Durant, sacré numéro

  • A
  • A
Durant, sacré numéro
Partagez sur :

Vainqueurs au bout du suspense du match 5 face aux Nuggets, le Thunder a franchi l'obstacle du premier tour. Une première depuis le déménagement de l'ancienne franchise de Seattle en Oklahoma. Une qualification pour les demi-finales de Conférence marquée du sceau de l'indispensable Kevin Durant.

Vainqueurs au bout du suspense du match 5 face aux Nuggets, le Thunder a franchi l'obstacle du premier tour. Une première depuis le déménagement de l'ancienne franchise de Seattle en Oklahoma. Une qualification pour les demi-finales de Conférence marquée du sceau de l'indispensable Kevin Durant. Le Thunder a de l'ambition. A peine qualifié pour les premières demi-finales de Conférence de sa jeune histoire, la franchise de l'Oklahoma veut déjà voir plus loin. "C'est juste une première étape de franchie, prévenait ainsi Kevin Durant, on doit continuer à jouer avec la même envie, la même détermination et on pourra viser encore plus haut." Et ce d'autant plus si le jeune artificier du Thunder joue au même niveau que celui proposé lors de la cinquième manche face aux Nuggets. Comme lors du match 1, le meilleur marqueur de la Ligue a en effet égalé son record en playoffs, signant 41 points à 14 sur 27 aux tirs alors que son compère Russell Westbrook se noyait aux tirs avec un piètre 3 sur 15 pour 14 points et 5 rebonds. Héros du match 3, Serge Ibaka se montrait certes intraitable en défense, ajoutant 9 contres et 3 interceptions à ses 8 rebonds, son apport offensif était proche du néant avec un 0 sur 4 aux tirs. Aussi, quand bien même Kendrick PErkins frôlait le double-double avec 11 points et 9 rebonds, il n'y avait bien que Kevin Durant pour sortir le Thunder du piège tendu par les Nuggets à l'entame de la dernière ligne droite . Alors que les deux équipes étaient restées au coude à coude durant les trois premiers quarts, si ce n'est sur une tentative d'échappée de Denver dans le premier quart (24-15), les hommes de Georges Karl pensaient en effet avoir fait le plus dur en signant un 8-2 synonyme de 9 points d'avance avec à peine quatre minutes à jouer. Mais c'était donc sans compter sur Kevin Durant, notamment auteur des neuf derniers points de son équipe et premier bourreau des Nuggets, finalement vainqueurs 100-97. Car si James Harden y est allé de son tir primé pour égaliser à 91-91, le MVP des derniers championnats du monde a enchaîné, en à peine plus de deux minutes, un premier tir à mi-distance, un panier en complet déséquilibre, une pénétration, un nouveau tir à mi-distance - plus la faute - puis deux derniers lancers pour valider définitivement la victoire des siens. Du grand art ! De quoi bien mériter les félicitations de tous. Et le respect de ses adversaires. "Il a été incroyable. Il a mis des tirs dans toutes les positions, expliquait notamment Wilson Chandler, son vis-à-vis, à l'issue de la rencontre, il a mis des paniers faciles, des tirs compliqués. Il a juste mis les tirs quand ils en avaient besoin. C'était vraiment un grand numéro." Et il en faudra sûrement d'autres pour passer le nouvel obstacle, quel qu'il soit, Memphis tenant la corde malgré sa défaite crève-coeur concédée cette nuit à San Antonio.