Duel au sommet à Brisbane

  • A
  • A
Duel au sommet à Brisbane
Partagez sur :

Têtes de série n°1 et n°2 à Brisbane cette semaine, Robin Söderling et Andy Roddick ont fait honneur à leur statut puisque les deux hommes joueront la finale du tournoi la nuit prochaine. Le Suédois s'est débarrassé en demie du Tchèque Radek Stepanek (6-3, 7-5) tandis que l'Américain a disposé du Sud-Africain Kevin Anderson (6-2, 4-6, 6-2). Un choc plein de promesses qui mettra notamment en scène le tenant du titre.

Têtes de série n°1 et n°2 à Brisbane cette semaine, Robin Söderling et Andy Roddick ont fait honneur à leur statut puisque les deux hommes joueront la finale du tournoi la nuit prochaine. Le Suédois s'est débarrassé en demie du Tchèque Radek Stepanek (6-3, 7-5) tandis que l'Américain a disposé du Sud-Africain Kevin Anderson (6-2, 4-6, 6-2). Un choc plein de promesses qui mettra notamment en scène le tenant du titre. "Je pense que je ne me suis pas senti aussi bien depuis mai dernier, ce qui m'enlève de la pression. J'ai l'impression de pouvoir jouer comme je veux. Je me sens frais, enthousiaste et prêt." Cette semaine sur le site de l'ATP, Andy Roddick annonçait la couleur. Celle d'un joueur sûr de sa force et de son tennis, d'un joueur en confiance qui ne pouvait passer à côté d'un tournoi de Brisbane qu'il affectionne d'autant plus que son nom figure tout en haut du palmarès de l'événement. Sacré ici-même en 2010, le Texan n'a donc pas manqué de s'offrir une chance de doubler la mise. Après avoir écarté avec autorité le Chypriote Marcos Baghdatis en quart, Andy Roddick n'a pas tremblé face à l'invité surprise du dernier carré: le Sud-Africain Kevin Anderson. S'il a concédé cette nuit son tout premier set de la semaine, l'Américain n'en a pas moins maîtrisé son sujet, vainqueur 6-2, 4-6, 6-2 avec notamment 15 aces à l'appui. Une vraie BA puisque à chaque ace ainsi servi, l'intéressé a promis de reverser 100 dollars australiens aux victimes des inondations qui sévissent à l'heure actuelle sur le pays. De son côté, Robin Söderling n'a pas été plus inquiété par un Radek Stepanek qui l'avait pourtant dominé sur ce court même en 2009. Certes, le Suédois a dû se résigner à lâcher une mise en jeu - ce qui ne lui était pas encore arrivé dans ce premier rendez-vous de l'année - mais le Tchèque n'a pas su le contraindre à une troisième manche pour autant (6-3, 7-5). La nuit prochaine, le choc des deux premières têtes de série aura donc bien lieu. Avec la perspective d'un match indécis. L'an dernier, Robin Söderling et Andy Roddick se sont affrontés à trois reprises, et tous ces précédents ont donné lieu à des rencontres disputées. Tombeur du Scandinave à Cincinnati et Indian Wells, le Texan reste néanmoins sur un revers dans ces confrontations directes. Une défaite toute fraîche, essuyée au Masters 1000 de Paris en novembre dernier.