Dure semaine pour Lyon

  • A
  • A
Dure semaine pour Lyon
Partagez sur :

Auteur d'un début de saison très encourageant sous les ordres de Rémi Garde, l'Olympique Lyonnais version 2011-2012 a peut-être perdu une partie de ses illusions à l'issue d'une semaine particulièrement difficile à négocier. Balayés par le Real Madrid mercredi (4-0), les Gones ont subi dimanche la loi du Losc (3-1) et ainsi été éjectés du podium de la L1, alors que se profile deux derbies face à Saint-Etienne.

Auteur d'un début de saison très encourageant sous les ordres de Rémi Garde, l'Olympique Lyonnais version 2011-2012 a peut-être perdu une partie de ses illusions à l'issue d'une semaine particulièrement difficile à négocier. Balayés par le Real Madrid mercredi (4-0), les Gones ont subi dimanche la loi du Losc (3-1) et ainsi été éjectés du podium de la L1, alors que se profile deux derbies face à Saint-Etienne. L'état de grâce semble désormais terminé pour Rémi Garde. Après une dernière saison très laborieuse sous les ordres de Claude Puel, l'Olympique Lyonnais est reparti sur de bonnes bases cet été avec un entraîneur et un groupe jeune, qui a rapidement obtenu des résultats et su faire abstraction des blessures (Gourcuff, Ederson, Cris, Lisandro). Mais les Gones version 2011-2012 ont démontré leurs limites du moment la semaine dernière. Biens partis en phase de poules de la Ligue des champions avec un nul sur le terrain de l'Ajax (0-0) et une victoire à domicile face au Dinamo Zagreb (2-0), les Rhodaniens ont mordu la poussière mercredi face au Real Madrid (4-0), au Stade Santiago-Bernabeu. Une défaite qui n'a rien d'infâmant tant les hommes de José Mourinho semblent marcher sur l'eau en ce début de saison, mais qui a dû laisser un goût amer à Rémi Garde, car ses joueurs n'ont jamais vraiment semblé en mesure d'inquiéter les Merengue. Gomis: "On va rebondir" Pour renouer avec la victoire, l'OL avait fort à faire dimanche soir avec un déplacement pour le moins périlleux sur la pelouse de Lille, en clôture de la 11e journée de Ligue 1. Et les Lyonnais, qui avaient pourtant réussi à ouvrir le score face au champion de France en titre grâce à Jimmy Briand (22e), ont craqué physiquement en seconde période pour finalement s'incliner 3 à 1. Une mauvaise opération pour les Gones qui passent de la troisième à la cinquième place avec six points de retard sur le leader parisien, trois sur son dauphin montpelliérain et deux sur le Losc. Pas le temps de tergiverser toutefois pour le club rhodanien, qui se prépare cette semaine à un double affrontement face à son voisin et rival, l'AS Saint-Étienne. Opposés aux Stéphanois mercredi à Geoffroy-Guichard en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, les Lyonnais accueilleront les Verts samedi soir à Gerland pour le compte de la 12e journée de L1. Deux derbies coup sur coup qui permettront d'en savoir un peu plus sur les ambitions de l'OL. Pas de quoi s'inquiéter toutefois pour Bafétimbi Gomis, qui, dès le coup de sifflet final face à Lille, était déjà persuadé, devant les caméras de Canal +, que son équipe allait rebondir face à son ancien club: "On a l'habitude de ce scénario, déclarait ainsi l'international français à l'issue de la partie, devant les caméras de Canal+. On mène souvent ici, et au final on fait nul ou on perd. On a essayé de chasser ça. Mais on en prend deux sur coup de pied arrêtés, et pas dans le jeu. Contre des équipes comme ça, ça paie cash. On sait ce qu'il nous reste à faire. Il y a deux derby importants qui arrivent, et on va rebondir".