Dusautoir: "En tout cas, on a du coeur..."

  • A
  • A
Dusautoir: "En tout cas, on a du coeur..."
Partagez sur :

Voici les principales réactions recueillies à l'issue de la victoire (9-8) de l'équipe de France sur le Pays de Galles en demi-finale de la Coupe du monde samedi, à l'Eden Park:

Voici les principales réactions recueillies à l'issue de la victoire (9-8) de l'équipe de France sur le Pays de Galles en demi-finale de la Coupe du monde samedi, à l'Eden Park: Thierry DUSAUTOIR (flanker et capitaine de l'équipe de France): "Je suis très heureux d'être en finale de la Coupe du monde, mais je suis aussi conscient de ce qu'on a produit aujourd'hui. Malgré tout l'essentiel, c'est bien d'être arrivé à ce niveau-là de compétition. Quelque soit adversaire qu'on aura la semaine prochaine finale, l'un nous a mis 60 points en novembre dernier, l'autre nous a mis 40 points il y a trois semaines. Ça s'annonce un grand match contre nous, d'autant qu'on passe de justesse ce match-là. On sait très bien que quelque part, on est chanceux. Quand je m'évade un peu comme ça, je pense à mes coéquipiers, à la solidarité dont ils ont fait preuve. Il y a peut-être beaucoup de personnes que ça ennuie qu'on soit en finale, on n'a pas beaucoup de talent, en tout cas, on a du coeur. On peut dire à partir d'aujourd'hui qu'avoir du coeur, ça peut suffire pour être en finale de la Coupe du monde." Fabien BARCELLA (pilier de l'équipe de France): "On gagne mais c'est un gros coup de bol. On ne mérite sans doute pas de gagner. Après, on s'en fiche un peu. Parfois, tu gagnes et tu ne sais pas trop pourquoi. On a été une pâle équipe de France, très moribonde mais on s'est tous battu. C'est peut-être cette solidarité qui n'était pas là au début qui nous fait gagner cette demi-finale. [...] Je retiens qu'on a été au moins présent dans l'état d'esprit. Ce soir, on a été une bonne équipe de Fédérale (3e division) qui s'est jetée sur tous les ballons et n'a rien lâché. Sans fond de jeu, sans rien d'accord. La manière n'était pas là, mais au moins il y avait l'état d'esprit. Bonnaire: "La défense nous a sauvés ce soir !" Morgan PARRA (demi d'ouverture de l'équipe de France): "C'était très difficile sur le terrain. On était fébriles, on a eu la peur au ventre. On a vraiment eu peur jusqu'à la dernière minute. Heureusement, on n'a rien lâché, notre défense a été au top. [...] Je suis très heureux d'être en finale. Mais je n'ai que 22 ans, donc ça ne peut pas être un aboutissement en soi. On va tâcher de ne pas se prendre la tête et de profiter du moment présent. Qui sait, c'est peut-être ma première et ma dernière Coupe du Monde." Dimitri YACHVILI (demi de mêlée de l'équipe de France): "On a commis beaucoup d'erreurs, on était trop nerveux. Notre plan de jeu n'a pas fonctionné ce soir. On est frustrés sur la manière dont on a joué et gagné. Mais je préfère quand même avoir mal joué et gagné, que bien joué et perdu. Les circonstances (carton rouge de Warburton) nous ont certainement facilité la tâche. Mais peut-être aussi que c'était notre destin (de se qualifier pour la finale)." Vincent CLERC (ailier de l'équipe de France): "Après le carton rouge, on a adopté la fausse stratégie, on a complètement subi la pression des Gallois. On a fait un non match offensif, on a perdu beaucoup de ballons, heureusement que la défense était irréprochable. On a aussi su conserver notre discipline, ça nous a aussi sauvés. Je n'ai jamais eu aussi peur sur un terrain. [...] C'est toujours difficile de remettre les pendules à l'heure après une telle action. On a essayé de mettre la pression, mais on a pas vraiment su aller chez eux. Quand on y est parvenus, on a pas su mettre la main sur le ballon." Julien BONNAIRE (flanker de l'équipe de France): "La défense nous a sauvés ce soir ! Je suis très heureux bien sûr. Un peu déçu de notre jeu, mais on a assuré l'essentiel, à savoir la victoire. Peut-être qu'on a pensé un peu trop tôt dans le match que c'était gagné. On a été moyens dans les poules. On a déçus pas mal de monde, ici et au pays, mais j'espère qu'on s'est rattrapés avec cette qualification pour la finale." Pascal PAPE (deuxième ligne de l'équipe de France): "Qui aurait cru, il y a trois semaines, qu'on serait en finale ? C'est génial. On a gagné grâce à notre esprit d'équipe ce soir. Bravo aux Gallois aussi, ils ont fait un beau match. [...] Personnellement c'était très dur, car c'est moi qui loupe le 9. Les dieux du rugby étaient avec nous ce soir ! [...] On a fait trop de fautes, on a mal occupé le terrain. Heureusement que notre défense était irréprochable. C'est grâce à elle et à notre esprit d'équipe qu'on a gagné ce soir. C'était un match bizarre. A plusieurs moments, on pensait pouvoir faire et avoir fait le trou, mais non, ils nous ont accroché jusqu'au bout. [...] On est à 80 minutes de notre rêve." Maxime MEDARD (arrière de l'équipe de France): "Je ne l'ai pas encore réalisé ! Certainement que ça viendra demain. Les dieux du rugby ont été avec nous ce soir. Il faut croire que c'était notre destin de disputer cette finale."