Du tout cuit pour Loeb

  • A
  • A
Du tout cuit pour Loeb
Partagez sur :

L'asphalte humide du rallye d'Alsace a de nouveau fait les affaires de Sébastien Loeb, leader difficilement contestable de l'antépénultième épreuve de la saison WRC, ce samedi, à l'issue de la 2e étape. A quatre spéciales et quelques 56 kilomètres du but, le pilote vedette du double chevron compte plus de 40" d'avance en tête des débats. Or, Sébastien Ogier étant désormais hors course pour la victoire, le sextuple champion du monde peut se contenter du podium pour décrocher son 7e titre.

L'asphalte humide du rallye d'Alsace a de nouveau fait les affaires de Sébastien Loeb, leader difficilement contestable de l'antépénultième épreuve de la saison WRC, ce samedi, à l'issue de la 2e étape. A quatre spéciales et quelques 56 kilomètres du but, le pilote vedette du double chevron compte plus de 40" d'avance en tête des débats. Or, Sébastien Ogier étant désormais hors course pour la victoire, le sextuple champion du monde peut se contenter du podium pour décrocher son 7e titre. Deux spéciales de 24 kilomètres et un petit plaisir de 4 bornes, doublé lui aussi, dans les rues de sa ville d'origine, son fief Haguenau, voilà ce qui sépare Sébastien Loeb de son septième sacre mondial consécutif à l'issue de la deuxième étape du rallye d'Alsace (voir le programme dominical ci-dessous). Ce samedi, celui qui incarnait sa plus grande menace, son dauphin au classement général Sébastien Ogier, a baissé pavillon. Contraint de jeter l'éponge en marge de l'ES15, le Gapençais, cantonné ce week-end au team junior de Citroën, a ouvert ainsi bien malgré lui la voie royale à son aîné. Déjà rappelé à l'ordre par un arbre dans le 11e chrono, Sébastien Ogier, systématiquement dominé par Dani Sordo ce matin dans la lutte pour la deuxième place, a vu son rallye basculer quand dans la 14e spéciale - dans la foulée de son tout premier scratch - la chape de son amortisseur avant-droit a cédé, amochant sérieusement la direction de sa C4. Reparti au charbon en palliant cette avarie à l'aide de sangles, le champion du monde junior 2008 s'est ensuite rendu à l'évidence lors de la liaison: il n'est plus candidat à la gagne en Alsace. Lourdement pénalisé, tombé au sixième rang et relégué à près de huit minutes du cinquième, Mikko Hirvonen, Sébastien Ogier inscrira au mieux huit points dimanche s'il reprend la route. L'intéressé en accusant aujourd'hui 43 sur Sébastien Loeb au classement général, ce dernier sera sacré sur le parvis du Parlement européen demain s'il assure le podium et les 15 unités promises au troisième. Un minimum alors que le sextuple champion du monde mène les débats après deux étapes avec près de 43 secondes d'avance sur son coéquipier Dani Sordo, 1'14 sur un Petter Solberg qui offre pour l'heure le triplé à Citroën - Jari Matti Latvala restant toutefois en embuscade, à 20 secondes du Norvégien. Le programme de la troisième étape