mieux qu'un Michael Schumacher annoncé bien plus fringant mais coincé en Q2, il conviendra de jeter un oeil intéressé sur les Sauber de Kobayashi (9e) et du nouveau venu Perez (13e) ou encore sur des Toro Rosso avec Buemi (10e) et Alguersuari (12e).