Duchaussoy enterre les primes

  • A
  • A
Duchaussoy enterre les primes
Partagez sur :

A la veille du match amical Angleterre-France, Fernand Duchaussoy, entouré d'Alou Diarra et de Florent Malouda, a confirmé mardi après-midi que les internationaux français présents à Londres avaient renoncé par écrit aux primes liées aux matches de préparation et à la Coupe du monde 2010. L'intégralité de ces primes, environ 3 millions d'euros, sera reversé au football amateur.

A la veille du match amical Angleterre-France, Fernand Duchaussoy, entouré d'Alou Diarra et de Florent Malouda, a confirmé mardi après-midi que les internationaux français présents à Londres avaient renoncé par écrit aux primes liées aux matches de préparation et à la Coupe du monde 2010. L'intégralité de ces primes, environ 3 millions d'euros, sera reversé au football amateur. Le débat est clos ! C'est par une communication solennelle que le président de la Fédération française de football, Fernand Duchaussoy, flanqué d'Alou Diarra à sa droite et Florent Malouda à sa gauche, a tenu à mettre un terme, mardi dans la salle de conférence de presse du prestigieux Wembley Stadium, à la polémique sur les primes des Bleus. "De nombreuses informations imprécises ont circulé concernant les primes, a-t-il attaqué devant une nombreuse assistance. Hier soir, j'ai tenu à rencontrer les joueurs présents à Londres pour écarter définitivement tout malentendu et apporter les précisions suivantes: premièrement, les joueurs confirment l'engagement pris de renoncer aux primes de quelque nature que ce soit liées à la période de préparation et à la phase finale." Une première information que le président de la FFF, pressé de questions, détaillera par la suite, expliquant que ce renoncement ne couvre pas la période de qualifications qui courait jusqu'en novembre 2009, date de la pénible et polémique qualification face à l'Irlande en barrages. "Il n'y a pas eu de problèmes dans cette qualification hormis un fait de jeu, il n'y avait donc aucune raison de pénaliser un joueur plus qu'un autre. Mais après la qualification, les joueurs ont renoncé et par écrit aux primes." Une renonciation écrite signée par les joueurs présents à Londres (11 des 23 sélectionnés pour Angleterre-France étaient présents en Afrique du Sud), et confirmée par certains au téléphone si l'on en croit Fernand Duchaussoy. "J'ai eu quelques joueurs au téléphone, a-t-il assuré. Ils sont d'accord avec le principe qui a été adopté, on a clarifié les choses, au moins avec un capitaine présent là-bas et qui joue en Angleterre." Allusion claire à Patrice Evra. Et Raymond Domenech, lancé dans une bataille juridique devant les prud'hommes avec son ancien employeur, a-t-il également renoncé à ses primes ? "J'espère, répond le patron de la "3F". Je n'ai pas eu de contacts personnels avec lui, il est considéré comme ayant droit à cette participation au nom du droit à l'image et à la prime de qualification, vous lui poserez la question, mais j'espère qu'il aura la même démarche, je suis assez confiant." Blanc soulagé Le problème de l'accord des joueurs réglé (au moins en ce qui concerne les présents à Londres), Fernand Duchaussoy a ensuite évoqué le montant et la future utilisation de ces fameuses primes non versées: "Les joueurs approuvent la démarche de la Fédération consistant à affecter ces primes d'un montant d'environ 3 millions d'euros au financement d'actions au profit du foot amateur. Je me suis personnellement engagé auprès des joueurs à les tenir informés des actions concrètes réalisées et auxquelles je souhaite les associer." Une forme de défaite pour les joueurs qui, la semaine dernière, notamment par la voix d'Alou Diarra, avaient souhaité le versement de l'argent à des oeuvres caritatives. Mis sous pression par le président, les Bleus ? "J'ai essayé de les convaincre que le foot amateur avait besoin d'être aidé et que le football entier en avait besoin", a répondu le successeur de Jean-Pierre Escalettes, tandis que le Bordelais, interrogé sur le sujet, a paru gêné aux entournures, commentant brièvement: "Je précise que l'équipe de France voulait faire une bonne action, là, c'est une bonne action, très appropriée." Florent Malouda est venu à son secours pour ajouter: "C'est une très bonne chose pour le foot amateur, l'associatif, c'est aussi du caritatif." Et aux joueurs qui s'inquiétaient la semaine dernière de voir la somme servir de bouche-trou destinée à compenser le déficit de la FFF, Duchaussoy a tenu à préciser: "Jamais aucun centime n'ira dans les finances de la Fédération, cette somme ira entièrement au foot amateur." Et l'intéressé de conclure son intervention en souhaitant que la page soit tournée, même s'il reconnaît volontiers que le dossier n'a pas été forcément bien géré en hait lieu: "Il y a eu de la cacophonie, je le concède volontiers, c'est pour ça que j'ai souhaité venir dès hier. Mais il n'y a ni parole reniée, ni arrangement, ni manoeuvre. Il y a simplement eu un manque de précision, de clarté, qui a conduit à des interprétations inexactes, la page est tournée." Une page tournée à la grande satisfaction d'un Laurent Blanc qui, sitôt le président sortit, prit le relais pour assurer, soulagé: "Tout ce qui ramène dans le passé, ce n'est pas forcément une bonne chose, ce problème a ressurgi, il fallait le solder, ça a été fait, c'est une très bonne chose." Et Angleterre-France ?