Dupont: "Plus de régularité"

  • A
  • A
Dupont: "Plus de régularité"
Partagez sur :

A la tête de l'équipe depuis mai 2009, Alex Dupont entame sa troisième saison avec Brest, la deuxième en Ligue 1. L'entraîneur brestois, au franc parler, peaufine son groupe dans lequel Bruno Grougi devrait prendre de l'importance dans l'entrejeu. Pour assurer le maintien, objectif clairement affiché, Dupont réclame avant tout de la régularité dans les résultats et les performances.

A la tête de l'équipe depuis mai 2009, Alex Dupont entame sa troisième saison avec Brest, la deuxième en Ligue 1. L'entraîneur brestois, au franc-parler, peaufine son groupe dans lequel Bruno Grougi devrait prendre de l'importance dans l'entrejeu. Pour assurer le maintien, objectif clairement affiché, Dupont réclame avant tout de la régularité dans les résultats et les performances. Alex, votre groupe termine dimanche un stage à Roscoff. Quelle importance donnez-vous à ce type de rassemblement ? C'est très important pour le groupe. Ça a un double objectif: d'abord un travail physique pour préparer la saison, et cela permet aussi aux joueurs de mieux se connaître. Les nouveaux qui viennent d'arriver peuvent s'intégrer plus rapidement. On travaille aussi les réglages tactiques avec en ligne de mire les premiers matches de la saison. A propos justement des nouveaux joueurs (Makonda, Ben Basat, Culma et Cappone, ndlr), vous les aviez dans le viseur avant de les recruter ? Oui, ce sont des joueurs qu'on suivait. On a jeté un oeil sur le championnat d'Israël, sur d'autres championnats européens, mais aussi en France. On pense que ce seront de bons renforts. On se doit de découvrir des talents. Pour nous, le quinzième homme de Marseille ou de Saint-Etienne, c'est cher. Donc, on parie sur ces joueurs, on veut les faire progresser, favoriser leur meilleure progression, les aider dans les moments difficiles. Avec Corentin Martins, on essaie très modestement de ne pas se tromper. La prolongation de Bruno Grougi est forcément une bonne nouvelle pour le club. Bruno doit devenir un joueur cadre. Il évoluera dans une position un peu plus reculée, dans l'entrejeu. Parce que pour moi, les équipes qui ont les meilleurs résultats sont celles qui ont la possession de balle au milieu de terrain et une bonne qualité dans les transmissions. Et Bruno est un bon relayeur. Il jouera avec Oscar Ewolo au milieu, avec les deux ailiers et derrière les deux pointes. Vous abandonnez donc le 4-2-3-1 utilisé la saison dernière pour un 4-4-2 ? Oui, tout à fait. Maintenant, je vous dis ça, mais si ça ne marche pas... (Rires) Mais c'est une orientation vers laquelle j'aimerais arriver, oui. "Je pense que Nolan Roux est mal conseillé" Quid de Nolan Roux ? Pour Nolan, tout va bien. Il est bien dans sa peau, il est bien dans sa tête. A l'heure où je vous parle, il est toujours un joueur brestois. En sachant qu'au 30 août, il peut devenir gelsenkirchenien (sic) ou je ne sais pas comment on dit (Rires). Si le club reçoit les huit millions d'euros. Schalke 04 a fait une offre jugée insuffisante par les dirigeants de Brest. Avez-vous discuté avec lui de cette situation ? Oui, bien sûr. Il a la bonne attitude, mais c'est un jeune joueur, pas encore mature psychologiquement. Je pense qu'il est mal conseillé. J'aimerais le garder évidemment, mais Nolan n'est pas le Stade Brestois et s'il s'en va, on fera sans lui et cela ouvrira la porte à d'autres joueurs. Mais Nolan est un joueur en devenir, il n'est pas encore confirmé, il doit encore progresser. Une année de plus à Brest, pour lui comme pour le club, ce serait quand même pas mal. C'est ce discours que vous lui avez tenu ? Bien sûr. Il est tout à fait d'accord. Il a bien compris que c'est Schalke ou Brest. Si ça ne fait pas avec Schalke, il restera avec plaisir à Brest. Ce que je ne veux pas, c'est que ça devienne une corvée, qu'il ne s'en remette pas mentalement, mais ça n'a pas l'air d'être le cas. Il me l'a dit: "Coach, si je reste à Brest, pas de souci, je suis bien à Brest." Pour la deuxième saison de Brest en Ligue 1, l'objectif reste le maintien ? Oui, le maintien bien sûr, pas d'ambition démesurée. L'expérience de la saison dernière va nous servir. J'entends souvent dire que la deuxième saison en Ligue 1 est plus difficile que la première. Mais j'espère bien qu'elle sera moins dure. On va se servir de notre vécu, enfin "vécu", de notre année en Ligue 1. "Se faire respecter à domicile" Avec sans doute plus de régularité dans les résultats ? Voilà ! C'est notre priorité. Beaucoup plus de régularité dans nos performances, dans notre jeu. Parce que sur les matches retours, la saison dernière, on a vraiment péché à ce niveau-là, notamment certains matches à l'extérieur. Mais quand je vous parle de maintien, c'est le maintien le plus rapidement possible, sans se fixer de limite derrière. On ne va pas se mettre à jouer le maintien dès les premiers matches. On va faire une course aux points plutôt. Cela veut dire des résultats assez vites ? Oui, des résultats rapidement mais surtout se faire respecter à domicile. Ça c'est important. Le maintien commence déjà par des victoires à domicile, ça commence là. Dans votre organisation, notamment en défense, avez-vous prévu de recentrer Paul Baysse dans l'axe ? Non. Paul peut être une solution, mais la meilleure solution pour lui et pour l'équipe, c'est un poste de latéral. On a deux bons latéraux, Paul et Ferradj, donc je vais m'appuyer sur ça. Quant à la charnière centrale, on a un jeune qui promet, Johan Martial, avec beaucoup de qualités. Mais il faut l'associer à un joueur expérimenté que l'on n'a pas aujourd'hui. En sachant que dans l'axe, on a des garçons qui tiennent la route, comme Kantari et Brou Apanga. Mais en nombre, il nous manque un joueur, surtout que Kantari ne pourra rejouer qu'en novembre. Omar Daf est blessé aussi. Cela fait deux joueurs importants sur la touche pour le moment. Souhaitez-vous doubler tous les postes d'ici la fin du mercato ? Oui, oui. Parce que la saison dernière, on a vraiment manqué d'effectif pour assurer une meilleure fin de saison.