Dunkerque, la vie sans Bosquet

  • A
  • A
Dunkerque, la vie sans Bosquet
Partagez sur :

A l'heure de recevoir Saint-Raphaël, mercredi, lors de la 2e journée du championnat, Dunkerque va une nouvelle fois faire sans son capitaine, Sébastien Bosquet. Touché à l'aponévrose plantaire face à Rhein-Neckar Löwen, lors du tour préliminaire de la Ligue des champions, l'arrière droit devrait laisser son équipe se débrouiller sans lui jusqu'à la fin de l'année.

A l'heure de recevoir Saint-Raphaël, mercredi, lors de la 2e journée du championnat, Dunkerque va une nouvelle fois faire sans son capitaine, Sébastien Bosquet. Touché à l'aponévrose plantaire face à Rhein-Neckar Löwen, lors du tour préliminaire de la Ligue des champions, l'arrière droit devrait laisser son équipe se débrouiller sans lui jusqu'à la fin de l'année. "Sur le moment, j'étais surtout embêté parce que j'ai réalisé que je ne pourrais pas jouer du week-end mais je ne pensais pas que ça serait aussi grave". Touché à l'aponévrose plantaire, il y a dix jours, lors du tour préliminaire de la Ligue des champions, face aux Rhein-Neckar Löwen, Sébastien Bosquet va vivre loin de ses partenaires jusqu'à la fin de l'année. Un coup dur pour les Nordistes, qui nourrissent de grandes ambitions pour cette saison, avec notamment en point de mire l'une des deux premières places, et sa qualification directe pour la Ligue des champions. Alors que Bastien Lamon, touché au genou, sera lui aussi écarté des parquets jusqu'à la fin du mois d'octobre, la mission s'annonce délicate pour les joueurs de Patrick Cazal, confrontés à un programme plutôt corsé. "On ne va pas se voiler la face, on a un début de championnat avec la plupart des grosses équipes, il va falloir être présent mais j'ai confiance en mes coéquipiers qui ont fait un très bon match à Istres (29-18, ndlr)", explique Bosquet, sur le site Handzone, alors que les Dunkerquois s'apprêtent à recevoir Saint-Raphaël, une semaine avant leur voyage à Chambéry. " L'ancien s'est blessé donc à eux de se montrer !" Et pour compenser la blessure de leur capitaine, en attendant la venue d'un éventuel joker médical, les jeunes devraient prendre les clés du camion. "Pour ces jeunes comme Pierre Soudry ou Erwan Siakam, ça va être l'occasion d'acquérir du temps de jeu et de montrer qu'ils ont des qualités. L'ancien s'est blessé donc à eux de se montrer !, sourit l'international français. Avec les objectifs que Dunkerque s'est fixé, c'est-à-dire, faire aussi bien que la saison dernière en se classant 3ème et remporter une Coupe, il faut avoir le moins de défaites possibles". Des objectifs qui ne semblent pas irréalisables, grâce à un effectif arrivé à maturité, derrière des joueurs comme Vincent Gérard, ou le meilleur buteur du dernier championnat, Baptiste Butto, et désormais dirigé par un ancien champion du monde, avide de prouver sa valeur. Vainqueur de la Coupe de France l'an passé, l'USDK a également fait sauter un verrou psychologique. "C'est vrai qu'on disait toujours que Dunkerque était placé mais jamais gagnant. Après la victoire en Coupe de France, on ne peut plus le dire. Maintenant, on a clamé haut et fort vouloir participer à la Ligue des Champions donc à nous aussi de répondre présents", confirme Bosquet. A ses partenaires de le prouver, dès mercredi, face à un autre grand ambitieux, Saint-Raphaël.