Dusautoir: "Un immense soulagement"

  • A
  • A
Dusautoir: "Un immense soulagement"
Partagez sur :

Voici les principales réactions recueillies auprès des joueurs du XV de France après la victoire (34-21) face à l'Ecosse samedi, au Stade de France, en ouverture du Tournoi des Six Nations.

Voici les principales réactions recueillies auprès des joueurs du XV de France après la victoire (34-21) face à l'Ecosse samedi, au Stade de France, en ouverture du Tournoi des Six Nations: Thierry DUSAUTOIR (3e ligne et capitaine du XV de France): "Ce qui m'anime surtout, c'est un immense soulagement parce qu'on a vécu deux mois assez compliqués après la défaite contre l'Australie ; on s'était donné cette date du 5 février comme un nouveau départ. Il y avait forcément beaucoup de pression sur ce match et je pense qu'on a bien répondu." (sur le réveil de l'attaque française) "Ça vient surtout du fait qu'on arrête de se poser des questions, mais qu'on rentre dans les parties pour les gagner avec détermination. Evidemment, ça donne pas mal de déchets, mais connaissant le contexte ce soir (samedi), je pense qu'on peut être satisfait." Maxime MEDARD (trois-quarts aile du XV de France, auteur d'un essai): "C'est mon meilleur match en équipe de France. j'ai réussi à me libérer et à réaliser ce que je fais en club. J'espère que ça va continuer. J'ai tenté, apporté quelque chose à l'équipe, même si sur deux coups en première mi-temps, je balance le ballon et on prend deux contres après. Mais je suis vraiment content de mon match. L'essai en début de match m'a mis sur le droit chemin. Je pense que le jeu est mieux cadré, c'est un tout, l'équipe dans son ensemble a fait un bon match. On a enfin vu un essai de trois-quarts. On a souvent craché sur les trois-quarts et je pense que ce soir, on a quand même montré de belles choses. Encore une fois, il ne faut pas s'enflammer, ce n'est que le début." François TRINH-DUC (ouvreur du XV de France, auteur d'un drop): "Tout n'a pas été parfait, mais l'essentiel est là, on s'est rassuré et on s'est fait plaisir. Il fallait se rassurer, retrouver notre homogénéité entre les avants et les trois-quarts par le jeu, pas par un jeu restreint. On a vu de beaux mouvements, on s'est bien trouvés et on a trouvé de beaux espaces, donc c'était très bien." (sur sa passe entre les jambes, qui amène l'essai d'Harinordoquy) "La chance nous réussit, donc on tente quand on est en confiance.". Parra: "Travailler et se recentrer sur la défense" Morgan PARRA (demi de mêlée du XV de France, auteur de deux transformations): "C'est rassurant, mais on sait qu'on est loin de ce qu'on peut faire de mieux encore. Il va falloir travailler et se recentrer sur la défense, en attaque, savoir finir les coups et ne pas tomber les ballons qu'on avait travaillé pendant dix-mille temps de jeu... Maintenant, après deux mois et cette rouste face aux Australiens, à ne pas avoir tenter, c'est difficile de parler d'un point noir. Aujourd'hui, on a tenté des choses, il y a eu un peu plus, mais par moments, on aurait pu éviter ces passes et enchaîner les temps de jeu pour marquer." Imanol HARINORDOQUY (3e ligne centre du XV de France): "Il y avait beaucoup de rythme, des turn-overs de 80m plusieurs fois. C'était dur à encaisser. Mais je n'ai pas senti l'équipe douter, non. Peut-être un peu d'excitation qui fait qu'on a manqué un peu de maîtrise et on a voulu aller trop vite derrière la ligne. Avec un peu plus de maîtrise, en posant plus le jeu, notamment dans leurs 22 mètres, on les aurait au moins mis à la faute." Aurélien ROUGERIE (trois-quarts centre du XV de France): "Il y avait de la nervosité, un peu d'appréhension avant ce match et plus globalement avant d'entamer ce Tournoi des Six Nations. C'est une bonne première prestation avec des intentions et puis un peu de déchets parce que lorsqu'on tente, tout n'est pas parfait. A chaud, les intentions sont bonnes, mais il faut prendre le temps de voir ce qui a moins bien marcher." (sur la défense) "A la vidéo, on les avait vus faire beaucoup de large-large, donc mon rôle a été de pallier à ces décalages. J'ai eu ensuite à la mi-temps la consigne de monter plus haut et ça s'est pas trop mal passé." (sur le premier essai qu'il offre à Médard) "L'"occas'" était là, une bonne défense, qui nous permet de récupérer un bon ballon, je vois qu'il n'y a personne derrière, donc je pousse au pied et Max a fait la différence derrière avec ses qualités de vitesse." Lionel NALLET (2e ligne du XV de France): "On s'est un peu trop précipités en défense à vouloir sauver les meubles individuellement." (sur la mêlée française) "Les vingt dernières minutes ont été plus difficiles, on s'est fait pénalisés et il faut qu'on reste vigilant." Julien PIERRE (2e ligne du XV de France): "Il va falloir récupérer parce qu'on va avoir un gros match dimanche, qui va être aussi d'une grosse intensité, et si on subit comme ça en défense, ça va être compliqué là-bas. Il va falloir vite retravaillé cette semaine la défense, un domaine qu'on avait sans doute quelque peu négligé." Nicolas MAS (pilier du XV de France): "Le principal, c'était la gagne. Tout le monde s'est envoyé. C'était un match avec beaucoup de rythme. Le point noir, c'est que je pense qu'on les a dominés, mais les Ecossais sont restés à nous accrocher jusqu'à la fin." (sur la mêlée française) "On essaye d'être performant dans ce secteur, une fois de plus, ça nous amène un essai. On s'appuie sur ça, même si c'est difficile de courir partout. Tout le monde nous attendait et on a su répondre présents dans l'envie et dans l'implication. Même s'il y a encore beaucoup de choses à travailler."