Dupuy prend six mois

  • A
  • A
Dupuy prend six mois
Partagez sur :

RUGBY - Coupable d'une fourchette sur un adversaire sur un adversaire le week-end dernier, Julien Dupuy a écopé d'une suspension de six mois, vendredi.

Coupable d'une fourchette sur un adversaire sur un adversaire le week-end dernier, Julien Dupuy a écopé d'une suspension de six mois, vendredi. La saison du demi de mêlée international est terminée.Les craintes de voir l'ERC, l'organisateur des Coupes d'Europe, faire un exemple de Julien Dupuy étaient donc bien fondées. On ne s'était pas trompé. La commission de discipline indépendante, au sein de laquelle siégeait le juge à l'origine de la fameuse suspension de 18 semaines prononcée à l'encontre du talonneur perpignanais, Marius Tincu, la saison dernière, en partie annulée par le CNOSF (ce que l'ERC n'a jamais digéré...) et devant laquelle le demi de mêlée international du Stade Français comparaissait ce vendredi, à Dublin, a frappé fort en infligeant une suspension de six mois à l'ancien Biarrot, reconnu coupable de l'accusation de "fourchette", qui pesait sur lui, depuis la défaite (23-13) de son club en Ulster le week-end dernier. Un match au cours duquel Dupuy a lui-même reconnu un "geste idiot" sur la personne du troisième ligne irlandais, Stephen Ferris. Le coup est terrible pour le joueur, son club et le XV de France. La saison de Dupuy, qui a toutefois la possibilité de faire appel de cette suspension, qui le prive de toutes compétitions jusqu'au 3 juin 2010 inclus, est en effet d'ores et déjà terminée. Ce "geste idiot" que lui-même a reconnu cette semaine, ne pouvant nier ce que les images de télévision mettent clairement en évidence, tout en se confondant en excuses dans l'espoir que son profil de joueur sans histoire lui permettre d'échapper au pire, cette perte de maîtrise de soi, Dupuy la paye cher, très cher.Après de longues heures d'attente en raison notamment de l'ajournement de 24 heures de son audition liée aux conditions météo, c'est un gouffre qui s'est ouvert vendredi sous les pieds d'un des meilleurs internationaux français de ces derniers mois, encore à son avantage cet automne lors de la série de test-matches des Bleus et l'un des joueurs cadres du Stade Français, qui comptait évidemment sur sa recrue vedette pour affronter les échéances de sa saison. Avec cette sanction, lourde et exemplaire, c'est une trajectoire qui se brise, celle d'un joueur auquel tout semblait devoir réussir depuis qu'il avait fait le choix gagnant de s'exiler en Angleterre la saison dernière sous les couleurs des Tigres de Leicester avec lesquels il aura tout remporté ou presque pour mieux revenir en France, dans la capitale, en même temps qu'il bénéficiait de la reconnaissance internationale. Marc Lièvremont, déjà privé de Sébastien Tillous-Borde, convalescent, peut déjà envisager le Tournoi sans son demi de mêlée titulaire...