Dugarry et Triaud, mot pour mot

  • A
  • A
Dugarry et Triaud, mot pour mot
Partagez sur :

Cible de critiques émanant de Christophe Dugarry, samedi, quant au fonctionnement de son club, Jean-Louis Triaud a répondu sans détour le lendemain. Mais le champion du monde a alors lancé une contre-attaque en direction du président des Girondins ce lundi. Ne souhaitant prolonger la polémique, ce dernier a invité le consultant de Canal+ à envoyer "une lettre de candidature à M6" s'il était "motivé par la présidence" de l'actuel 14e de Ligue 1.

Cible de critiques émanant de Christophe Dugarry, samedi, quant au fonctionnement de son club, Jean-Louis Triaud a répondu sans détour le lendemain. Mais le champion du monde a alors lancé une contre-attaque en direction du président des Girondins ce lundi. Ne souhaitant prolonger la polémique, ce dernier a invité le consultant de Canal+ à envoyer "une lettre de candidature à M6" s'il était "motivé par la présidence" de l'actuel 14e de Ligue 1. Christophe Dugarry tient à sa liberté de parole. L'ancien attaquant bordelais est d'ailleurs en train d'y recourir sans mesure dans le conflit de point de vue qui l'oppose à Jean-Louis Triaud, le président des Girondins. Le mano a mano verbal entre les deux hommes a été lancé par l'ancien champion du monde, samedi. Dans une interview accordée à Sud-Ouest, Dugarry a ouvertement remis en question la gestion de l'actuel 14e de Ligue 1 par une accumulation de questions. "Quelle est la stratégie du club ? Pourquoi on ne sort plus d'internationaux ? Pourquoi on nous dit qu'on n'a pas d'argent pour recruter et, quatre mois après, on nous promet d'injecter 10 millions au mercato d'hiver ? Et aussi, j'aimerais comprendre ce qui est pour moi une énigme absolue: pourquoi Bordeaux n'a-t-il pas de directeur sportif ? Jean-Louis Triaud a un bilan très positif, mais je ne le comprends plus. Je lis que, selon le président, c'est l'entraîneur qui est seul responsable du recrutement. Mais un entraîneur ne peut pas tout faire ! Quand on met tous les ingrédients, on n'est déjà pas sûr d'avoir des résultats. Alors si on n'en met pas la moitié, il ne faut pas s'étonner que ce soit dur !", s'est exclamé l'ancien joueur des Girondins de Bordeaux. Dès le lendemain, Jean-Louis Triaud a répondu à ces critiques par le biais du même quotidien régional. "J'aimerais qu'on me cite l'exemple d'un club qui fonctionne bien avec un directeur sportif. Je l'ai vécu et je vois que d'autres clubs le vivent, c'est souvent plus une source de conflit que d'efficacité. Je dis ça très amicalement. Rien ne me surprend. Les anciens joueurs reconvertis consultants sont dans leurs fonctions, dans leur rôle. Mais il y a une limite quand même", a indiqué le président du club champion de France en 2009. "Mettre les consultants sur le banc des accusés, c'est trop facile" Nullement impressionné, Christophe Dugarry a lui choisi de ne pas en rester là, se confiant une nouvelle fois à Sud-Ouest ce lundi. "J'ai des arguments, j'ai des infos, je ne balance pas des trucs à l'aveuglette. Mettre les consultants sur le banc des accusés, c'est trop facile ! Moi j'ai passé toute ma carrière de joueur à me faire tailler, ça fait partie du jeu. J'ai fait plein de conneries dans ma carrière, je sais tout ce que j'ai fait de mal. Moi-même, je me suis parfois trouvé insupportable. Aujourd'hui, je me sers de cette expérience." Tout en défendant la teneur de ses propos, le consultant de Canal+ en a profité pour lancer une énième pique au président bordelais. "Si le poste était vacant, si Jean-Louis Triaud décidait de prendre du recul, s'il avait encore plus envie de s'occuper de ses petits-enfants, alors je prendrais mes responsabilités." Ne souhaitant pas attiser le feu de la polémique naissante, Jean-Louis Triaud a enfin formulé à Sud-Ouest une réponse brève et cinglante à l'adresse de Dugarry: "Si Christophe est motivé par la présidence, qu'il envoie une lettre de candidature à M6."